Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Jean-Marc Rapp à AEF : la loi devrait être « plus souple » sur la gouvernance des universités pour pouvoir « tester plusieurs modèles »

Les assises de l'enseignement supérieur et de la recherche « devraient être plus ouvertes sur les expériences étrangères », déclare Jean-Marc Rapp, ancien président du jury international des initiatives d'excellence françaises, dans une interview à AEF (1). Selon lui, les expériences étrangères « peuvent nourrir les réflexions, par exemple inciter à accentuer plus encore l'autonomie des universités françaises ». En tant qu'ancien président de l'EUA, il souligne qu'en matière d'autonomie, la France doit progresser sur deux domaines : les ressources humaines et l'autonomie académique. Sur le premier point, Jean-Marc Rapp indique que « le recrutement devrait être entièrement de la responsabilité des universités ». En ce qui concerne l'autonomie académique, les universités devraient avoir « la faculté d'expérimenter, et de mettre en place un contrôle ex-post », car « l'accréditation ex-ante des programmes (…) est jugée inefficace dans la plupart des autres pays ». Revenant sur la question de la gouvernance, Jean-Marc Rapp estime qu' « il est nécessaire de rendre la loi plus souple ». Il préconise en particulier d' « avoir une attitude scientifique et faire en sorte que la loi permette de tester plusieurs modèles, afin de voir ce qui marche le mieux et de décider en connaissance de cause ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Assises : le comité de pilotage constate que peu d'acteurs évoquent la place de l'ESR français dans le monde (échos des auditions)

« Nous avons ressenti une forte mobilisation des acteurs et le climat des auditions a été en général très bon », déclare Françoise Barré-Sinoussi, prix Nobel de médecine et présidente du comité de pilotage des assises de l'enseignement supérieur et de la recherche, jeudi 20 septembre 2012. Elle s'exprime à l'occasion de la présentation à la presse d'un « premier bilan » des 85 auditions effectuées par le comité entre le 28 et le 31 août puis les 17 et 18 septembre (AEF n°206403). « Mais nous avons aussi senti que ces auditions ont pu faire naître des frustrations parce que leur durée était trop courte (une demi-heure), et parce que nous n'avons pas pu recevoir les très nombreux acteurs qui souhaitaient être auditionnés », ajoute-t-elle. De son côté, Vincent Berger, président de l'université Paris-Diderot et rapporteur général des assises, retient que « la diversité des acteurs auditionnés montre que les assises s'ouvrent à toute la société et qu'en réalité, ce sont moins les assises de l'ESR (enseignement supérieur et recherche) que pour l'ESR ». Il rappelle que « la société civile est invitée à participer très largement aux assises territoriales ».

Lire la suiteLire la suite
L'EUA lance un outil interactif pour obtenir des informations détaillées sur l'état actuel de l'autonomie des universités en Europe

L'EUA (Association européenne des universités) lance « un nouvel outil en ligne interactif qui permet aux utilisateurs d'accéder à un ensemble complet de données relatives à l'autonomie des universités dans 26 pays européens », annonce-t-elle jeudi 9 février 2012. Ce site internet permettra aux utilisateurs d' « étudier leur propre système d'enseignement supérieur et le comparer aux autres » grâce « aux visualisations interactives illustrant quatre grands domaines d'autonomie et [aux] 38 indicateurs qui y sont associés ». Concrètement, les personnes qui le souhaitent pourront cliquer sur un pays et accéderont alors « immédiatement au profil complet de ce système, ainsi qu'aux données relatives à chacun des indicateurs ». En outre, « ils pourront (…) consulter les tableaux de bord qui classent les systèmes d'enseignement supérieur selon leur score dans chaque domaine d'autonomie » et qui figurent dans le rapport de l'EUA sur l'autonomie des universités européennes (AEF n°228207).

Lire la suiteLire la suite
Rapport de l'EUA sur l'autonomie : les universités européennes doivent avoir « plus de liberté pour fixer leurs critères d'admission »

Les prochaines réformes sur l'autonomie des universités devront donner aux établissements d'enseignement supérieur européens « plus de liberté pour fixer leurs critères d'admission ». C'est l'une des recommandations formulées par l'EUA dans un rapport sur « l'autonomie des universités en Europe », rendu public mardi 15 novembre 2011 (AEF n°228207). Dans le chapitre consacré à l'étude de l' « autonomie académique » dans 28 systèmes d'enseignement supérieur européens (1), l'EUA recense « trois manières de recruter les étudiants ». Lors de la présentation du rapport à Bruxelles, mardi 15 novembre 2011, Thomas Estermann, l'un des auteurs, indique que « les critères d'admission peuvent être fixés par l'institution, être co-réglementés par l'institution et une autorité ou être déterminés par une autorité externe ».

Lire la suiteLire la suite
Rapport de l'EUA sur l'autonomie : la crise financière a eu « un impact » sur les politiques RH de certaines universités européennes

La crise financière a eu « un impact sur les politiques de gestion des ressources humaines de plusieurs systèmes » d'enseignement supérieur européens, observe l'EUA dans un rapport sur « l'autonomie des universités en Europe », rendu public mardi 15 novembre 2011 (AEF n°228207). Dans le chapitre consacré à l'étude de l'autonomie de 28 systèmes d'enseignement supérieur européens en matière de gestion des ressources humaines (1), l'EUA met en avant les évolutions qui se dégagent depuis la publication, en novembre 2009, du premier rapport de l'association européenne sur l'autonomie des universités (AEF n°280808). En Irlande par exemple, depuis 2009 le cadre juridique d'emploi public impose des suppressions d'emploi de l'ordre de 6 % et interdit toute politique de promotion ou de recrutement pour des emplois dans le secteur public. « Des mesures similaires ont été prises en Lettonie et en Italie » tandis qu'en Grèce, au Portugal et en Espagne, « des baisses de salaires ont touché le secteur public et par ricochet les employés universitaires ».

Lire la suiteLire la suite