Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Parquet européen, droit à l'avocat, protection des données : Viviane Reding défend les projets de la Commission européenne devant les députés

« Je suis personnellement convaincue que le parquet européen devra s'occuper de la criminalité transfrontalière qui n'est pas liée au budget de l'Union européenne. Mais essayons de procéder point par point », explique Viviane Reding, vice-présidente de la Commission européenne, en charge de la Justice, des Droits fondamentaux et de la Citoyenneté. Elle s'exprimait, mercredi 21 novembre 2012, devant la commission des Lois et la commission des Affaires européennes de l'Assemblée nationale. « Nous avons commencé par des législations sur les intérêts financiers du budget de l'UE, avec une directive sur les définitions et les sanctions en matière de fraude. Il y aura la même chose sur les contrefaçons de l'euro. Nous nous en tenons au budget européen et à la fraude qui vise le budget européen. Nous essayons d'y ajouter par étape un parquet européen », poursuit Viviane Reding.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 89 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Toute personne soupçonnée dans l'Union européenne « devrait avoir le droit à un avocat », selon des députés européens

« Toute personne soupçonnée ou accusée d'une infraction pénale dans l'UE devrait avoir le droit de parler à un avocat dès que possible, et avant le début de l'interrogatoire par la police », indiquent les députés européens de la commission des Libertés civiles, lors de la discussion de la directive sur le droit à un avocat dans les procédures pénales, (AEF Sécurité globale n°237477). « Ce projet devrait inclure les personnes qui ne sont pas en état d'arrestation », précisent-ils, dans des amendements adoptés, mardi 10 juillet 2012. Ces amendements « renforcent la proposition initiale de la Commission européenne » (AEF Sécurité globale n°229585), ajoutent les parlementaires. « L'objectif est d'octroyer les mêmes droits à la défense et un procès équitable, conformément au droit des États membres, dans l'ensemble de l'UE. » Ce vote donne à la rapporteure du texte, la députée roumaine Elena Oana Antonescu (PPE), un mandat pour négocier avec le Conseil de l'UE en vue d'un accord en première lecture.

Lire la suiteLire la suite
Le Conseil de l'Union européenne parvient à un accord sur la directive pour le droit d'accès à un avocat

« Nous avons réussi à débloquer les négociations sur le droit d'accès à un avocat. Nous avons convenu d'une orientation générale (1) sur ce dossier - un an seulement après le lancement de notre proposition » (AEF Sécurité globale n°237477), affirme la commissaire européenne à la Justice, Viviane Reding, dans un discours du vendredi 8 juin 2012. Elle s'exprimait lors d'une conférence de presse à Luxembourg, à l'issue du Conseil JAI (Justice et affaires intérieures). Les ministres de l'Union européenne sont, en effet, parvenus à un accord sur la directive sur le droit d'accès à un avocat dans le cadre des procédures pénales et sur le droit de communiquer après l'arrestation. « C'est une réalisation remarquable puisqu'il s'agit d'une initiative complexe avec des implications importantes pour les systèmes juridiques nationaux. Je tiens à remercier la ministre de la Justice française, Christiane Taubira, en particulier, pour son rôle dans la progression des négociations », ajoute la commissaire.

Lire la suiteLire la suite
La directive sur la protection des données traitées à des fins de police et de justice est « un pas en avant » (Viviane Reding)

La proposition de directive sur la protection des données traitées à des fins de police et de justice (1) est « un grand pas en avant », affirme la commissaire européenne à la Justice, aux Droits fondamentaux et à la Citoyenneté, Viviane Reding, mercredi 28 mars 2012. Elle s'exprimait au Parlement européen, à Bruxelles, au cours d'une conférence organisée par la « Privacy Platform » (plate-forme vie privée), présidée par la députée néerlandaise Sophie in 't Veld (ADLE). « La directive s'appliquera au traitement des données de police et de justice à l'intérieur des pays membres. Elle ne sera pas limitée à l'échange des données entre les pays », explique-t-elle. Actuellement le traitement des données à des fins de police et de justice est définie par la décision-cadre 2008/977/JAI. Mais celle-ci ne concerne que le transfert des données entres États.

Lire la suiteLire la suite
Viviane Reding défend les projets européens de protection des données personnelles et des données de police

Le projet de règlement pour la protection des données personnelles (AEF Sécurité globale n°222928) constitue « un nivellement par le haut », affirme la commissaire européenne à la Justice, aux Droits fondamentaux et à la Citoyenneté, Viviane Reding, mardi 21 février 2012. Elle s'exprimait au Sénat devant les commissions des Lois et des Affaires européennes. « Nous devons avoir une règle applicable sur tout le continent. Mais cette règle doit se situer au niveau le plus élevé de la protection des données. Ce n'est pas une moyenne : je me suis inspirée de la protection dans les pays où elle fonctionne le mieux », ajoute-t-elle. « Nous partons d'un principe simple. Les données personnelles appartiennent à l'individu. Elles n'appartiennent pas à l'entreprise ou à l'administration. Toutes les règles en découlent. »

Lire la suiteLire la suite

Sécurité publique

Aperçu de la dépêche Aperçu
Droit à l'avocat : le porte-parole de Viviane Reding répond pour AEF Sécurité globale aux critiques sur la directive
Lire la suite
à découvrir
Le versement des pensions de retraite revalorisées n’interviendra pas avant septembre 2022

La revalorisation anticipée des retraites, votée le 3 août par le Parlement dans le cadre de la loi pouvoir d’achat, concerne la retraite de droit propre, la retraite de réversion, l’Aspa et l’ASI. Elle s’applique à compter des pensions du mois de juillet 2022, versées au mois d’août. Mais "le calendrier de l’examen parlementaire de cette loi n’a pas permis à l’Assurance retraite de déployer cette revalorisation" dans les délais prévus, annonce la Cnav le 8 août 2022. Elle "s’appliquera donc à partir du paiement de la retraite du mois d’août, versée le 9 septembre", avec effet rétroactif : le montant correspondant à la revalorisation de la retraite du mois de juillet sera versé avec ce paiement. La revalorisation, fixée à 4 %, est destinée à compenser l’inflation, et s’ajoutera à la hausse de 1,1 % survenue en janvier 2022.

Lire la suiteLire la suite

Ressources humaines

Aperçu de la dépêche Aperçu
Lutte contre les injustices, défense des acquis sociaux : les déterminants de l’engagement des représentants du personnel
Lire la suite

Ville intelligente

Aperçu de la dépêche Aperçu
Hausse du coût de l'énergie : un rapport du Sénat recense les pistes d'action pour les collectivités
Lire la suite