Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Politiques de l’emploi| Dépêche n°206185

Un projet d'avis du Cese préconise de « renforcer le volet formation » des emplois d'avenir et de « mieux cibler » les contrats de génération

« Éclairer la négociation en cours » sur le contrat de génération « en interpellant les partenaires sociaux sur les risques d'effets d'aubaine qu'il comporte et sur la nécessité de mieux cibler le dispositif en fonction de la taille des entreprises, sur les jeunes les moins qualifiés, et les secteurs marqués par un déséquilibre de leur pyramide des âges ». C'est notamment ce que propose un projet d'avis du Cese (Conseil économique social et environnemental) sur « l'emploi des jeunes » qui doit être présenté par son rapporteur, Jean-Baptiste Prévost, mercredi 26 septembre 2012, et qu'AEF a pu consulter. Dans ce projet d'avis, le Cese préconise 18 mesures pour favoriser l'emploi des jeunes. « Les indispensables mesures d'urgence ne suffiront pas : ce sont les règles du jeu qu'il convient de changer. En ce sens, nos 18 recommandations s'inscrivent dans le processus de concertation lancé lors de la grande conférence sociale qui s'est tenue en juillet au Palais d'Iéna », affirme Jean-Baptiste Prévost. L'une des recommandations est d' « augmenter le nombre de contrats aidés en période de crise ». Cependant, le Cese estime « nécessaire d'améliorer le dispositif des 'emploi d'avenir' afin de renforcer son volet formation, et de ne pas pénaliser les jeunes qualifiés mais confrontés à des difficultés pour trouver un emploi ». Le texte est actuellement en cours de discussion au Sénat.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 87 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Contrat de génération : une première négociation « constructive » malgré des points de désaccord

Une première séance « constructive », « pas de blocage majeur » malgré des « points de désaccord ». C'est le sentiment partagé par l'ensemble des organisations syndicales et patronales après l'ouverture de la négociation sur le contrat de génération vendredi 21 septembre 2012. Une négociation qui devrait aboutir « en milieu de trimestre », selon Benoît Roger-Vasselin (Medef). « Nous n'avons pas besoin de traîner, il faut arriver vite sur les points ‘durs' du texte. Si on se met d'accord assez rapidement, nous pouvons avoir fini fin octobre-début novembre ». Les principaux points d'achoppement portent sur l'articulation du dispositif voulu par le gouvernement et la formation en alternance, sur la question de la négociation pour les entreprises de moins de 300 salariés et sur les contreparties demandées aux entreprises.

Lire la suiteLire la suite
Emplois jeunes : un impact positif sur l'accès à l'emploi, mais « des traces durables sur la trajectoire salariale de ses bénéficiaires » (CEE)

À l'heure où le gouvernement s'apprête à mettre en place le dispositif des emplois d'avenir (AEF n°207037), une étude du CEE (Centre d'études de l'emploi) (1) publiée sur son site internet en septembre 2012 revient sur « les effets des emplois jeunes sur les trajectoires professionnelles » (2). Selon les auteurs, Bernard Gomel et Alberto Lopez, « ce type de mesure joue pleinement son rôle d'accueil des jeunes dans une première expérience professionnelle, comme ce fut le cas au début des années 2000 où le passage par un emploi jeune contribua à la baisse de leur taux de chômage ». Cependant, « la mesure a aussi laissé des traces durables sur la trajectoire salariale de ses bénéficiaires », constatent-ils. Pour éviter cet écueil, ils préconisent « l'application des grilles salariales et la valorisation de l'expérience de travail, pendant et après le contrat aidé, […] conjuguées à la mobilisation des entreprises, des syndicats et des missions locales pour accompagner les jeunes et faire reconnaître leurs acquis ».

Lire la suiteLire la suite
Le projet de loi sur les emplois d'avenir adopté par l'Assemblée nationale

L'Assemblée nationale a adopté dans la nuit du 12 au 13 septembre 2012 le projet de loi portant création des emplois d'avenir. De nouveaux amendements ont été votés qui s'ajoutent à ceux déjà retenus, la semaine dernière, par la commission en charge des Affaires sociales (AEF n°207688 ) et celle des Affaires culturelles et de l'Éducation saisie pour avis sur les emplois d'avenir « professeur » (AEF n°207765 ). Les députés ont notamment précisé le rôle des missions locales qui disposeront d'une enveloppe de 30 millions d'euros « la première année pour accompagner le déploiement du dispositif. Examiné selon la procédure accélérée (1), le texte doit désormais être débattu au Sénat, en commission des Affaires sociales, le mercredi 18 septembre, puis en séance publique à compter du lundi 24 septembre. Une CMP (Commission mixte paritaire) sera réunie « autour du 26 septembre prochain », selon Jean-Marc Germain, rapporteur du projet de loi, à l'Assemblée nationale.

Lire la suiteLire la suite
URGENT. Le gouvernement transmet aux partenaires sociaux le « document d'orientation » sur le contrat de génération

Le contrat de génération « repose sur une idée à la fois simple et ambitieuse : l'amélioration nécessaire de l'accès des jeunes à l'emploi durable ne doit pas résulter d'une stratégie consistant à pousser les salariés seniors hors du marché du travail. Au contraire, les approches réunissant ces deux générations dans une logique d'accompagnement et de transferts de compétences ont toute leur pertinence : d'ici 2020, plus de 5 millions de salariés aujourd'hui en poste seront partis en retraite, et inversement près de 6 millions de jeunes auront fait leur entrée dans la vie active ». Tel est l'enjeu de la mise en place du contrat de génération, défini par le gouvernement dans le « document d'orientation » que le ministère du Travail et de l'Emploi a transmis aux partenaires sociaux, dans la soirée du mardi 4 septembre 2012, pour qu'ils puissent ouvrir au plus vite une négociation nationale interprofessionnelle sur le sujet. Le gouvernement propose d'accélérer le processus de telle sorte que la négociation puisse se conclure le plus rapidement possible « pour permettre la préparation du projet de loi avant la fin de l'année ».

Lire la suiteLire la suite
Emploi des jeunes : la précarité des premiers emplois est devenue la norme pour la « génération 2007 » (Céreq)

« Trois ans après l'entrée sur le marché de l'emploi, 72 % des jeunes travaillent », mais « un tiers des jeunes qui travaillent ont un emploi à durée déterminée [intérim ou CDD], et près de 20 % sont à temps partiel sans l'avoir choisi » : voici les indicateurs d'insertion fournis par le Céreq (Centre d'études et de recherches sur les qualifications) dans son enquête « Quand l'école est finie », publiée le 24 avril 2012. Un échantillon de 25 000 jeunes, représentatifs des 739 000 sortis du système éducatif en 2007, a été interrogé en 2010 et sera suivi tous les trois ans, conformément au dispositif « Génération », instauré par le Céreq depuis quinze ans.

Lire la suiteLire la suite
Les jeunes premières victimes de la précarité, avec l'emploi comme préoccupation centrale (rapport du Secours catholique)

Les 18-25 ans sont « plus touchés que les autres » par la précarité, avec « une préoccupation majeure et centrale : l'emploi », souligne le rapport annuel 2010 du Secours catholique sur l'évolution de la pauvreté en France, publié mardi 8 novembre 2011. Constatant globalement un « durcissement de la pauvreté », l'étude analyse particulièrement la précarité des 18-25 ans, qui représentent « la classe d'âge la plus pauvre de France » (1). Le Secours catholique souligne « l'extrême précarité » des jeunes, qu'il s'agisse de leur logement, de leur niveau de formation, de leur situation en emploi ou de leurs ressources financières. « Les jeunes subissent de plein fouet la crise économique et sociale, ils sont plus diplômés, plus qualifiés que les générations précédentes mais paradoxalement plus précaires. Ils cumulent tous les risques et toutes les difficultés », estime l'association, qui déplore que l'État soit « globalement peu présent à leurs côtés ».

Lire la suiteLire la suite