Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le gouvernement soutient trois nouvelles plates-formes expérimentales du CEA à Toulouse, Bordeaux et Nantes (J-M Ayrault à l'IRT Jules Verne)

« Comme les chercheurs, le gouvernement est en permanence à l'affût de nouvelles initiatives. Et ces initiatives existent ! La direction de la recherche technologique du CEA a proposé que le gouvernement s'inspire de l'expérience grenobloise, autour des nanotechnologies, pour lancer trois nouvelles plates-formes régionales expérimentales autour des savoir-faire propres au CEA, à Toulouse, Bordeaux et dans la région nantaise. » C'est ce qu'annonce le Premier ministre Jean-Marc Ayrault lors de son déplacement sur le site de l'IRT (institut de recherche technologique) Jules-Verne à Bouguenais, dans la région nantaise (Loire-Atlantique), lundi 15 octobre 2012. Il est accompagné de Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, Fleur Pellerin, ministre déléguée chargée des PME, de l'Innovation et de l'Économie numérique, et Louis Gallois, Commissaire général à l'investissement.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Assises ESR : le CEA estime que « les structures de petite taille créées ces dernières années n'ont pas vocation à être pérennisées »

Il faut « amplifier et donner plus de visibilité à l'effort national de formation et de recherche technologique » : tel est le message mis en avant par le CEA dans sa contribution aux assises de l'enseignement supérieur et de la recherche, remise début septembre 2012 au comité de pilotage après l'audition, fin août, de son administrateur général Bernard Bigot. La recherche technologique, explique l'organisme, représente « moins de 10 % de la Dird (dépense intérieure de recherche et développement) quand tous les autres grands compétiteurs mondiaux y consacrent de l'ordre de 20 % ». Aussi considère-t-il que « l'ambition nouvelle conférée à la recherche et à l'enseignement supérieur doit intégrer une amplification de la recherche technologique en visant à terme un investissement national équivalent en recherche fondamentale et en recherche technologique ». Pour autant, « cette montée en puissance de la recherche technologique doit être complémentaire d'un soutien persistant à la recherche fondamentale », « dont les caractéristiques clés doivent être respectées (excellence, grande liberté de choix des sujets, acceptation des temps longs dans la conduite des programmes, évaluation ex-post) ».

Lire la suiteLire la suite