Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Missions locales : Jean-Paul Dupré nouveau président du CNML

Jean-Paul Dupré, député-maire PS de Limoux (Aude), est nommé président du CNML (Conseil national des missions locales) (1) suite à la publication, au journal officiel du dimanche 16 décembre 2012, d'un arrêté portant nomination des nouveaux membres de cette instance. Il remplace dans cette fonction Bernard Perrut, député UMP du Rhône, qui avait été nommé en mars 2009 (AEF n°300768). Cette nomination intervient à la veille de la manifestation nationale organisée à Lille les 17 et 18 décembre 2012 pour les 30 ans du réseau des missions locales (AEF n°199882 et 199861). Le même décret procède à la désignation du bureau du CNML et de ses deux vice-présidents : Malika Dati, adjointe UMP au maire de Nancy et présidente déléguée de la mission locale du Grand Nancy, et Gérard Willmann, président délégué de la mission locale Drôme des collines - Royans-Vercors (Romans-sur-Isère).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
30 ans des missions locales : regards croisés entre deux directrices et deux syndicalistes sur l'évolution et l'avenir du réseau

« Certes le taux de chômage et les difficultés augmentent, mais on s'aperçoit que lorsque l'on va chercher des niches d'emploi et des solutions alternatives, on trouve des choses », explique Evelyne Brunau, directrice de la mission locale de Strasbourg. Créé en 1982, le réseau des ML fête cette année ses 30 ans, présent sur l'ensemble du territoire, il poursuit aujourd'hui encore le même objectif : permettre à tous les jeunes de 16 à 25 ans de surmonter les difficultés qui font obstacle à leur insertion professionnelle et sociale. Si l'accompagnement est global dans les missions locales, « l'emploi, ou plutôt l'employabilité, reste toujours la finalité », remarque Marie Rondwasser, directrice de la ML de Touraine Côté Sud, l'insertion professionnelle étant un pilier de l'insertion sociale. Qu'elles comptent une centaine de salariés et accueillent environ 7 000 jeunes par an, comme la ML de Strasbourg, ou fonctionnent avec une équipe de sept personnes et reçoivent près de 600 jeunes, comme celle de Touraine Côté Sud, les ML « travaillent toutes différemment, poursuit Marie Rondwasser. Car nous remplissons une mission de service public en nous adaptant à notre environnement. » À l'occasion de cet anniversaire, plusieurs acteurs des ML détaillent pour l'AEF les évolutions des pratiques du réseau.

Lire la suiteLire la suite
Emploi des jeunes : Pôle emploi et les missions locales ont dépassé les objectifs initiaux d'accompagnement de l'ANI du 7 avril 2011

Pôle emploi et les missions locales atteignent largement leurs objectifs en matière d'accompagnement des jeunes pour accéder à l'emploi. C'est ce qui résulte du deuxième bilan chiffré relatif à la mise en oeuvre de l'accord national interprofessionnel du 7 avril 2011 « sur l'accompagnement des jeunes demandeurs d'emploi dans leur accès à l'emploi ». Après un premier bilan d'étape réalisé fin mars 2012 portant principalement sur la première phase de l'accompagnement (AEF n°217792), c'est-à-dire la phase de diagnostic de la situation du jeune et de construction de son projet professionnel, ce deuxième bilan présenté en comité de pilotage paritaire de l'ANI, mardi 27 novembre 2012, montre que Pôle emploi et le réseau des missions locales ont suivi plus de 30 000 jeunes chacun sur la première phase et près de 20 000 jeunes chacun dans la deuxième phase visant à définir le plan d'action et à lancer l'accompagnement intensif.

Lire la suiteLire la suite