Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Assises ESR : l'Aeres « prête à participer à une réflexion globale sur les cartes régionales des formations »

« Comment ne pas perdre l'apport des évaluations fines de formation par l'Aeres, tout en arrivant, à moyens constants, à donner une meilleure vision d'ensemble de la carte des formations pour les étudiants, les décideurs de l'ESR, les régions ? » : c'est l'une des questions que pose Didier Houssin, président de l'Aeres, interrogé par AEF sur le premier volet (réussite des étudiants) de la contribution de l'agence aux assises de l'enseignement supérieur et de la recherche (AEF n°207864). « Les évaluations de l'Aeres portent sur les licences, masters et doctorats, mais pas sur l'ensemble des formations du supérieur. Pourtant, la réussite des étudiants du premier cycle pose la question de l'évaluation coordonnée de l'ensemble du premier cycle, incluant aussi les CPGE, les formations courtes (BTS, DUT)… », estime Didier Houssin. « Nous n'avons pas non plus une vision d'ensemble au niveau régional. Aujourd'hui, l'Aeres évalue les formations avec ‘une granularité fine', en lien avec la logique d'habilitation par le MESR. Ne pourrait-on pas redéployer partiellement notre force de travail ? Par exemple, une formation qui aurait obtenue une note A+ ne pourrait-elle pas être évaluée plus légèrement la fois d'après ? », se demande le président de l'Aeres. « La réponse dépendra notamment de l'orientation que souhaite prendre le MESR en matière d'habilitation des formations », ajoute-t-il.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 81 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi

Cursus et Insertion

Aperçu de la dépêche Aperçu
« Une concertation régionale » permettrait d'avancer vers une coordination des offres de formation (G. Roussel, commission formation insertion CPU)
Lire la suite

Cursus et Insertion

Aperçu de la dépêche Aperçu
Jean-Michel Jolion : « Malheureusement, les PRES n'ont pas de compétences formelles sur l'harmonisation de l'offre de formation »
Lire la suite

Cursus et Insertion

Aperçu de la dépêche Aperçu
Licences professionnelles : la concertation au niveau de l'université est « encore rare » (Jean-François Mazoin, Adiut)
Lire la suite

Cursus et Insertion

Aperçu de la dépêche Aperçu
« Le foisonnement des diplômes fait que l'évaluation devient un outil de mise en concurrence » (Emmanuel Zemmour, Unef)
Lire la suite

Cursus et Insertion

Aperçu de la dépêche Aperçu
Évaluation des licences professionnelles : il faudrait « une régulation par les PRES pour une cohérence de la politique de site » (Gérard Mary)
Lire la suite
Pilotage des licences : « Les données chiffrées restent lacunaires, parfois incohérentes et rarement analysées » (Aeres)

« Même si les conseils de perfectionnement ne se généralisent pas nécessairement [dans les licences de la vague B (1)], les équipes pédagogiques sont désormais identifiées et structurées. Cependant, leur fonctionnement n'est pas forcément d'une grande clarté », indique l'Aeres dans son rapport d'activité 2011, rendu public mardi 3 juillet 2012. L'agence fait la synthèse des évaluations des formations, dont les rapports détaillés avaient été publiés en septembre 2011 (AEF n°233819). A propos des licences générales, l'Aeres note aussi que « les évaluations des formations par les étudiants se généralisent, mais elles ne sont pas encore bien prises en compte. Quelques établissements mettent en place une procédure d'autoévaluation, mais l'appropriation de ses résultats reste un objectif ». Par ailleurs, « les données chiffrées restent lacunaires, parfois incohérentes et rarement analysées. Leur production ne dynamise donc pas assez le pilotage des mentions ou la connaissance du devenir de la population étudiante », indique l'Aeres.

Lire la suiteLire la suite