Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Les enseignants français parmi les plus jeunes de la zone OCDE (« Regards sur l'éducation 2012 »)

« Les enseignants du primaire et du secondaire sont en moyenne plus jeunes en France que dans de nombreux pays européens et de l'OCDE et une moins grande proportion d'entre eux partiront à la retraite dans les prochaines années, toujours par rapport à la moyenne des pays de l'OCDE », indique l'ouvrage « Regards sur l'éducation 2012 » publié mardi 11 septembre 2012 par l'organisation internationale.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 94 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Maternelle : 100% des enfants de 3 ans scolarisés en France mais des classes plus chargées que la moyenne (OCDE)

La France scolarise 100 % des enfants âgés de trois ans et de quatre ans, de même que 100 % des enfants de cinq à quatorze ans. En moyenne, dans les pays de l'OCDE, seuls 66 % des enfants de trois ans sont scolarisés, 81 % des enfants de quatre ans et 96 % des enfants de cinq à quatorze ans, selon les données de l'ouvrage « Regards sur l'éducation 2012 », publié mardi 11 septembre 2012 par l'OCDE. « L'école maternelle est, en France, une école efficace parce qu'elle accueille un grand nombre d'élèves », résume Éric Charbonnier, analyste à la direction de l'éducation.

Lire la suiteLire la suite
« Regards sur l'éducation 2011 » : « En France plus qu'ailleurs le diplôme protège contre le chômage »

« Obtenir le niveau du secondaire demeure en France fondamental car le diplôme plus qu'ailleurs protège contre le chômage, comme en témoignent les difficultés d'insertion des jeunes de 20-24 ans qui n'ont pas atteint le niveau d'enseignement du secondaire », indique la note de l'OCDE consacrée à la France, réalisée à partir du document « Regards sur l'éducation 2011 ». Ainsi, selon l'organisation internationale, « alors que le taux de chômage des 25-64 ans est en France dans la moyenne des pays de l'OCDE (11.6 % en 2009 contre 11.5 % pour la moyenne OCDE), la proportion des jeunes non scolarisés au chômage dans la tranche d'âge des 20-24 ans ayant un niveau de formation inférieur au deuxième cycle du secondaire est de 15 % en moyenne en 2009 alors qu'il est d'au moins 20 % dans un petit groupe de pays comprenant l'Estonie (23 %), l'Espagne (28 %), la France (30 %), l'Irlande (23 %), la Pologne et la République slovaque (22 %). »

Lire la suiteLire la suite
« Regards sur l'éducation 2011 » : « baisse » du taux de scolarisation des 15-19 ans en France

« Depuis dix quinze ans, il n'y a pas d'évolution, pas d'amélioration de la situation. Le taux de scolarisation des jeunes de 15 à 19 ans a diminué entre 1995 et 2009, passant de 89 % à 84 % », déclare Bernard Hugonnier, directeur adjoint à la direction de l'éducation de l'OCDE, lors de la présentation des « Regards sur l'éducation 2011 », lundi 12 septembre 2011. En France, ce taux stagne à 84 % depuis 2006. Sur la même période, en moyenne dans les pays de l'OCDE, ces taux de scolarisation ont connu une hausse de « 9,3 points de pourcentage », passant de 74 à 83 %. En Belgique ce taux de scolarisation atteint même 93 % en 2009 (94 % en 1995) tout comme en Pologne (78 % en 1995), et il atteint 90 % en 2009 en Hongrie (64 % en 1995) et aux Pays-Bas (89 % en 1995). En Israël, ce taux de scolarisation s'élève à 64 % en 2009 (64 % en 2000), au Royaume-Uni à 74 % (70 % en 2006), en Finlande à 87 % (81 % en 1995).

Lire la suiteLire la suite
« Regards sur l'éducation 2011 » : en France, « l'inéquité est dramatique » (Bernard Hugonnier, OCDE)

« En France, l'inéquité du système éducatif est dramatique », note Bernard Hugonnier, directeur adjoint à la direction de l'éducation de l'OCDE, lundi 12 septembre 2011, lors de la présentation des « Regards sur l'éducation 2011 ». « Sur 34 pays de l'OCDE, la France se classe à l'avant-dernière place. Le déterminisme social est extraordinairement fort en France, notre système éducatif ne s'améliore pas et ceux qui en pâtissent le plus, ce sont les pauvres », décrypte le directeur adjoint à la direction de l'éducation de l'OCDE. La part des « jeunes en difficulté » a augmenté entre 2000 et 2009 « de plus de 30 % », pour passer de 15 % des élèves à 20 %. « Nous sommes loin de cette école républicaine que nous acclamons beaucoup en France ».

Lire la suiteLire la suite
« Regards sur l'éducation 2011 » : la diminution « significative » de la taille de classes a un impact sur la performance des élèves

« Les politiques qui visent à améliorer la qualité de l'enseignement sont généralement plus efficaces que celles qui s'attachent à la taille des classes, affirme Éric Charbonnier, analyste à la division des indicateurs et analyses de l'OCDE, lors de la présentation des « Regards sur l'éducation 2011 », au siège de l'OCDE, à Paris, lundi 12 septembre 2011. « S'il y a un arbitrage à faire entre l'augmentation du salaire statutaire des enseignants (un personnel de meilleur qualité) et la diminution de la taille de classes, attirer les meilleurs enseignants reste la priorité. » « Il n'y a pas de corrélation directe entre la taille de la classe et la performance des élèves », rappelle Éric Charbonnier. « La baisse des effectifs d'une classe d'une ou deux unités n'a pas d'impact significatif sur la performance des élèves, estime Bernard Hugonnier, directeur adjoint à la direction de l'éducation de l'OCDE. « La diminution de la taille des classes n'a d'effet sur la performance des élèves que si elle est importante, par exemple si on passe de 25 à 15 élèves par classe. Cette politique a plus d'impact sur les classes d'élèves défavorisés, notamment les ZEP, que sur les autres collèges. »

Lire la suiteLire la suite