Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

CampusFrance : il n'est pas démontré que l'Epic « permet une meilleure gestion » (Dominique Gillot, sénatrice membre du CA)

L'un des objectifs de la création de l'Epic CampusFrance (1) était de parvenir à « un meilleur usage des finances publiques, en assurant toute la chaîne d'accueil des étudiants étrangers par un opérateur unique. Or il apparaît de plus en plus clairement que cette gestion de la mission de service public coûte plus cher que lorsque le Cnous le faisait. » C'est ce que déclare Dominique Gillot, sénatrice (PS) du Val d'Oise, dans une interview à AEF. Membre du CA de CampusFrance, elle explique par exemple que « l'Epic s'est vu transférer 25 emplois du Cnous et une subvention ministérielle de 1,4 million d'euros pour financer la masse salariale correspondante », alors même que « ces emplois coûtaient environ 900 000 euros au Cnous ». Elle estime donc que « la démonstration n'est pas faite de l'idée selon laquelle l'Epic permet une meilleure gestion » et dit avoir « un doute sur le long terme ». Elle indique par ailleurs avoir des « craintes quant à la reprise des conventions du Cnous [avec des pays étrangers] par CampusFrance ». Tout en attendant « la liste des conventions signées par CampusFrance », elle dit avoir des informations selon lesquelles plusieurs conventions pourraient ne pas être reprises « car certains pays n'acceptent pas les conditions de l'Epic », notamment l' « augmentation des frais de gestion ». « Ce que je souhaite, c'est que la mission d'accueil qui incombe à CampusFrance soit préservée, tout en garantissant une bonne gestion des finances publiques », explique-t-elle.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 87 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
CampusFrance : Antoine Grassin et Christian Demuynck sont respectivement nommés directeur général et président du CA

Antoin Grassin, actuel administrateur provisoire de l'Epic CampusFrance (AEF n°223037), est nommé directeur général de l'établissement public (1) à compter du 1er mai, par décret du 25 avril 2012. Conformément à l'article 10 du décret du 30 décembre 2011 relatif à CampusFrance, Antoine Grassin est notamment chargé d'assurer « la direction administrative et financière de l'établissement ». Christian Demuynck, inspecteur général de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche, qui a été chargé de la « mission de préfiguration » visant à préparer la mise en place de l'Epic (AEF n°233389), est quant à lui nommé président du conseil d'administration de l'établissement. Selon le décret du 30 décembre, il veillera notamment « à l'accomplissement des missions de l'établissement et à la coordination de son action avec les autres organismes nationaux et étrangers intervenant dans les mêmes domaines d'activité » pour un mandat de « trois ans, renouvelable une fois ».

Lire la suiteLire la suite
PLF 2012 : le nouvel Epic CampusFrance bénéficiera d'une dotation de 1,8 million d'euros

L'Epic CampusFrance devrait recevoir, en 2012, une dotation de 1,822 million d'euros. C'est ce que prévoit le PAP (projet annuel de performances) de la mission ministérielle « action extérieure de l'État » annexé au projet de loi de finances pour 2012. L'Epic CampusFrance, créé par la loi du 27 juillet 2010 relative à l'action extérieure de la France et « dont le décret de création paraîtra en 2012 », regroupe le GIP CampusFrance, l'association Égide et le service des affaires internationales du Cnous (AEF n°257838). Sa subvention correspond à « celle versée au GIP CampusFrance, augmentée des cotisations patronales devant être versées par l'Epic du fait de son régime de droit privé ». Le PAP indique également que « les activités du Cnous, ainsi que les ressources correspondantes, seront intégrées dans le courant de l'année 2012, après mise en place de l'opérateur ».

Lire la suiteLire la suite
CampusFrance : le sénateur Christian Demuynck chargé d'une mission pour préparer la mise en place de l'Epic

Christian Demuynck, sénateur UMP de Seine-Saint-Denis, est chargé d'une « mission de préfiguration qui préparera » la mise en place de l'Epic qui « est constitué de l'actuel GIP CampusFrance et de l'association Egide, puis intégrera les activités internationales du Cnous » (AEF n°257838). C'est ce qu'indique la lettre de mission envoyée par le Premier ministre au sénateur et qu'AEF s'est procurée, après la publication au Journal officiel d'un décret le chargeant d'une « mission temporaire ». Selon cette lettre, « l'opérateur CampusFrance créé par la loi du 27 juillet 2010 relative à l'action extérieure de l'État doit être mis en place au 1er janvier 2012 ».

Lire la suiteLire la suite