Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Luc Oursel, nouveau président de l'ANRT

Luc Oursel, président du directoire d'Areva est élu à la présidence de l'ANRT (Association nationale de la recherche et de la technologie) par les membres du conseil d'administration, jeudi 20 septembre 2012. Il succède à Louis Gallois, commissaire général à l'investissement et ancien président exécutif d'EADS (AEF n°213514).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 84 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi

Recherche et Innovation

Aperçu de la dépêche Aperçu
Louis Gallois, nouveau président de l'ANRT
Lire la suite
Doctorants : « 51,5 % des thésards Cifre indiquent avoir un projet de création d'entreprise » (étude Novancia-ANRT)

« 51,5 % des doctorants Cifre (convention industrielle de formation par la recherche) indiquent avoir un projet de création d'entreprise dont 31,3 % avec une intention ferme de créer. » C'est ce qui ressort d'une enquête (1) intitulée « les doctorants et la création d'entreprises » menée par Novancia Business School Paris avec le concours de l'ANRT (Association nationale de la recherche et de la technologie) auprès de 1 618 doctorants Cifre et publiée lundi 21 mai 2012. Selon l'étude, « les résultats montrent des disparités d'intention entrepreneuriale selon les disciplines : les doctorants en sciences humaines et humanités sont ainsi les plus tentés par l'aventure, à 44,3 %, suivis des doctorants en science de la société (40,7 %), en information et communication (40,6 %) puis les doctorants en sciences de l'ingénieur (40,3 %) ». Les chimistes et physiciens, quant à eux, « optent majoritairement pour une carrière de chercheurs en grande entreprise (respectivement 51,6 % et 44 %) et se montrent peu enclins à travailler dans des PME, que ce soit pour encadrer la R&D ou y être chercheurs », détaille l'enquête.

Lire la suiteLire la suite
Sans le crédit impôt recherche, la recherche française serait la plus chère d'Europe (étude de l'ANRT)

« Grâce au CIR (crédit impôt recherche), la France se situe au niveau le plus compétitif en Europe. Cependant, si le dispositif n'existait pas, la France serait le pays le plus cher [en Europe] ». Telle est l'information principale d'une étude de l'ANRT(Association nationale de la recherche et de la technologie) intitulée : « comparaison internationale sur le cours d'un chercheur : CIR, la France redevient compétitive » (1), rendue publique par l'association jeudi 10 novembre 2011. Ainsi, après crédit impôt recherche et subventions, les écarts de coûts par rapport à la France en termes de recherche sont les suivants : Singapour (4 % moins cher qu'en France) ; la Chine (- 35 %) ; l'Inde (- 45 %) et le Maroc (- % 49 %). Parallèlement, par rapport à la France, le coût de la recherche aux États-Unis est supérieur de 80 %. Suivent le Canada (+ 52 %), le Japon (+ 49 %), l'Australie (+ 47 %), la Suède (+ 44 %), la Finlande (+ 38 %), l'Allemagne (+ 37 %), les Pays-Bas (+ 33 %), la Belgique (+ 28 %), l'Italie (+ 24 %) et le Brésil (+ 16 %) (AEF n°228416).

Lire la suiteLire la suite
« La mise en place des Satt est une bonne idée mais le pragmatisme doit prévaloir » (Denis Ranque, président de l'ANRT)

« La mise en place des Satt (société d'accélération du transfert de technologie) est une bonne idée mais le pragmatisme doit prévaloir », déclare Denis Ranque, président de Technicolor et de l'ANRT (Association nationale de la recherche et de la technologie) à l'occasion du déjeuner annuel de l'association, mardi 8 novembre 2011 à Paris. « En effet, nous savons que l'autofinancement à dix ans sera difficile car la valorisation de la recherche est un processus qui prend du temps », ajoute-t-il. « Il faudra surtout demander aux Satt de rester proches des laboratoires », affirme Denis Ranque. Quant à Ronan Stéphan, directeur général pour la recherche et l'innovation au ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, il suggère de « considérer les Satt comme des fonds de maturation qui apportent une capacité de détection pour qualifier et transformer une innovation en succès sur le marché ». « Néanmoins, il faut s'accorder sur un partage raisonnable de la propriété intellectuelle et je pense que nous allons y arriver », assure-t-il.

Lire la suiteLire la suite
Une dizaine de docteurs Cifre créent leur entreprise chaque année (enquête de l'ANRT)

« Le nombre de créateurs d'entreprise parmi le millier de docteurs Cifre diplômés chaque année est de l'ordre du pourcent », soit une dizaine. C'est ce que révèle Clarisse Angelier, responsable du service Cifre à l'ANRT (Association nationale de la recherche et de la technologie), lors d'une table ronde intitulée « de la recherche à l'entreprise : les bonnes pratiques de l'innovation partenariale » à l'université d'été du Medef sur le campus HEC à Jouy-en-Josas (Yvelines), vendredi 2 septembre 2011 (AEF n°233730). Elle y présente les premiers résultats d'une enquête menée par l'ANRT sur les docteurs Cifre ayant créé leur entreprise, à paraître en octobre prochain avec le concours des éditions Eyrolles. En prolongement de cette enquête, Clarisse Angelier annonce que l'ANRT compte « travailler à l'élaboration d'un programme d'aide à la sensibilisation et à l'accompagnement des docteurs intéressés par la création d'entreprise, en collaboration avec des entreprises, des universités et des institutions ». Le Medef « a pris date » pour y participer. « On peut se prendre à rêver d'un institut spécialisé dédié aux doctorants et à l'entreprise innovante », lance-t-elle.

Lire la suiteLire la suite