Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Accaparement des terres : Oxfam demande à la Banque mondiale de « geler ses investissements le temps de revoir ses politiques »

« La Banque mondiale doit agir dès à présent et appliquer un gel temporaire de ses investissements dans des terres agricoles le temps de revoir ses politiques en la matière dans les pays en développement, d'œuvrer à la définition de normes pour les investisseurs et de mettre en place des mesures plus rigoureuses pour prévenir l'accaparement des terres », souligne Oxfam, qui publie un rapport intitulé « Notre terre, notre vie », jeudi 4 octobre 2012. Selon l'ONG, « la Banque mondiale occupe une position stratégique, par son rôle d'investisseur foncier et, en même temps, de conseiller auprès des pays en développement », rappelant que « la SFI, sa filiale pour le secteur privé, établit des standards suivis par nombre d'investisseurs ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 86 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Développement durable
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Les Amis de la Terre Ouganda dénoncent l'implication de la Banque mondiale dans l'accaparement des terres

Les Amis de la Terre Ouganda (Nape) dénoncent « les conséquences dramatiques de l'accaparement des terres financé par la Banque mondiale : violations généralisées des droits des populations et graves destructions de l'environnement », dans le rapport « Land, life, justice », publié lundi 23 avril 2012, à la veille de la conférence annuelle de la Banque mondiale sur la terre et la pauvreté. L'ONG analyse trois cas d'accaparement des terres en Ouganda, où le phénomène « s'amplifie », se penchant particulièrement sur celui des plantations de palmiers à huile au large du lac Victoria à Kalangala, dans le cadre d'un programme gouvernemental bénéficiant du soutien de l'Ifad (International fund for agricultural development) et de la Banque mondiale. Elle évalue les impacts sur l'économie et l'environnement, et sur les communautés rurales, « contraintes d'abandonner leurs lieux de vie, leurs moyens de subsistance et leur accès à l'eau ».

Lire la suiteLire la suite
Droits humains : 25 000 paysans tchadiens portent plainte contre la Banque mondiale pour un projet d'oléoduc

Le Groupe de recherches alternatives et de monitoring du projet pétrole Tchad-Cameroun a déposé une plainte contre la Banque mondiale au nom de 25 000 paysans appartenant à 25 villages de la zone pétrolière de Doba au Tchad pour « les atteintes aux droits humains et à l'environnement découlant de ce projet d'oléoduc cofinancé par la SFI, société financière internationale de la Banque mondiale », rapporte le 19 décembre 2011 l'ONG CCFD-Terre Solidaire, qui soutient cette plainte. Elle a été déposée le 20 octobre auprès du bureau du CAO (Compliance Advisor/Ombudsman) (1), un mécanisme de résolution des différends mis en place par la SFI et la Miga (Agence multilatérale de garantie des investissements) de la Banque mondiale.

Lire la suiteLire la suite
La SFI, institution de la Banque mondiale, révise sa politique de durabilité et ses standards de performance pour l'accord de prêts

La SFI (Société financière internationale), institution de la Banque mondiale chargée des opérations avec le secteur privé, a révisé ses « standards de performance », principes sociaux et environnementaux qui l'aident à réglementer ses prêts, et sa politique de durabilité. Ces mises à jour ont été approuvées par le bureau exécutif le 12 mai 2011, publiées fin août et entreront en vigueur début 2012. La SFI indique qu'elle publiera d'ici fin octobre des lignes directrices mises à jour sur son site.

Lire la suiteLire la suite
Agrocarburants : « une fausse route bien pratique » pour l'industrie aéronautique (Les Amis de la Terre Europe)

« Les agrocarburants fournissent à l'industrie aéronautique une fausse route bien pratique, car ils facilitent ses projets d'expansion, diminuent les pressions pour qu'elle réduise ses émissions [de gaz à effet de serre], tout en détournant l'attention politique des besoins réels de diminuer le trafic aérien dans le but de réduire les changements climatiques », signale l'ONG Les Amis de la Terre Europe, qui publie une nouvelle étude (1), lundi 20 juin 2011, à l'occasion de l'ouverture du Salon international du Bourget. 4 000 opérateurs aériens doivent entrer dans le marché européen du carbone, dit ETS (European trading scheme) le 1er janvier 2012 (L'AEF n°260289). « Les projets des grandes compagnies aéronautiques de faire voler des avions avec des agrocarburants ne sont que du verdissement de leurs activités et vont à l'encontre des recommandations faites par de grandes institutions internationales », affirme l'ONG.

Lire la suiteLire la suite
La Banque mondiale veut encadrer l'achat de terres agricoles avec un code de bonne conduite

« La transparence et la bonne gouvernance, la consultation et la participation des acteurs locaux, le respect des droits et des ressources locales ou encore l'assurance de la sécurité alimentaire pour les populations. » Ce sont quelques uns des principes clés que devrait comporter le code de bonne conduite, destiné à encadrer les investissements dans les terres arables, que la Banque mondiale aimerait instituer. Elle soumet l'idée dans son rapport intitulé « L'intérêt croissant pour les terres agricoles dans le monde. Peut-il apporter des bénéfices équitables à long terme ? », et rendu public le 7 septembre 2010. Selon la Banque mondiale, le code devrait aussi préciser que les investissements doivent être responsables « d'un point de vue social et environnemental ». L'institution entend désormais « travailler avec les gouvernements et les acteurs concernés pour mettre en pratique ces principes ».

Lire la suiteLire la suite