Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

« Certaines choses ne se mesurent pas au taux de réussite en licence » (Philippe Lalle, VP Cevu de l'université Claude-Bernard Lyon-I)

« Certaines choses ne se mesurent pas au taux de réussite en licence, qui ne veut pas dire grand chose pour une université de grande taille comme la nôtre », affirme Philippe Lalle, vice-président du Cevu de l'UCBL (université Claude-Bernard Lyon-I), lors de la conférence de presse de rentrée de l'établissement, le 18 septembre 2012. « L'université a beaucoup changé dans les modes d'évaluation et d'accompagnement des étudiants, donc elle attire désormais des publics qui auparavant s'auto-censuraient. La population d'entrée n'est plus la même et ce n'est donc pas honteux d'avoir maintenu le taux de réussite en licence, alors qu'il n'y a pas de sélection à l'entrée à l'université », estime le vice-président.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 88 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Plan licence : « Nous voulons évaluer et comprendre pourquoi cela n'a pas marché » (Geneviève Fioraso à l'Assemblée nationale)

« 730 millions d'euros ont été engagés pour le plan licence et 700 millions d'euros ont été dépensés. Il n'y a pas eu d'amélioration de la démocratisation, ni de la réussite au niveau macro », affirme Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, lors d'une audition par la commission des affaires culturelles et de l'éducation de l'Assemblée nationale, mardi 24 juillet 2012. Elle regrette que « l'argent du plan licence ait parfois été utilisé à autre chose ». « Nous sommes en train d'analyser dans le détail les causes de cet échec. Les premiers indicateurs sont en train de nous remonter. Nous voulons évaluer et comprendre pourquoi cela n'a pas marché. » Pour autant, « il y a des initiatives qui ont été prises et qui ont été couronnées de succès et nous souhaitons les identifier ». Elle cite par exemple celle consistant à réaliser les deux premières années de licence sur trois ans pour les bacheliers technologiques.

Lire la suiteLire la suite
Bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy : la licence, un chantier inachevé

C'est en décembre 2007 que Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, annonce le lancement d'un plan pour la réussite en licence pour mettre fin au mouvement étudiant contre la loi LRU. Il est doté de 730 millions d'euros pour la période 2008-2012 (AEF n°329043), dont environ 70 % doit servir à la rénovation de la licence, 7 % à l'orientation active et 15 % aux filières professionnelles (STS, IUT). Ses trois principaux objectifs : en cinq ans, diviser par deux le taux d'échec en première année – « 52 % des étudiants échouent en première année à l'université » - faire de la licence un diplôme national qualifiant pour la poursuite d'études ou l'insertion professionnelle, et atteindre l'objectif de 50 % d'une classe d'âge au niveau licence.

Lire la suiteLire la suite

Cursus et Insertion

Aperçu de la dépêche Aperçu
L' « échec » en licence, un « concept écran » qui masque l'hétérogénéité des trajectoires étudiantes (revue « Savoir/Agir »)
Lire la suite
Refonte de la licence : les propositions du président du comité de suivi licence pour la rendre « attractive » et « doublement qualifiante »

« Préparer progressivement tous les étudiants à la vie professionnelle » à travers une « initiation à la gestion de projets, à la démarche qualité, à la connaissance du monde socio-économique » et « si possible d'un stage », « à condition que soient clairement précisés son objectif, son déroulement et son évaluation ». C'est l'une des 22 propositions du président du comité de suivi licence, Gilles Raby, sur « la nouvelle licence » (AEF n°248808 et AEF n°252680). Le but est de rendre cette formation « attractive », « doublement qualifiante, permettant une poursuite d'études en master et une insertion professionnelle », « assurant un parcours de réussite aux étudiants ». Le document a été présenté pour discussion aux membres du comité jeudi 14 avril 2011. Avant de généraliser les stages, « il convient de mesurer la capacité du monde académique et socio-économique à accueillir ces stagiaires ». D'autres modalités « devraient être proposées afin de diversifier les mises en situation professionnelle », comme la réalisation d'un « projet en lien avec une entreprise », estime le président du comité de suivi licence.

Lire la suiteLire la suite