Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

DMP opérationnel et mise à l'étude du bouclier sanitaire sont réclamés par une conférence de citoyens (Institut Montaigne/Res Publica)

Vingt-cinq citoyens de 25 à 65 ans, hommes et femmes, issus de plusieurs régions de France et de différentes catégories socio-professionnelles ont rédigé le 9 décembre 2012 un « avis citoyen » pour répondre à deux questions : « Quel système de santé voulons-nous ? Comment devons-nous l'utiliser et le financer pour qu'il soit viable ? ». Cet avis de 15 pages est publié ce lundi 17 décembre sur le site de la conférence co-organisée par l'Institut Montaigne et l'organisme de conseil en stratégie Res Publica avec l'aide de l'institut d'études Harris Interactive. Le panel de citoyens a bénéficié d'un programme de formation de deux fois deux jours en octobre et en novembre par des experts du système de santé. Au terme d'une journée de débats le 8 décembre (1), les 25 citoyens ont rédigé cet avis d'où il ressort le souhait majoritaire de conserver les principes de solidarité et de justice sociale fondateurs de la sécurité sociale mais aussi la volonté d'en réformer profondément son financement.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Dépassements et accès aux soins : l'UFC-Que choisir invite les victimes de la « fracture sanitaire » à interpeller leurs parlementaires

L'association à but non lucratif UFC-Que Choisir appelle, mardi 16 octobre 2012, les usagers du système de santé et les consommateurs à interpeller directement leurs parlementaires, via son site Internet, sur la situation de l'offre médicale dans les communes de leur circonscription. L'association demande également aux pouvoirs publics dans le cadre du prochain PLFSS pour 2013 d'instaurer un « conventionnement sélectif » des médecins pour limiter les installations de médecins dans les zones sur dotées, ce qui, pense-t-elle, « permettra de combler progressivement les zones sous-dotées ». Elle réclame en outre la réduction des « aides publiques » aux médecins installés dans les zones sur-dotées, ce qui inclut pour elle la participation des caisses d'assurance maladie au financement des cotisations sociales des médecins conventionnés, ainsi que la « disparition progressive des dépassements d'honoraires » avec une « phase transitoire » au cours de laquelle les dépassements d'honoraires seraient plafonnées à 40 % du tarif de la Sécurité sociale. Le niveau de 40 % représente la prise en charge médiane des dépassements par les complémentaires santé, rappelle-t-elle.

Lire la suiteLire la suite