Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Plan pluriannuel contre la pauvreté : les principales mesures annoncées à l'issue du comité interministériel

Réduire les inégalités et prévenir les ruptures, venir en aide et accompagner vers l'insertion et coordonner l'action sociale et valoriser ses acteurs, sont les trois axes de réforme du Plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale adopté lundi 21 janvier lors du Comité interministériel de lutte contre les exclusions. Le Plan, issu d'un travail de concertation avec les acteurs des politiques de solidarité, à savoir les services de l'État, les collectivités territoriales, les associations, les partenaires sociaux, les chercheurs et experts, rappelle qu' « après un recul de 1,3 point entre 1997 et 2002, la part des personnes en situation de pauvreté est repartie à la hausse ensuite, et en particulier depuis 2006, pour atteindre 14,1 % en 2010, soit une progression de 1,2 point en 8 ans ». Pour enrayer cette hausse, ce plan « pluriannuel complet, réaliste et ambitieux », selon les termes du Premier ministre, propose un certain nombre de mesures dont le montant est estimé à 2,5 milliards d'euros à l'horizon 2017. Parmi elles, figurent l'engagement d'un rattrapage du niveau du RSA socle de 10 % en sus de l'inflation, d'ici 2017, après une première revalorisation de 2 % en septembre 2013 et une hausse simultanée, en septembre 2013, du plafond de la CMU complémentaire, de façon à faire entrer 750 000 personnes de plus dans ce dispositif et celui qui l'accompagne, l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Conférence pauvreté : « 14 % de pauvres dans notre pays. Ce chiffre constitue une gifle pour nous tous » (Marisol Touraine)

« 14 % de pauvres dans notre pays. Ce chiffre à lui seul constitue une gifle pour nous tous et justifie que nous soyons ici, aujourd'hui rassemblés. Car derrière ces chiffres et les statistiques ce sont des réalités concrètes qu'il nous faut affronter, des histoires de vie qu'il nous faut regarder. 8,6 millions de personnes vivent avec moins de 964 euros par mois, un Français sur cinq déclare avoir renoncé aux soins pour des raisons financières, il y a 3,5 millions de mal-logés en France, 150 000 personnes qui vivent dans la rue ou dans des structures d'hébergement et 800 personnes ont recours à l'aide alimentaire faute de pouvoir simplement se nourrir », martèle Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé dans son discours d'ouverture de la Conférence nationale de lutte contre l'exclusion et pour l'inclusion sociale organisée les 10 et 11 décembre 2012 à Paris au Cese (Conseil économique, social et environnemental). « La pauvreté n'est pas une fatalité. La qualité des propositions suggérées dans les rapports, l'énergie déployée ces dernières semaines, me rendent optimistes et confortent ma conviction : la pauvreté n'est pas une fatalité, et cette conférence sera la conférence des solutions », ajoute Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée en charge des Personnes handicapées et de la Lutte contre l'exclusion.

Lire la suiteLire la suite