Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Politiques de l’emploi| Dépêche n°196242

52 % des bénéficiaires du RSA tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi déclarent avoir un référent unique début 2011 (Dares)

« En 2011, 52 % des bénéficiaires du RSA [Revenu de solidarité active] entrant dans le champ des 'droits et devoirs' [c'est-à-dire tenus de faire des actes positifs de recherche d'emploi] identifient bien un référent unique, c'est-à-dire 'une personne qui les suit régulièrement dans les démarches d'insertion ou de recherche d'emploi », indique la Dares, dans une étude publiée jeudi 7 février 2013. « La fréquence élevée de bénéficiaires du RSA qui n'identifient pas, début 2011, de référent unique peut s'expliquer pour partie par les délais nécessaires à la mise en œuvre du parcours d'insertion rénové dans le cadre du RSA. »

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 81 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Réforme du RSA activité et de la PPE : « le gouvernement tient à être prêt pour la loi de finances de 2014 », Marie-Arlette Carlotti à l'AEF

« Concernant la réforme du RSA activité et de la PPE qui vient d'être annoncée, le gouvernement travaillera sur le sujet au cours du premier semestre 2013 et tient à être prêt pour la loi de finances de 2014, car nous sommes très attendus sur ce sujet. L'idée étant de mettre en place un système répondant à trois objectifs pour les bénéficiaires : la simplicité, la lisibilité et l'automaticité », déclare à l'AEF Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux Personnes handicapées et à la Lutte contre l'exclusion, à l'issue de la Conférence nationale de lutte contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale organisée les 10 et 11 décembre 2012 au Palais d'Iéna (Cese) à Paris.

Lire la suiteLire la suite
« Le RSA est un filet nécessaire mais perfectible » qu'il faut « simplifier » (Marie-Arlette Carlotti)

« Certes le RSA est un filet nécessaire mais perfectible. Il faut le simplifier et peut-être revoir son articulation avec d'autres aides, et permettre aux personnes d'y accéder plus facilement », affirme Marie-Arlette Carlotti, dans un entretien au journal « La Croix » daté du jeudi 27 septembre 2012. « Bien sûr cela aura un coût financier. Nous sommes en train de le chiffrer », ajoute la ministre déléguée, chargée des Personnes âgées et de la Lutte contre l'exclusion. « Pour le RSA activité par exemple, alors que deux personnes sur trois pourraient le toucher, elles ne le demandent pas. Sous prétexte d'économie, on ne peut pas accepter que des bénéficiaires potentiels renoncent à leurs droits. Nous agissons dans un cadre budgétairement très contraint mais ce ne sont pas les plus pauvres qui doivent en faire les frais. »

Lire la suiteLire la suite
RSA : des effets « peu perceptibles » pour les bénéficiaires, qui ne se sentent pas « véritablement gagnants » (Crédoc)

Les effets du RSA (revenu de solidarité active) sont « peu perceptibles » par les bénéficiaires, qui « n'identifient pas réellement sa plus-value par rapport au RMI » et n'ont « aucune d'attente » à l'égard de l'accompagnement social et professionnel qui leur est proposé, indique une étude du Crédoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) publiée en avril 2012. Le Crédoc, à la demande de la Drees a mené une enquête qualitative pour analyser la perception et le vécu des allocataires du RSA : dans cinq départements, 200 entretiens en face-à-face et 10 entretiens collectifs ont été menés à deux reprises en 2010 et 2011 auprès de bénéficiaires du RSA socle, et 175 entretiens individuels auprès de bénéficiaires du RSA activité. Des entretiens ont été également réalisés auprès d'acteurs locaux (conseils généraux, Pôle emploi, caisses d'allocations familiales…).

Lire la suiteLire la suite
Les effets positifs du RSA sur le retour à l'emploi des bénéficiaires varient selon les situations familiales (CEE)

Le CEE (Centre d'études de l'emploi), dans une étude publiée début avril 2012, observe des effets globalement positifs du RSA (revenu de solidarité active) sur le retour à l'emploi des bénéficiaires. L'impact du dispositif varie cependant selon les configurations familiales et personnelles. Le CEE a retracé l'évolution des taux de retour à l'emploi des bénéficiaires du RMI (revenu minimum d'insertion) puis du RSA de novembre 2007 à mai 2011, soit avant et après l'entrée en vigueur du RSA en juin 2009. Il souligne « l'augmentation importante du taux de bénéficiaires en emploi dès la mise en place du dispositif RSA, surtout pour les populations des femmes isolées et des hommes et femmes en couple ». Ainsi, les taux d'emploi des hommes et femmes isolés et des hommes en couple étaient « assez proches et assez stables » avant la création du RSA, autour de valeurs oscillant entre 20 % et 25 %. Ces taux « culminent désormais à des valeurs proches de 42 % pour les hommes en couple et de 37 % pour les femmes isolées ».

Lire la suiteLire la suite
RSA : des effets sur la reprise d'emploi « faibles et peu significatifs » selon le Comité national d'évaluation

Le Comité national d'évaluation du RSA (revenu de solidarité active) a remis ses conclusions sur le dispositif, qui doivent être débattues lors de la « conférence nationale d'évaluation du RSA », organisée jeudi 15 décembre 2011 par le ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale. Deux ans et demi après la mise en place du dispositif en remplacement du RMI e de l'API, le 1er juillet 2009, le Comité d'évaluation présidé par François Bourguignon, directeur de l'École d'économie de Paris, fait le bilan de l'efficacité de l'allocation en matière de lutte contre la pauvreté, d'incitation à la reprise d'activité, de gouvernance et de résultats en matière d'accompagnement des bénéficiaires (1). Si le RSA a bien eu des effets positifs sur le niveau de pauvreté des bénéficiaires, en le « diminuant significativement », le comité estime en revanche que les effets de l'allocation sur la reprise d'emploi « apparaissent faibles et peu significatifs ». Il souligne dans son rapport que les effets incitatifs du RSA sont « difficiles à estimer » mais que globalement, « la mise en place du RSA n'a pas eu, à ce stade, un impact important ».

Lire la suiteLire la suite