Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Préparation de la loi d'orientation : Vincent Peillon propose de nouveaux cycles aux syndicats

Le ministre de l'Éducation nationale, Vincent Peillon, a proposé aux organisations syndicales la création d'un cycle maternelle indépendant « avec une formation spécifique », celle d'un cycle CP-CE1-CE2, puis d'un cycle CM1-CM2-6e, selon les informations recueilles par AEF, lundi 15 octobre 2012. Le ministre a aussi évoqué la création de deux cycles 5e, 4e puis 3e et seconde. Vincent Peillon reçoit lundi 15 et mardi 16 octobre 2012 les organisations syndicales en vue de la préparation de la loi d'orientation et de programmation pour l'école (AEF n°204613). Une vingtaine de participants étaient présents et le ministre a animé les échanges toute la journée.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Refondation : les organisations syndicales souhaitent des précisions sur les mesures pour l'éducation prioritaire

Frédérique Rolet, co-secrétaire générale du Snes-FSU retient « un discours déterminé », notamment « sur le rôle de l'école dans la société ». Le chef de l'État a présenté en Sorbonne, mardi 9 octobre 2012, les grandes orientations de la refondation de l'école (AEF n°204978). Frédérique Rolet cite des éléments « positifs » comme le fait « de donner du temps et des moyens à la refondation ». « Le président a insisté sur la formation des maîtres et l'importance de la transmission des savoirs, le fait de faire les devoirs dans l'établissement et non à la maison. Cela correspond à ce que nous défendions », note Frédérique Rolet. Autre élément « positif » selon le Snes-FSU, le président « a parlé de fluidifier les transitions, notamment entre le lycée et l'enseignement supérieur » alors que le rapport de la concertation « avait tendance à négliger cet aspect. »

Lire la suiteLire la suite