Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°207693

La FNI présente sa vision pour les soins infirmiers ambulatoires en 2030 assortie de revendications auprès des décideurs

La FNI (Fédération nationales des infirmiers), la plus ancienne organisation syndicale du secteur libéral et actrice de la première convention nationale signée en 1972 avec la sécurité sociale, rend public, ce mercredi 5 septembre 2012, un ouvrage retraçant, notamment sous la forme de « revendications auprès des décideurs », ses différentes propositions établies à partir du rôle que les quelque 80 000 infirmiers libéraux assument déjà auprès des patients et ce celui qu'ils se disent prêts à assurer demain pour faire face aux nécessaires adaptations de notre système de santé. Ces propositions se démarquent volontairement et largement du cadre promu depuis le milieu des années 2000 et par les propositions des rapports Berland (AEF n°324099) et Hénart (AEF n°249180) sur les « nouveaux métiers de la santé » et la coopération entre professionnels visée par les Egos du printemps 2008. « La France serait isolée en voulant suivre cette voie là », assure Philippe Tisserand, président de la FNI. Ce dernier prône en revanche un « approfondissement » du métier d'infirmier tel qu'il existe et un travail sur le couple médecin/infirmier « car seule la collaboration de ces deux professions peut avoir un effet systémique », par exemple dans la prise en charge des personnes âgées en perte d'autonomie.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 91 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Pour l'Igas, les pouvoirs publics ne parviennent pas à « freiner le développement » du diabète, première ALD depuis 2010

Le diabète est devenu en 2010 la plus importante des ALD, rappelle le rapport rendu public par l'Igas en juin 2012, consacré à l' « évaluation de la prise en charge du diabète ». Il touche 2,9 millions de personnes et sa prévalence, qui était de 2,6 % en 2000, atteint en 2009 4,4 % de la population. Les dépenses d'assurance maladie consacrées à cette pathologie ont progressé à un même rythme : en 2007, elles ont atteint 12,9 milliards d'euros, soit 9 % des dépenses d'assurance maladie. Cette dépense est en progression de 80 % de 2001 à 2007, soit une augmentation d'environ 1 milliard d'euros par an. Si les pouvoirs publics et les régimes d'assurance maladie « sont mobilisés depuis plus de 10 ans », l'Igas constate qu'ils n'ont pas réussi à « freiner le développement de la maladie ». Les rapporteurs regrettent notamment que « les actions entreprises » soient « insuffisamment ciblées ». Et ils pointent « les problèmes structurels du système de soins de premier recours conçu pour faire face à des pathologies aiguës et qui peine à gérer de façon adaptée les maladies chroniques ».

Lire la suiteLire la suite

Protection sociale

Aperçu de la dépêche Aperçu
Coopérations entre professionnels de santé : « il ne s'agit pas de démanteler la profession médicale », réaffirme Jean-Luc Harousseau (HAS)
Lire la suite
Nouveaux modes de rémunération : l'ARS Nord-Pas-de-Calais encourage les expériences de coopérations entre professionnels de santé

L'ARS Nord-Pas-de-Calais souhaite voir se développer les coopérations entre professionnels de santé dans le cadre de l'expérimentation sur les nouveaux modes de rémunération au sein des structures de soins de premier recours. « C'est à partir de protocoles concrets de prise en charge des patients que nous pourrons créer une dynamique », estime Daniel Lenoir, son directeur général, lors d'un point presse jeudi 15 décembre 2011. « L'objectif est d'enrichir les missions des professionnels paramédicaux et de libérer du temps médical, ce qui permettra de faciliter l'accès aux soins », ajoute-t-il, soulignant qu'« il n'est plus possible aujourd'hui de ramener la totalité de l'activité médicale aux seuls actes ».

Lire la suiteLire la suite
Coordination des professionnels de santé : la Coordination santé proximité autour de MG France veut rendre visibles les pratiques de terrain

Faire la promotion des réalisations articulées autour des coopérations interprofessionnelles existant sur les territoires : telle est l'ambition de la Coordination santé proximité initiée autour du syndicat de généralistes MG France, « attentif à l'interprofessionnel depuis Richard Bouton [1er président de MG France] », et qui rallie les pharmaciens de l'USPO, les dentistes de l'UJCD, les kinés d'Objectif Kiné et les infirmiers du Sniil. Pour ces cinq syndicats, qui ont soutenu la démarche initiée par la loi HPST de juillet 2009 d'organisation des soins de proximité et de coopération entre professionnels de santé, il « faut investir la loi » car, comme l'observe Annick Touba, présidente du Sniil, « les ARS sont preneuses ».

Lire la suiteLire la suite
Organisation et rémunération des médecins libéraux en charge du premier recours : une mise en place encore floue (7e rencontres de La Baule)

Les médecins libéraux sont-ils suffisamment armés pour prendre, en régions, toute la place qu'attendent d'eux les pouvoirs publics dans la prise en charge des soins de premier recours ? Ont-ils envie d'occuper ce terrain-là et à quelles conditions ? Telles étaient les questions au cœur des trois ateliers des 7e rencontres de La Baule, vendredi 9 et samedi 10 septembre 2011, organisées par le docteur Patrick Gasser, président de l'URPS Médecins libéraux des Pays-de-la-Loire (1). Ces ateliers ont permis, pour la seconde fois depuis la création des agences régionales de santé, aux médecins libéraux d'échanger avec des directeurs généraux d'ARS sur la loi HPST mais aussi sur la nouvelle convention médicale du 21 juillet 2011. Marie-Sophie Dessaulle (Pays-de-la-Loire), Martine Aoustin (Languedoc-Roussillon) et François-Emmanuel Blanc (Poitou-Charentes) étaient présents aux côtés de Jean-Pierre Fourcade, sénateur UMP, auteur de la loi du 10 août 2011 modifiant certaines dispositions de la loi HPST et d'Élisabeth Hubert, auteur d'un rapport sur la médecine de proximité remis en novembre 2010 à Nicolas Sarkozy.

Lire la suiteLire la suite