Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Rythmes scolaires : une aide de 50 à 90 euros par élève aux communes qui appliqueront la réforme en 2013 (Matignon)

« Dans la perspective d'une entrée rapide dans la réforme du plus grand nombre possible de communes, l'effort principal d'aide financière sera fait pour l'année scolaire 2013-2014. Il se traduira par une aide composée de deux éléments : un élement forfaitaire auquel toutes les communes sans distinction seront éligibles, d'un montant de 50 euros par élève ; un élément de majoration de 40 euros par élève réservé aux communes urbaines ou rurales les plus en difficulté, en l'occurrence les communes bénéficiant de la DSU [dotation de solidarité urbaine] 'cible' ou de la DSR [dotation de solidarité rurale] 'cible'. Pour l'année 2013-2014 ces dernières communes bénéficieront ainsi d'une aide de 90 euros par élève », écrit le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, dans un courrier adressé à Michel Destot, président de l'association des maires des grandes villes de France (AMGVF), Martin Malvy, président de l'association des petites villes de France (APVF), Jacques Pelissard, président de l'association des maires de France (AMF), Vanick Berberian, président de l'association des maires ruraux de France (AMRF), Christian Pierret, président de la fédération des villes moyennes (FVM), Michel Delebarre, président de l'association des communautés urbaines de France (ACUF). Il est daté du 18 décembre 2012.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 84 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Rythmes scolaires : des élus de montagne demandent une « compensation intégrale » du coût de la réforme

« Les élus de la montagne n'accepteront les nouvelles obligations induites par la semaine de 4,5 jours en moyens humains (agents spécialisés et éducateurs) et matériels que s'ils sont assurés de la solidarité nationale de façon complète et pérenne pour les communes les plus pauvres », indique l'Anem (Association nationale des élus de montagne), alors que Frédérique Massat, présidente de l'association, députée SRC de l'Ariège, Laurent Wauquiez, secrétaire général, député UMP de Haute-Loire, et François Brottes, député SRC de l'Isère et président de la commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale ont été reçus par Vincent Peillon jeudi 13 décembre 2012. Au sujet de l'utilisation du fonds de 250 millions d'euros visant à aider les collectivités en difficulté financière à appliquer la réforme des rythmes scolaires dès la rentrée 2013, l'Anem « rejette tout scénario aboutissant à une véritable OPA de collectivités riches sur le fonds de 250 M€ ».

Lire la suiteLire la suite
Rythmes scolaires : les communes auraient jusqu'à « début mars 2013 » pour choisir la date d'application de la réforme (AMF et AMRF)

« Le cabinet du ministre nous a affirmé que les collectivités n'auraient pas jusqu'au 1er février 2013 (AEF n°200433 et AEF n°200558) pour prendre leur décision [sur l'année d'entrée en vigueur de la réforme des rythmes scolaires] mais à une date qui reste à définir », indique à AEF Pierre-Yves Jardel, responsable des questions d'éducation à l'AMF (Association des maires de France), jeudi 13 décembre 2012. Il juge que cette réponse des collectivités pourrait intervenir « dans le courant du mois de mars ». De son côté, le bureau de l'AMF « prend acte » dans un communiqué daté du 13 décembre 2012 « que le choix entre 2013 et 2014 n'interviendra pas avant début mars 2013 ». Selon des informations recueillies auprès de l'AMRF (Association des maires ruraux de France) mercredi 12 décembre 2012, « les collectivités auraient jusqu'au 1er mars 2013 pour décider d'appliquer la réforme des rythmes scolaires ». Contacté par AEF jeudi 13 décembre 2012, le ministère indique qu'il communiquera ultérieurement sur le sujet puisqu'il « continue de recevoir les collectivités dans le cadre de réunions techniques ».

Lire la suiteLire la suite
Financement de la réforme des rythmes : « La rentrée 2013 se prépare maintenant, les villes attendent des réponses » (Y. Fournel)

« La prochaine rentrée se prépare maintenant, les villes attendent des réponses [sur le financement de la réforme des rythmes scolaires] pour la fin de la semaine prochaine [avant la mi-décembre] », déclare Yves Fournel, président du RFVE et vice-président de la commission éducation de l'Association des maires des grandes villes de France, le 6 décembre 2012 à AEF. Yves Fournel, également adjoint délégué à l'éducation et à la petite enfance de la ville de Lyon (Rhône), affirme que « si les négociations avec le gouvernement aboutissent, nous pourrons appliquer la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2013. Sinon, nous la mettrons en place en 2014 ».

Lire la suiteLire la suite
Rythmes : les départements prêts à « mettre à disposition des locaux pour des activités périscolaires »

« Les conseils généraux sont tout à fait favorables à l'ouverture des EPLE et à la mise à disposition des locaux pour des activités péri et extrascolaires, y compris pour l'échelon primaire » dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, écrit Claudy Lebreton, président de l'ADF, dans un courrier à Vincent Peillon, ministre de l'Éducation nationale, daté du 12 novembre 2012 et dont AEF a eu copie. Le président de l'ADF indique qu'il faudra pour cela revoir « les règles d'utilisation des locaux des EPLE en dehors du temps scolaire » et fait remarquer que les conseils généraux vont « accuser une montée en charge dans de nombreux domaines » comme « la gestion des transports scolaires, la restauration scolaire, l'organisation des temps péri et extrascolaire » avec le passage à 4,5 jours de classe. « Il faut une concertation étroite avec les départements », souligne Marie Richard, vice-présidente du Conseil général de Seine-et-Marne, lors d'un débat sur la décentralisation organisé le 27 novembre 2012 par la société Éducation et territoires.

Lire la suiteLire la suite