Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Najat Vallaud-Belkacem détaille les objectifs de l'Observatoire national des violences faites aux femmes lors d'une visite à Ermont

« Nous allons nous doter - et nous l'installons très officiellement aujourd'hui - d'un outil attendu par les acteurs qui connaissent le sujet, qui est un Observatoire national des violences faites aux femmes. » C'est ce qu'indique la ministre du Droit des Femmes, Najat Vallaud-Belkacem, jeudi 10 janvier 2013. Elle s'exprimait au cours d'une conférence de presse organisée à l'occasion d'une visite du commissariat d'Ermont (Val d'Oise) effectuée avec le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls. Cet observatoire « prend le nom de mission interministérielle pour la protection des femmes » et « sera sous l'égide d'Ernestine Ronai », déjà responsable de l'Observatoire des violences faites aux femmes en Seine-Saint-Denis, indique la ministre. La mission interministérielle a été créée par décret du 3 janvier 2013.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 85 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
« Près de 110 000 femmes de 18 à 75 ans ont déclaré avoir subi des violences sexuelles par conjoint ou ex-conjoint sur deux ans » (ONDRP)

« Plus de 80 % des femmes de 18 à 75 ans s'étant déclarées victimes de violences physiques ou sexuelles par conjoint ou ex-conjoint sur deux ans ont dit avoir subi des violences physiques. Leur nombre est évalué à 340 000. » C'est ce qu'indique l'ONDRP (Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales) dans sa publication « Repères n°18 », publiée mardi 23 octobre 2012. Cette publication est consacrée au « profil des personnes de 18 à 75 ans s'étant déclarées victimes de violences physiques ou sexuelles par conjoint ou ex-conjoint sur deux ans lors des enquêtes 'Cadres de vie et sécurité' Insee-ONDRP de 2008 à 2012 ». Ce taux est « trois fois supérieur à celui observé pour les violences sexuelles par conjoint ou ex-conjoint : un peu moins de cinq femmes de 18 à 75 ans sur 1 000 ont déclaré avoir subi de telles violences sexuelles sur deux ans, ce qui correspond à près de 110 000 'victimes déclarées », détaille l'ONDRP .

Lire la suiteLire la suite
Un dispositif d'alerte est mis en place pour les femmes en danger, via des téléphones portables

Dès lundi 16 juillet 2012, un téléphone portable d'alerte sera mis à disposition de femmes « en très grand danger », explique le procureur de la République de Paris, François Molins, lors d'une conférence de presse, vendredi 13 juillet 2012. Ce projet « vise à renforcer la protection des femmes victimes de violence au sein du couple, grâce un dispositif d'alerte leur permettant de susciter l'intervention rapide des services de police », précise-t-il. Cet appareil est directement « relié à un télésurveilleur de Mondial assistance, dont le numéro est préenregistré ». Ce « conseiller » va discuter avec la victime, la localiser, « évaluer la situation de danger et pourra déclencher une intervention immédiate des services de police ».

Lire la suiteLire la suite
Violences faites aux femmes : « Les élus sécurité ont un rôle majeur » (Véronique Bourdais, maire adjointe de Montreuil)

Les violences faites aux femmes doivent « être un axe fort de la problématique de sécurité de nos villes », déclare Véronique Bourdais, adjointe à la maire (EELV) de Montreuil (Seine-Saint-Denis) chargée de la tranquillité publique, jeudi 28 juin 2012. Elle s'exprimait dans le cadre du débat « Les femmes et la sécurité », organisé par le FFSU (Forum français pour la sécurité urbaine) à Paris. « Les élus sécurité ont un rôle majeur, c'est eux qui peuvent réunir autour d'une table les personnes compétentes », poursuit-elle. Cependant, regrette Véronique Bourdais, « les moyens restent insuffisants : il y a une pénurie de logements [pour reloger les victimes], une sécurisation insuffisante et pas suffisamment de mesures de prévention de la récidive ».

Lire la suiteLire la suite