Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Thierry Repentin envisage une « rationalisation » du nombre d'organismes de formation et veut une réforme de la taxe d'apprentissage en 2014

Les organismes de formation et le gouvernement ont tous deux intérêt à travailler à l'amélioration de la qualité des formations proposées aux salariés afin de « revaloriser l'image de la formation professionnelle », affirme Thierry Repentin, ministre délégué à la Formation professionnelle et à l'Apprentissage, lundi 20 janvier 2013, en marge de la cérémonie de voeux à la presse du ministère de l'Emploi, du Travail, de la Formation professionnelle, et du Dialogue social. Il ajoute qu'une « rationalisation » du nombre d'organismes de formation est envisagée. Cela pourrait se faire à partir d'un « cahier des charges » qui fixerait par exemple un niveau minimal de qualification pour les formateurs, indique-t-il. Il existe en France plus de 50 000 structures déclarées comme organismes de formation, dont environ une sur cinq présente un bilan pédagogique et financier attestant d'une activité réelle.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
La taxe d'apprentissage « proche de ses limites » pour financer les formations d'apprentis (CNFPTLV)

Le financement de l'apprentissage par la taxe d'apprentissage est « proche de ses limites », affirme le groupe de travail apprentissage de la commission des comptes du CNFPTLV (Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie), dans un document annexé au rapport sur le financement et les effectifs de l'apprentissage (données 2010) qui a été adopté en séance plénière le 18 décembre 2012 (AEF n°199344). Pour la première fois en 2010, les CFA ont dû faire face à une baisse des financements de 5 % en provenance de la taxe d'apprentissage, ce qui les a conduits à utiliser un report de taxe de 26 millions d'euros des années précédentes. Actuellement, « l'apprentissage reçoit 62 % de la taxe d'apprentissage (1,2 milliard en 2010), soit 10 points de plus que sa part minimum obligatoire » par apport supplémentaire provenant du hors-quota (1). « Il n'est pas certain que le passage du quota à 59 % prévu en 2015 offre des financements supplémentaires », analyse le rapport.

Lire la suiteLire la suite