Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Rythmes scolaires : selon l'AMF, la réforme pourrait être repoussée à 2014 pour certaines communes

La mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires « devrait être repoussée à la rentrée 2014 » pour certaines communes, apprend l'AEF auprès d'André Laignel, secrétaire général de l'AMF (Association des maires de France) et président du comité des finances locales, mercredi 7 novembre 2012. Le 25 octobre, l'AMF avait demandé « un délais de deux ans » dans l'application du passage à la semaine de 4,5 jours, afin de « permettre aux communes de se préparer correctement » (AEF n°203054). « Ça devrait être le cas », souligne André Laignel, évoquant des « informations non officielles ». Il demande « que l'on ne contraigne pas toutes les collectivités à mettre en place la réforme au même rythme ». Selon lui, les problèmes soulevés par cette réforme sont de deux aspects : « financier et humain ». « Pour une grande ville universitaire, il n'y aura aucun problème. Des étudiants pourront intervenir sur les temps d'animation et d'encadrement. Mais qu'en sera-t-il pour les petites villes et les zones rurales ? », s'inquiète-t-il.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 85 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Réforme des rythmes scolaires : « un délai de deux ans » réclamé par l'Association des maires de France

L'AMF (Association des maires de France) « estime que l'application de la réforme [des rythmes scolaires] à la rentrée 2013 serait trop juste pour permettre aux communes de se préparer correctement » et demande « un délai de deux ans », indique-t-elle sur son site internet à l'issue d'un comité directeur de l'association, fin octobre 2012. « Les élus s'interrogent en effet sur les moyens dont ils disposeront pour organiser et financer le temps périscolaire supplémentaire, notamment au regard des difficultés de recrutement des personnels en milieu rural », poursuit le communiqué. L'AMF rappelle que Vincent Peillon, ministre de l'Éducation nationale, « a annoncé la prise en charge des élèves par les enseignants durant 5h par jour de classe et 3h le mercredi, auquel s'ajouteraient 2h30 hebdomadaires pour l'aide aux devoirs. 1h30 d'accueil éducatif complémentaire par semaine serait à la charge des communes et communautés (AEF n°204227) ». L'AMF demande que « cette charge » fasse « l'objet d'une évaluation précise de son impact ».

Lire la suiteLire la suite
Vincent Peillon : « Les enseignants accepteront, sans doute, de travailler une demi-journée supplémentaire sans être payés davantage »

« Les rythmes scolaires sont une grande préoccupation pour vous, et je le comprends. Malgré la contrainte financière qui le tient, l'État a décidé de faire cette réforme. Les enseignants accepteront, sans doute, de travailler une demi-journée supplémentaire sans être payés davantage. Quelle autre catégorie de fonctionnaires ferait le même effort ? », interroge Vincent Peillon, le ministre de l'Éducation nationale, mardi 30 octobre 2012. Il s'exprime à l'occasion d'une audition, sur le projet de loi de finances 2013 devant la commission de la culture, de l'éducation et de la communication du Sénat. « Il ne faut pas arguer des inégalités entre les collectivités locales pour bloquer la réforme des rythmes scolaires. Car ce sont les enfants qui seraient pénalisés », note le ministre. « Il faut faire cette réforme. Cela coûtera de l'argent, à l'État comme aux collectivités locales. Mais celles-ci devront être aidées dans chaque choix que nous ferons, afin de garantir la cohésion nationale. »

Lire la suiteLire la suite