Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Taxe d'apprentissage : Thierry Repentin veut moins d'organismes collecteurs et plus d'implication des régions

« Il faut encore un recentrage » du nombre d'Octa (organismes collecteurs de la taxe d'apprentissage) et « rationaliser la collecte », estime Thierry Repentin, ministre délégué à la Formation professionnelle et à l'Apprentissage, mardi 30 octobre 2012, lors de son audition devant la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale, saisie pour avis sur les crédits de la mission budgétaire « Travail et emploi » du PLF (projet de loi de finances) pour 2013. Interrogé par le député UMP Gérard Cherpion qui juge « utile d'avoir une réflexion » sur le sujet, le ministre répond qu'il « existe peut-être de la concurrence » entre les organismes de collecte dont le nombre est passé d'environ 560 à 144 en un peu moins de dix ans. « Certains Opca pourraient être des Octa », ajoute-t-il. Afin de gagner en « transparence », Thierry Repentin juge également nécessaire de s'assurer à l'avenir que le produit du barème et des fonds libres soit « fléché prioritairement vers l'apprentisssage ». Il souhaite d'ailleurs « une implication plus forte des régions sur l'affectation des fonds libres ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
PLF 2013 : les crédits de l'apprentissage en baisse de plus de 7 %. Le CAS Apprentissage financera une partie des primes aux employeurs

Les crédits à la disposition en 2013 du ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, devraient accuser une baisse de plus de 7 % par rapport à ceux votés en loi de finances initiale en 2012. C'est ce que prévoit le PLF (projet de loi de finances) pour 2013 présenté en Conseil des ministres vendredi 28 septembre 2012 (AEF n°205791). Selon le ministère, cette diminution ne serait que faciale en raison d'une « sur-budgétisation » des crédits prévus pour cette année dont une part conséquente ne devrait finalement pas être consommée. Le gouvernement sortant tablait sur 309 345 entrées en apprentissage en 2012 (1,33 milliard d'euros d'exonérations) et sur 3 281 contrats de professionnalisation seniors donnant lieu à une exonération (17,39 millions d'euros). Au final, l'enveloppe prévue en 2013 pour financer les exonérations de charges des contrats de formation en alternance s'élève à 1,249 milliard, contre 1,347 milliard en 2012.

Lire la suiteLire la suite
PLF 2013 : le détail des crédits pour le travail et l'emploi

La mission budgétaire « Travail et emploi », prévue par le PLF (projet de loi de finances) pour 2013, présenté en Conseil des ministres vendredi 28 septembre 2012, dispose d'une enveloppe de 10,949 millions d'euros, en hausse de « 4 % » par rapport à la LFI loi de finances initiale) 2012, selon le ministère du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social (AEF n°205791). « Conçu pour lutter contre le chômage » qui atteint un niveau record et devrait continuer à progresser pendant au moins un an, ce budget est caractérisé par un maintien ou une hausse de ses principales lignes de crédits et par le financement des engagements de campagne du président de la République, François Hollande : emplois d'avenir, soutien à Pôle emploi… En cours de négociation entre les partenaires sociaux, le contrat de génération sera financé par une loi de finances rectificative annoncée pour la fin du premier trimestre 2013.

Lire la suiteLire la suite
Apprentissage : le décret relatif au compte d'affectation spéciale remplaçant le FNDMA publié au Journal officiel

Tirer les conséquences dans le code du travail de la création du CAS (compte d'affectation spéciale) « Financement national du développement et de la modernisation de l'apprentissage » (FNDMA) se substituant à l'actuel FNDMA (Fonds national de développement et de modernisation de l'apprentissage), prévue par la loi de finances rectificative pour 2011 du 29 juillet 2011 (AEF n°239082) et (AEF n°238608). Tels est l'objet d'un décret n° 2011-1970 du 26 décembre 2011 publié au Journal officiel du 28 décembre 2011 (AEF n°224857). Ce texte met donc en conformité les dispositions du code du travail qui régissaient jusqu'à présent l'ancien Fonds et actualise les références faites à ce Fonds et aux dispositions qui l'instituaient. Ce nouveau compte d'affectation spéciale est doté d'une enveloppe annuelle estimé à quelque 600 millions d'euros.

Lire la suiteLire la suite