Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Midi-Pyrénées : l'idefi Défi diversités, « l'une des premières briques » du collège d'ingénierie Toulouse Tech

« Nos modes de formation ont tendance à être trop typés, nous avons un déficit d'attractivité de nos écoles auprès de publics diversifiés », affirme Olivier Simonin, président de l'INPT, le 13 septembre 2012 lors de la présentation des premières actions de l'idefi « Défi diversités » (« déployer l'excellence en formations d'Ingénieurs par et pour les diversités »), labellisée le 13 mars 2012 et dotée de 4 millions d'euros sur dix ans (AEF n°219357). Quatre écoles d'ingénieurs de Midi-Pyrénées, l'Emac, l'INPT, l'Insa et l'Isae « ont souhaité travailler ensemble pour essayer de remédier à cet état de fait », annonce le PRES Université de Toulouse, porteur du projet d'idefi. En même temps que le lancement de l'idefi, le 13 octobre 2012, les quatre écoles signent la « charte Toulouse Tech - groupe d'ouverture sociale », qui vise à « approfondir et coordonner [des] initiatives jusqu'alors inscrites dans le dispositif des cordées de la réussite ». Le préambule de la charte fait référence au « Défi diversités » comme un « prolongement essentiel » d'une « démarche d'ouverture sociale étudiante ». « Le tutorat de collégiens et lycéens, par des étudiants bénévoles, est l'une de nos principales actions via la charte », indique Jean Salanova, directeur adjoint de l'Isae. « Nous voulons lutter contre l'auto-censure et faire augmenter le nombre de collégiens et lycéens qui se projettent dans les études supérieures, au-delà des barrières sociales ou territoriales. »

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Toulouse : Olivier Simonin (INPT) et Didier Marquis (Insa) réfléchissent à la construction du collège d'ingénierie « Toulouse Tech »

« Pour construire Toulouse Tech (AEF n°225487), je pense qu'il faut commencer par monter des projets bilatéraux, ou trilatéraux, qui n'associeraient pas toute la communauté du collège potentiel, car nous savons que ceci est pour l'instant compliqué. Le collège Toulouse Tech est un objet qui reste à définir », expose à AEF Didier Marquis, directeur de l'Insa Toulouse, le 17 juillet 2012, en précisant que « pour ce qui est de donner une existence institutionnelle à Toulouse Tech », il reste « pour l'instant prudent ». « Les discussions concernant Toulouse Tech continuent en parallèle de la réflexion sur l'Université de Toulouse et de la concertation pour l'idex (AEF n°213917) », déclare de son côté Olivier Simonin, président de l'INPT, le 27 juin 2012. Il affirme que l'INPT, « qui est déjà une structure fédérale avec une autonomie forte des directeurs d'écoles », est « prêt » et que selon lui, « une étape préliminaire essentielle est l'adhésion de l'Insa Toulouse à un projet commun de rapprochement ».

Lire la suiteLire la suite
Le bilan des cordées de la réussite navigue « entre rigueur et confusion dans le pilotage » (rapport IGAENR-IGEN)

« Sans être exhaustive, cette étude donne une idée d'une réalité qui navigue entre réussites convaincantes et égarements ambigus, entre rigueur et confusion dans le pilotage », conclut le rapport « Les cordées de la réussite à l'épreuve de leur généralisation : observations, problématiques et préconisations » remis en juillet 2011 au ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative, rendu public le 25 mai 2012 (1) (AEF n°214250). Le « foisonnement d'initiatives multiples » et l' « incontestable élan » des cordées de la réussite « sont actuellement bridés par un dispositif de validation et de financement soumis aux seuls critères de la politique de la ville qui entend privilégier l'action de tuteurs auprès d'élèves d'établissements implantés dans les quartiers », écrivent l'inspection générale de l'éducation nationale et l'inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche, à l'origine du document. Ils évoquent par ailleurs des « errements » (projets qui n'aboutissent pas en zones rurales, pratiques « qui sortent du cadre du dispositif ») qui « conduisent à une improvisation dommageable à l'efficacité des mesures programmées et à une gestion défaillante des deniers publics dédiés aux cordées de la réussite. »

Lire la suiteLire la suite
Toulouse : J.-M. Minovez, B. Monthubert et O. Simonin veulent retravailler la gouvernance et le périmètre d'excellence de l'idex

« Nous ne remettons pas en question la construction d'une université de Toulouse dans les années à venir mais la question est de savoir quel est son objectif et son mode de fonctionnement », expliquent, lors d'une conférence de presse commune, jeudi 3 mai 2012, Jean-Michel Minovez, nouveau président de l'université Toulouse-II Le Mirail (AEF n°216111), Bertrand Monthubert, futur président de Toulouse-III Paul-Sabatier (l'élection est prévue le 9 mai 2012 - AEF n°218100) et Olivier Simonin, nouveau président de l'INP Toulouse (AEF n°217594). Le modèle de gouvernance de l'idex (initiative d'excellence), qualifié d' « inacceptable » par Jean-Michel Minovez, et le périmètre d'excellence, qualifié de « périmètre d'exclusion » par Bertrand Monthubert sont les deux critiques principales que les trois présidents font au projet Uniti. Ils considèrent que les résultats obtenus aux élections universitaires leur donnent mandat pour « remettre de la démocratie » dans le projet d'idex.

Lire la suiteLire la suite
Idefi : la composition du jury et ses recommandations pour le suivi des projets retenus

L'ANR (agence nationale de la recherche) met en ligne la liste des 27 membres du jury international chargé d'évaluer les projets d'idefi (initiatives d'excellence en formations innovantes), dans le cadre du programme d'investissements d'avenir. Il est présidé par Grace Neville, professeure à l'université de Cork (Irlande). Le pays le plus représenté dans le jury est la Belgique (sept membres), suivi du Canada et de la France (trois chacun). Tous les membres représentent des pays européens, sauf deux qui sont originaires du Brésil. Une seule entreprise (EADS) est représentée. Environ un quart des membres du jury sont des femmes.

Lire la suiteLire la suite
« Les idefi vont nous permettre de rattraper notre retard en matière de pédagogie » (Laurent Wauquiez)

« Les idefi vont nous permettre de rattraper notre retard en matière de pédagogie vis-à-vis de certains pays comme le Canada ou l'Allemagne », affirme Laurent Wauquiez, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, mardi 13 mars 2012, lors de l'annonce des résultats de l'appel à projets idefi (initiatives d'excellence en formations innovantes). 37 projets ont été récompensés, dont huit sont intégrés à une idex (AEF n°219357). Les 29 projets hors idex se partageront 149 millions d'euros et les 8 autres se répartiront 37,2 millions d'euros, précise le MESR à AEF. Revenant sur les critiques qui portaient sur la brièveté des délais, Laurent Wauquiez déclare qu'au final, « les projets n'ont pas manqué [93 ont été déposés] et ils étaient de très bonne qualité. »

Lire la suiteLire la suite
URGENT. Idefi : 37 projets sélectionnés dont huit intégrés à une idex

37 dossiers, dont huit intégrés à une idex, sont sélectionnés dans le cadre de l'appel à projets idefi (initiatives d'excellence en formations innovantes) lancé le 25 octobre 2011, annoncent Laurent Wauquiez, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et René Ricol, commissaire général à l'investissement, mardi 13 mars 2012 (AEF n°229625 et n°229196). Nicolas Sarkozy avait annoncé en juin 2011 sa volonté de « compléter le volet 'recherche' du programme d'investissements d'avenir par une action spécifique de soutien à l'innovation en formation », rappelle le MESR dans un communiqué. Les huit projets intégrés à des initiatives d'excellence sélectionnées se répartiront 37,2 millions d'euros. Les 29 autres se partageront 149 millions d'euros - 150 millions étaient prévus initialement - pris sur la dotation des idex, sur une durée maximale de huit ans. Ils ont obtenu entre 1,5 million et 10 millions d'euros. 58 projets sur 93 avaient été présélectionnés fin février (AEF n°220864).

Lire la suiteLire la suite