Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Vincent Peillon va installer en 2013 « un conseil éducation-économie » pour impliquer les entreprises dans le « pilotage » des formations

« J'installerai en 2013 un conseil éducation-économie auprès du ministère pour que les chefs d'entreprises soient représentés, comme le sont par exemple les collectivités, dans le pilotage de l'Éducation nationale », annonce jeudi 15 novembre 2012 Vincent Peillon, lors d'un déplacement à Lille (Nord). Le ministre de l'Éducation nationale souhaite que ce conseil « pilote le lien entre formations et métiers ». « C'est une douleur pour moi d'entendre que des chefs d'entreprises français manquent d'ingénieurs, de techniciens, d'ouvriers qualifiés », explique-t-il, évoquant « plusieurs dizaines de milliers de postes » à pourvoir. « Nous avons besoin d'une grande alliance entre l'Éducation nationale et l'Industrie pour amener les jeunes à reprendre le chemin des usines », approuve le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, associé au déplacement.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Rapport Louis Gallois : l'éducation « mérite une priorité absolue »

« La régression de la France dans les classements Pisa est, à l'évidence, un sujet de préoccupation. […] Nous voulons souligner que l'éducation est à la base de la compétitivité d'un pays. Elle mérite une priorité absolue », indique le rapport de Louis Gallois, commissaire général à l'investissement, intitulé « Pacte pour la compétitivité de l'industrie française », remis au Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, lundi 5 novembre 2012. Selon ce rapport, « l'enseignement technique et professionnel ne bénéficie toujours pas, en France, de la priorité qu'il mérite même si les régions ont fait un effort considérable d'investissement dans les lycées ». « Les moyens alloués sont encore insuffisants et l'image de cet enseignement, au moment de l'orientation des jeunes, n'est pas valorisée. Cela impacte directement l'attractivité et l'emploi industriels », relève le document. Louis Gallois souligne que « la différence avec l'Allemagne est ici 'massive' » et qu'elle « explique, sans aucun doute, une part significative de l'écart de compétitivité entre les deux pays ».

Lire la suiteLire la suite
Vincent Peillon veut « que les entreprises fassent mieux connaître leurs métiers dans les classes » (Les Échos)

« Il faudrait que les entreprises fassent mieux connaître leurs métiers dans les classes afin que les jeunes soient mieux informés des débouchés. Il faut aussi que les enseignants aient, au cours de leur formation, un contact avec le monde de l'entreprise », déclare Vincent Peillon, ministre de l'Éducation nationale dans une interview au quotidien « Les Échos » mercredi 3 octobre 2012. Le ministre reçoit depuis la semaine dernière plusieurs acteurs du monde de l'entreprise sur le thème de « l'évolution des formations et des qualifications » (AEF n°206224). « Nous avons des réponses à apporter, avec les chefs d'entreprise et les régions, à l'orientation de nos élèves », explique le ministre.

Lire la suiteLire la suite