Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Grand Paris Express : l'Autorité environnementale juge le dossier de l'arc Sud « insuffisant pour donner à l'enquête publique tout son sens »

« L'insuffisance des études préalables sur les thèmes concernant des enjeux majeurs [nous] conduit à estimer que le dossier est actuellement insuffisant pour donner à l'enquête publique tout son sens au regard des impacts du projet », estime l'AE (autorité environnementale) du CGEDD dans un avis, publié jeudi 25 octobre 2012, sur le dossier d'enquête publique du 1er tronçon de la ligne rouge du réseau Grand Paris Express. Ce dossier, élaboré par la SGP (société du Grand Paris), a été transmis à l'autorité environnementale le 31 juillet dernier en vue d'un démarrage de l'enquête publique « à la fin de l'année » 2012 (AEF Habitat et Urbanisme n°209076). Parallèlement, la SGP organise, du 6 septembre au 15 novembre, plus d'une vingtaine de réunions publiques dans les communes qui seront desservies par la future ligne de métro automatique souterrain. Celle-ci contourne Paris par le sud sur 33 km, reliant Pont de Sèvres (Hauts-de-Seine) à Noisy-Champs (Val-de-Marne), pour un montant total de plus de 5 milliards d'euros.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Financement du Grand Paris Express : Jean-Paul Huchon agacé par le « bug bercyen »

« J'ai trouvé ça très agaçant. C'est un dysfonctionnement qui nous a porté préjudice, je crois qu'on peut appeler ça un 'bug bercyen'. » Interrogé par la presse, mardi 16 octobre 2012, Jean-Paul Huchon, le président (PS) du conseil régional d'Île-de-France, réagit à la non inscription de crédits budgétaires dédiés au financement du Grand Paris Express dans la loi de programmation des finances publiques 2012-2017 (AEF Habitat et Urbanisme n°205724). « C'est une difficulté de communication de la part de Bercy qui a voulu donner un signal supplémentaire de rigueur budgétaire aux observateurs européens et internationaux, poursuit-il. C'est très mauvais car ça pourrait mettre en péril un projet qui a pour objectif de relancer l'activité et la croissance. » L'absence des crédits attendus a mécontenté nombre d'acteurs du Grand Paris (AEF Habitat et Urbanisme n°204829, 205437 et 205501).

Lire la suiteLire la suite
Grand Paris : 72 élus de Seine-Saint-Denis demandent à l'État de « réaffirmer son engagement et son investissement politique et financier »

« Nous demandons à l'État de bien vouloir réaffirmer son engagement et son investissement politique et financier dans le projet de Grand Paris Express, pour la réalisation la plus rapide de l'intégralité des lignes et des gares prévues par le schéma d'ensemble en Seine-Saint-Denis. » C'est l'appel co-signé par 72 élus de Seine-Saint-Denis, mercredi 10 octobre 2012, à l'initiative de Stéphane Troussel, le président (PS) du conseil général. Les 72 signataires à ce jour sont des élus - maires, conseillers généraux, députés, sénateurs, président de communauté d'agglomération et conseillers régionaux - de tous bords politiques. « Nous n'ignorons pas les tensions qui existent actuellement sur les finances publiques, mais nous n'accepterons aucun renoncement. À ce titre, nous nous inquiétons de la non inscription dans la loi de programmation des finances publiques 2013-2016 du milliard d'euros pour la dotation en capital de la Société du Grand Paris », expliquent les élus du département.

Lire la suiteLire la suite