Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Ressources humaines| Dépêche n°207673

Une gestion du personnel fondée sur une mise en concurrence permanente des agences et des salariés compromet gravement leur santé (TGI Lyon)

Compromet gravement la santé des salariés concernés un système d'évaluation des performances du personnel fondé sur le « benchmark », qui consiste en une mise en concurrence permanente des agences d'un réseau bancaire entre elles et des salariés entre eux, dès lors qu'aucun objectif n'est imposé officiellement aux agences ou aux salariés, et que tout étant remis en question chaque jour, il en résulte une situation de stress permanent. C'est ce que retient le TGI de Lyon (Rhône) dans un jugement du 4 septembre 2012, qui interdit à la Caisse d'Épargne Rhône-Alpes Sud de mettre en place un tel système.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 89 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Les CE et CHSCT doivent « rester vigilants » face à la « sophistication » des entretiens d'évaluation (Sextant)

« Entretien annuel d'évaluation, de performance, de développement, d'appréciation » : cet exercice de fin d'année désormais largement répandu dans les entreprises a fait l'objet ces dernières années d'une « sophistication qui se veut garante d'une évaluation de performance, objective et systématique », note Mikaël Salaün, sociologue au cabinet Sextant Conseil, jeudi 21 juin 2012, à l'occasion d'une table ronde organisée par le cabinet sur l'évaluation annuelle des salariés. Pourtant, le sentiment prévaut que cette évaluation « n'est plus celle du travail mais celle de la capacité des salariés à manier l'outil ». Cet exercice « a été dévoyé », renchérit Anne-Florence Beauvois, directrice du cabinet. « L'objectif initial, qui était celui d'un échange entre un salarié et son N+1, a été détourné », ajoute-t-elle. Elle recommande donc aux élus représentants du personnel dans ces instances de rester « vigilants sur les pratiques en cours », et « d'enregistrer, de noter, de laisser une trace sur les procès-verbaux » des réunions de toute modification ou ajout aux systèmes d'évaluation mis en place par l'entreprise.

Lire la suiteLire la suite
Le TGI de Versailles valide le système d'évaluation de Peugeot Citroën après le retrait du critère « comportement éthique »

Le tribunal de grande instance de Versailles (Yvelines) valide, dans un jugement du 7 juin 2012, le nouveau système d'évaluation des TAM (techniciens et agents de maîtrise) et des cadres de Peugeoat-Citroën, qui comprend des critères comportementaux, « la société PCA (Peugeot Citroën Automobile) ayant renoncé au critère comportemental 'comportement éthique', qui posait effectivement problème au regard des libertés individuelles ».

Lire la suiteLire la suite
Les critères d'évaluation « rechercher l'efficacité et les résultats » et « penser de façon stratégique » sont illicites (TGI de Paris)

Un groupe pharmaceutique ne peut retenir comme critère d'évaluation de tous les cadres éligibles à la rémunération variable « rechercher l'efficacité et les résultats » et comme critère d'évaluation des managers « penser de façon stratégique », estime le tribunal de grande instance de Paris dans un jugement du 6 mars 2012. Ces critères ne sont pas suffisamment et précisément définis pour permettre de réaliser une évaluation objective. Dès lors, le tribunal déclare illicite le nouveau système d'évaluation des cadres.

Lire la suiteLire la suite
Le déploiement du lean management est un projet important justifiant une expertise du CHSCT

Le projet de déploiement de la méthode lean constitue un projet important modifiant les conditions de travail, de santé et sécurité au sens de l'article L. 4614-12 du code du travail, et justifie la décision du CHSCT de recourir à une expertise. En effet, « la méthode lean, dans la mesure où elle s'inscrit dans une approche nouvelle de l'amélioration des performances, peut impacter des transformations importantes des postes de travail découlant de l'organisation du travail, des modifications des cadences et normes de productivité, voire des aménagements modifiant les conditions de santé et sécurité ou les conditions de travail ». Telle est l'analyse du juge des référés du tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine) dans une ordonnance du 6 janvier 2012.

Lire la suiteLire la suite
Airbus: la procédure d'évaluation des cadres repose sur des critères comportementaux non conformes aux exigences légales (CA Toulouse)

Des critères d'évaluation reposant sur le comportement sont licites dès lors qu'ils sont exclusivement professionnels, objectifs, et présentent un contenu précis, concret et facilement transposable dans l'activité du salarié. C'est ce que juge la cour d'appel de Toulouse (Haute-Garonne) dans un arrêt du 21 septembre 2011 qui suspend la procédure d'évaluation en cours dans la société Airbus. Les juges estiment que les critères comportementaux sur lesquels se fonde l'évaluation des cadres, qui consistent notamment à « agir avec courage », ne sont pas conformes aux exigences légales.

Lire la suiteLire la suite
« L'entretien d'évaluation ne joue pas, en moyenne, négativement sur le bien-être des salariés » (CAS)

« Veiller à ce que les critères comportementaux utilisés pour l'évaluation soient en lien avec l'activité professionnelle », ou « clarifier les procédures de consultation des IRP (sans obligation de consultation systématique du CHSCT par l'employeur) ». Ce sont deux des propositions du CAS (Centre d'analyse stratégique), émises dans une note d'analyse rendue publique mercredi 21 septembre 2011, sur les « pratiques de GRH et bien-être au travail : le cas des entretiens individuels d'évaluation en France ». Salima Benhamou et Marc-Arthur Diaye, du département Travail-emploi, remarquent notamment que « les salariés évalués tirent plus de satisfaction que les salariés non évalués, que ce soit sur le plan de la rémunération ou sur celui de la reconnaissance de leur travail ». C'est la raison pour laquelle ils proposent des pistes d'amélioration qui « tendent à promouvoir un mode de management à la fois socialement responsable et économiquement performant (deux objectifs indissociables à concevoir conjointement), afin que l'entretien individuel soit un véritable outil au service des salariés et des employeurs ».

Lire la suiteLire la suite