Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

CampusFrance : il n'est pas démontré que l'Epic « permet une meilleure gestion » (Dominique Gillot, sénatrice membre du CA)

L'un des objectifs de la création de l'Epic CampusFrance (1) était de parvenir à « un meilleur usage des finances publiques, en assurant toute la chaîne d'accueil des étudiants étrangers par un opérateur unique. Or il apparaît de plus en plus clairement que cette gestion de la mission de service public coûte plus cher que lorsque le Cnous le faisait. » C'est ce que déclare Dominique Gillot, sénatrice (PS) du Val d'Oise, dans une interview à AEF. Membre du CA de CampusFrance, elle explique par exemple que « l'Epic s'est vu transférer 25 emplois du Cnous et une subvention ministérielle de 1,4 million d'euros pour financer la masse salariale correspondante », alors même que « ces emplois coûtaient environ 900 000 euros au Cnous ». Elle estime donc que « la démonstration n'est pas faite de l'idée selon laquelle l'Epic permet une meilleure gestion » et dit avoir « un doute sur le long terme ». Elle indique par ailleurs avoir des « craintes quant à la reprise des conventions du Cnous [avec des pays étrangers] par CampusFrance ». Tout en attendant « la liste des conventions signées par CampusFrance », elle dit avoir des informations selon lesquelles plusieurs conventions pourraient ne pas être reprises « car certains pays n'acceptent pas les conditions de l'Epic », notamment l' « augmentation des frais de gestion ». « Ce que je souhaite, c'est que la mission d'accueil qui incombe à CampusFrance soit préservée, tout en garantissant une bonne gestion des finances publiques », explique-t-elle.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
CampusFrance : Antoine Grassin et Christian Demuynck sont respectivement nommés directeur général et président du CA

Antoin Grassin, actuel administrateur provisoire de l'Epic CampusFrance (AEF n°223037), est nommé directeur général de l'établissement public (1) à compter du 1er mai, par décret du 25 avril 2012. Conformément à l'article 10 du décret du 30 décembre 2011 relatif à CampusFrance, Antoine Grassin est notamment chargé d'assurer « la direction administrative et financière de l'établissement ». Christian Demuynck, inspecteur général de l'administration de l'éducation nationale et de la recherche, qui a été chargé de la « mission de préfiguration » visant à préparer la mise en place de l'Epic (AEF n°233389), est quant à lui nommé président du conseil d'administration de l'établissement. Selon le décret du 30 décembre, il veillera notamment « à l'accomplissement des missions de l'établissement et à la coordination de son action avec les autres organismes nationaux et étrangers intervenant dans les mêmes domaines d'activité » pour un mandat de « trois ans, renouvelable une fois ».

Lire la suiteLire la suite
PLF 2012 : le nouvel Epic CampusFrance bénéficiera d'une dotation de 1,8 million d'euros

L'Epic CampusFrance devrait recevoir, en 2012, une dotation de 1,822 million d'euros. C'est ce que prévoit le PAP (projet annuel de performances) de la mission ministérielle « action extérieure de l'État » annexé au projet de loi de finances pour 2012. L'Epic CampusFrance, créé par la loi du 27 juillet 2010 relative à l'action extérieure de la France et « dont le décret de création paraîtra en 2012 », regroupe le GIP CampusFrance, l'association Égide et le service des affaires internationales du Cnous (AEF n°257838). Sa subvention correspond à « celle versée au GIP CampusFrance, augmentée des cotisations patronales devant être versées par l'Epic du fait de son régime de droit privé ». Le PAP indique également que « les activités du Cnous, ainsi que les ressources correspondantes, seront intégrées dans le courant de l'année 2012, après mise en place de l'opérateur ».

Lire la suiteLire la suite
CampusFrance : le sénateur Christian Demuynck chargé d'une mission pour préparer la mise en place de l'Epic

Christian Demuynck, sénateur UMP de Seine-Saint-Denis, est chargé d'une « mission de préfiguration qui préparera » la mise en place de l'Epic qui « est constitué de l'actuel GIP CampusFrance et de l'association Egide, puis intégrera les activités internationales du Cnous » (AEF n°257838). C'est ce qu'indique la lettre de mission envoyée par le Premier ministre au sénateur et qu'AEF s'est procurée, après la publication au Journal officiel d'un décret le chargeant d'une « mission temporaire ». Selon cette lettre, « l'opérateur CampusFrance créé par la loi du 27 juillet 2010 relative à l'action extérieure de l'État doit être mis en place au 1er janvier 2012 ».

Lire la suiteLire la suite