Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Formation professionnelle| Dépêche n°199344

Apprentissage : « l'augmentation du nombre d'apprentis est moins rapide que les dépenses associées » (rapport du CNFPTLV)

« Dans un contexte de crise économique, l'augmentation du nombre d'apprentis est moins rapide que les dépenses associées », indique le groupe de travail apprentissage de la commission des comptes du CNFPTLV (Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie), dans un document annexé au rapport sur le financement et les effectifs de l'apprentissage (données 2010) adopté le 18 décembre 2012 (AEF n°199343). Alors que le total du volume financier consacré à l'apprentissage, en hausse de 9 % par an depuis 2004, atteint 8 milliards d'euros en 2010, les effectifs sont passés de 373 000 en 2004 à 434 000 en 2008 (+16 %) et sont depuis lors presque stables (433 000 en 2010). « Cet écart entre réalisations et dépenses peut avoir différentes origines », comme le fait que les formations soient plus longues et de plus haut niveau, un remplissage partiel de certaines sections, un accroissement de l'âge des apprentis et des niveaux de formation qui se traduisent par des salaires plus élevés ou encore une hausse des exonérations de cotisations sociales.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 93 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Décentralisation : des cartes des formations en apprentissage adoptées chaque année par les régions (avant-projet de loi)

« Chaque année, la région adopte une carte régionale des formations dispensées dans le cadre de l'apprentissage. Cette carte indique, par ordre de priorité, les formations appelées à être dispensées dans le cadre de l'apprentissage sur le territoire de la région. » C'est ce que prévoit l'avant-projet de loi de décentralisation et de réforme de l'action publique dévoilé par « La Gazette des communes » jeudi 6 décembre 2012 (AEF n°200532). Les conditions de mise en oeuvre de ces cartes seront déterminées par « les COM (contrats d'objectifs et de moyens) conclus entre l'État, la région, les chambres consulaires et une ou plusieurs organisations représentatives d'employeurs ». D'autres parties pourront également être associées aux COM, comme c'est le cas actuellement. Cette première mouture du texte est susceptible de sensiblement évoluer avant son dépôt au Sénat début 2013.

Lire la suiteLire la suite
« Il n'existe pas de filière apprentissage à part entière » (Gilles Moreau, sociologue)

« Les formations par apprentissage présentent désormais la même segmentation sociale qu'on observe dans les cursus scolaires classiques. Il y a actuellement deux marchés de l'apprentissage - l'un pour les niveaux V (CAP) et IV (Bac), l'autre pour les niveaux I (Bac+5), II (Bac+4/3) et III (Bac+2), le baccalauréat faisant office de plafond de verre - », déclare Gilles Moreau, sociologue à l'université de Poitiers, lors de son intervention sur « les nouveaux visages de l'apprentissage », à l'occasion des journées de formation des MFR (maisons familiales et rurales), jeudi 29 novembre 2012. « C'est pour cette raison qu'on ne peut pas dire qu'il existe une 'filière apprentissage' à part entière. Les probabilités qu'un jeune qui s'engage dans un CAP finisse ingénieur sont très faibles », poursuit-il.

Lire la suiteLire la suite
Taxe d'apprentissage : un premier bilan de la mission sénatoriale plaide pour une réforme profonde de la collecte et de la répartition

« Les constats et dérives signalés concernant les Octa (Organismes collecteurs de la taxe d'apprentissage) plaident pour une réforme profonde de la collecte qui doit précéder ou accompagner une non moins importante refonte du mécanisme de répartition. » Telle est la conclusion de François Patriat (PS), sénateur de Côte-d'Or, exposée dans un bilan intermédiaire de la mission de contrôle sur la répartition du produit de la taxe d'apprentissage qu'il préside au sein de la commission des Finances du Sénat (AEF n°222195). Ce bilan résulte de premiers constats « très critiques » rendus publics par le sénateur dans le cadre de son rapport fait au nom de la commission des Finances sénatoriale sur les crédits de la mission budgétaire « Travail et emploi » et du CAS (compte d'affectation spéciale) « apprentissage » prévus par le PLF (projet de loi de finances) pour 2013. Déplorant un contrôle de la taxe d'apprentissage « déficient », François Patriat recommande d'introduire « un pilotage régional dans la répartition de la taxe d'apprentissage » et d'en « simplifier, clarifier et homogénéiser la collecte ».

Lire la suiteLire la suite
Apprentissage : augmentation du financement en six ans (+50 %) mais stagnation des effectifs en 2009 (CNFPTLV)

« En six ans, l'apprentissage a bénéficié de 50 % de financement en plus » et pèse 7,7 milliards d'euros en 2009. Les employeurs, notamment, ont vu « leurs aides augmenter de 70 % » sur la même période. Après une hausse « significative » du nombre d'apprentis depuis 2004, la progression « marque le pas » en 2009. Ce sont quelques enseignements du rapport sur « le financement et les effectifs de l'apprentissage » réalisé par le CNFPTLV (Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie) et publié en décembre 2011. Le document montre également que 61 % du produit de la taxe - c'est-à-dire 1,2 milliard d'euros - est fléché vers l'apprentissage via les Octa (1). La somme est répartie entre les CFA, à hauteur de 750 millions (« dont 120 millions d'euros provient du hors-quota (2) ») et le FNDMA (3), qui reçoit 450 millions d'euros.

Lire la suiteLire la suite