Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Les CCI, la CGPME et le Medef demandent le maintien de la liberté d'affectation de la taxe d'apprentissage par les entreprises

CCI France (ex-ACFCI), la CGPME et le Medef demandent « le maintien de la liberté d'affectation de la taxe d'apprentissage par les entreprises [qui est] garante de leur mobilisation », à l'heure où « le gouvernement prépare un nouvel acte de décentralisation et lance une réflexion sur la formation et l'emploi des jeunes », dans un communiqué commun diffusé le 3 octobre 2012. Les trois organisations plaident également pour l'ouverture d'un « vrai dialogue régional associant tous les acteurs concernés et intégrant à parité d'estime formations sous statut scolaire et formations en apprentissage ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Taxe d'apprentissage : un arrêté publié au Journal officiel précise la constitution des frais de collecte et de gestion des Octa

Un arrêté du 20 juillet 2012, publié au Journal officiel du mardi 7 août 2012 (AEF n°208937), précise la constitution des frais de collecte et de gestion des Octa (Organismes collecteurs de la taxe d'apprentissage). Cet arrêté relatif au plafonnement et à l'imputation des frais de collecte et de gestion des Octa introduit notamment une possibilité de majoration de 1 % du taux plafond de ces frais pour les organismes dont « le montant de la collecte est égal ou supérieur à 100 millions d'euros, [dont] le nombre d'entreprises cotisantes est supérieur à 100 000 et [avec] au moins 80 % de ces entreprises [ayant] un effectif inférieur à cinquante salariés ». Pour ces Octa, les frais de collecte et de gestion sont donc plafonnés à 2,5 % du montant de la collecte (contre 1,5 % pour ceux qui ont juste une collecte supérieure à 50 millions d'euros), mais en respectant la limite du « plafond global de dépenses de 2,5 millions d'euros ». Le CNFPTLV (Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie) a rendu un avis favorable sur ce texte, lors de sa séance plénière du 29 février 2012 (AEF n°220126).

Lire la suiteLire la suite
à découvrir
Le rapport Stora veut "accorder plus de place dans les programmes scolaires à l’histoire de la France en Algérie"

Le professeur des universités Benjamin Stora, qui enseigne l’histoire du Maghreb contemporain, les guerres de décolonisations et l’histoire de l’immigration maghrébine en Europe à Paris 13 et à l’Inalco, a remis, le 20 janvier 2021 à Emmanuel Macron, son rapport sur "les questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d’Algérie". Parmi ses recommandations, une concerne l’éducation : "accorder, dans les programmes scolaires, plus de place à l’histoire de la France en Algérie". Il préconise aussi "de généraliser cet enseignement à l’ensemble des élèves, y compris dans les lycées professionnels". Le président de la République avait commandé ce rapport en juillet pour "dresser un état des lieux juste et précis du chemin accompli en France sur la mémoire de la colonisation et de la guerre d’Algérie". Selon France Info, l’Élysée devrait "suivre l’essentiel des recommandations".

Lire la suiteLire la suite