Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°205017

Retraite : la Cnavpl approuve la hausse des cotisations mais veut sortir les auto-entrepreneurs du calcul de la compensation

Le conseil d'administration de la Cnavpl a approuvé jeudi 4 octobre 2012 le relèvement du taux de cotisation vieillesse que doivent acquitter les personnes qui exercent en France une profession libérale (à l'exception des artistes-auteurs, rattachés au régime général, et des avocats qui, depuis 1954, disposent de leur propre caisse de retraite, la CNBF). Le taux de cotisation dont le relèvement est prévu par le PLFSS 2013 (l'annexe B du PLFSS mentionne « des augmentations de cotisations » aussi bien pour la CNRACL que pour la Cnavpl) devrait ainsi passer de 8,6 % à 9,75 % en 2013 puis 10,10 % en 2014 pour la première tranche de revenu (1) et de 1,6 % à 1,81 puis 1,87 % pour la deuxième tranche (2). Selon la Cnavpl, cet apport de ressources supplémentaires permettra de contenir le déficit annuel du régime à environ -50 millions d'euros. En effet depuis 2010, la Cnavpl connaît un déficit technique qui n'a cessé de s'aggraver (-20,9 millions d'euros en 2010 ; -73,6 millions en 2011 et respectivement -127,2 millions puis -218,2 millions prévus pour 2012 et 2013). Mais cette évolution tient pour partie au mécanisme de compensation démographique dont l'impact s'est nettement alourdi au cours de ces dernières années avec la création du statut d'auto-entrepreneur. Le conseil d'administration de la caisse souhaite donc revoir les modalités d'application de la compensation démographique en sortant les auto-entrepreneurs du calcul de la compensation.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 85 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Retraite : le mécanisme de compensation n'a pas contribué à faire progresser l'harmonisation entre les différents régimes (COR)

Le système de compensation démographique entre les différents régimes de retraite de base par répartition, initialement conçu pour favoriser la convergence des régimes, n'a pas été « un instrument d'harmonisation des régimes », constate le COR dans son dixième rapport consacré au mécanisme de compensation généralisé instauré par une loi du 24 décembre 1974. Ce dispositif conçu en grande partie par Jean-François Chadelat, actuel président du Fonds CMU, consiste à faire verser des ressources aux régimes de base qui ont un mauvais rapport démographique (rapport cotisants/pensionnés) par ceux dont la part des cotisants est plus élevée. Ce travail d'évaluation procède d'un amendement au projet de loi retraite de 2010 qui a débouché sur l'article 4 du texte de loi. Sur la base de ce rapport, le gouvernement consultera la commission de compensation sur un projet de réforme de ce mécanisme. Le COR note que ce système complexe créé il y a 35 ans mériterait d'être rénové, mais la somme des transferts de compensation étant « nulle par construction », toute modification des règles conduira « à des gagnants et des perdants », et sera donc « difficilement » consensuelle.

Lire la suiteLire la suite
CNAVPL et RSI : le Sénat souhaite limiter la prise en compte des effectifs d'auto-entrepreneurs pour la compensation démographique

Quatre sénateurs - Muguette Dini (UC, Rhône), Jean Arthuis (UC, Mayenne), Dominique Leclerc (UMP, Indre-et-Loire) et Alain Vasselle (UMP, Oise) - viennent de déposer une proposition de loi relative aux cotisations sociales versées par les auto-entrepreneurs et qui devrait résoudre les difficultés mises en avant par le RSI et la CNAVPL depuis la mise en place de ce nouveau statut. En effet, les auto-entrepreneurs contribuent à peser sur les comptes de ces deux régimes en raison du principe de la « compensation généralisée », instauré par une loi de 1974, qui consiste à faire verser de l'argent aux régimes qui ont un rapport démographique défavorable (trop peu de cotisants au regard du nombre de leurs pensionnés) par ceux dont le rapport démographique est meilleur. Or, un grand nombre d'entre eux ne dégagent aucun chiffre d'affaires ou un chiffre d'affaires très limité. Ils cotisent donc peu aux caisses auxquelles ils sont affiliés (RSI ou CNAVPL) bien que leurs effectifs soient pris en compte au titre de la compensation démographique entre régimes.

Lire la suiteLire la suite
La forte augmentation du nombre d'auto-entrepreneurs depuis le début 2010 va relancer la polémique avec le RSI et la CNAVPL

Selon l'Acoss, 453 000 personnes en France ont opté pour le statut d'auto-entrepreneurs actifs au 30 avril dernier. Pour l'année 2009, cela correspond à 80 000 nouvelles immatriculations par trimestre (on compte 5 500 radiations trimestrielles). Le mouvement s'est amplifié avec l'élargissement des populations éligibles à ce nouveau statut au 1er janvier 2010. Le dispositif prévoyant un report de déclaration et de paiement au-delà des 90 jours suivant la création de l'entreprise, on ne compte en fait actuellement que 338 000 auto entrepreneurs, dont 121 000 ont déclaré avoir généré un chiffre d'affaires positif au 1er trimestre 2010. C'est naturellement beaucoup plus qu'au premier trimestre correspondant de 2009 : 16 500 cotisants avaient effectivement fait une déclaration. Cette envolée du nombre des auto-entrepreneurs est une préoccupation pour les dirigeants des régimes sociaux, ceux du RSI s'alarmant déjà dans leur livre blanc des conséquences de ces « stratégies individuelles » sur les rentrées de cotisation.

Lire la suiteLire la suite
Retraite : l'Union nationale des professions libérales veut profiter de la réforme pour « rétablir l'équité » avec les autres régimes

« Nous avons mis au point un régime de base unique et efficace. Malgré cela, les professionnels libéraux n'ont pas accès aux mêmes droits que les cotisants aux autres régimes. Aujourd'hui, nous souhaitons que la réforme des retraites constitue l'occasion de rétablir l'équité ». C'est ce que souligne David Gordon-Krief, président de l'UNAPL dans un communiqué publié ce jour, mardi 18 mai 2010. Ainsi pour l'UNAPL le rendez-vous 2010 des retraites en France doit « non seulement être l'occasion de renforcer le principe de solidarité entre les générations mais aussi un moyen de rétablir l'équité entre les régimes des professions libérales et des salariés ».

Lire la suiteLire la suite
Rapport Longuet sur les professions libérales : les mesures ayant trait à la protection sociale

Clarifier les règles d'affiliation des professions libérales aux caisses de retraite et le mode de désignation des représentants de ces professions aux caisses de sécurité sociale, fusionner les caisses d'assurance maladie Île de France et Province des professionnels libéraux et permettre leur participation aux ARS, améliorer les avantages familiaux et la couverture sociale dont bénéficient ces professions et mettre en place une mutuelle des activités libérales. Telles sont les principales mesures relatives à la protection sociale des professions libérales contenues dans le rapport de Brigitte Longuet, remis jeudi 21 janvier 2010 au secrétaire d'État chargé du Commerce, de l'Artisanat, des PME, du Tourisme, des Services et de la Consommation. Le rapport de la « mission sur l'amélioration de la compétitivité des professions libérales » confiée en septembre dernier à Brigitte Longuet, avocate au Barreau de Paris, comporte au total 33 mesures « susceptibles de s'appliquer à l'ensemble de l'activité libérale » et qui vise deux grands objectifs : « mieux affirmer » l'existence et l'utilité de ce secteur et « simplifier » l'exercice libéral afin d'accroître la compétitivité de ses entreprises.

Lire la suiteLire la suite
à découvrir

Enseignement scolaire

Aperçu de la dépêche Aperçu
Entre 5 000 et 5 500 AED pourraient signer un CDI à la rentrée (MEN)
Lire la suite

Ville intelligente

Aperçu de la dépêche Aperçu
Jean Castex nommé à la tête de l’Afitf
Lire la suite
Clémence Fort devient conseillère spéciale auprès d'Agnès Firmin Le Bodo

Clémence Fort est nommée au Journal officiel du 18 août 2022 conseillère spéciale au cabinet d’Agnès Firmin Le Bodo, ministre déléguée chargée de l’organisation territoriale et des professions de santé à compter du 12 août 2022. Collaboratrice de parlementaire à l’Assemblée nationale depuis près de 25 ans, elle est depuis 2012, chargée des relations presse et relations publiques de l’ancien Premier ministre et actuel chef de file du parti Horizons Édouard Philippe. Agnès Firmin Le Bodo, dont Clémence Fort rejoint le cabinet est adjointe au maire du Havre, Édouard Philippe. Elle avait été élue en juin 2017 sous l’étiquette LR dans la 7e circonscription de Seine-Maritime qui était auparavant celle de l’ancien Premier ministre puis réélue dans cette même circonscription en juin 2022 sous les couleurs d’Ensemble, étiquette regroupant notamment LREM - Renaissance et Horizons.

Lire la suiteLire la suite