Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

J.-M. Ayrault donne le coup d'envoi d'une « réforme structurelle » du système de santé compatible avec le retour à l'équilibre des comptes

Le Premier ministre donne le coup d'envoi, vendredi 8 février 2013 lors d'un déplacement à Grenoble (Isère), de la stratégie nationale de santé. Cette « réforme structurelle ne sera pas l'œuvre de quelques mois, mais des cinq ans, voire des dix ans à venir . » Les travaux vont démarrer immédiatement en s'appuyant sur un comité de sept sages coordonné par Alain Cordier, inspecteur général des Finances et ancien directeur de l'AP-HP (1). Jean-Marc Ayrault confie à Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, la responsabilité de la démarche. « Je sais que Marisol Touraine est à la tête d'un des ministères les plus exposés et les plus exigeants. (…) J'ai toute confiance dans Marisol Touraine qui n'a pas peur de mener ces chantiers difficiles ». Jean-Marc Ayrault associe également Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, à ce chantier confirmant que la lutte contre les déserts médicaux, incarnée par le « pacte territoire santé » de Marisol Touraine, passera aussi par une action « dès les études supérieures ». Une « réflexion » sera engagée pour « rapprocher la formation et les besoins, qui concernera l'ensembles des professions de santé. »

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Réactions au « pacte territoire-santé » : des attentes en partie satisfaites et une interrogation sur les moyens et le calendrier

Les réactions des jeunes médecins sont plutôt favorables aux engagements sur la formation initiale et les conditions d'exercice du pacte annoncé par Marisol Touraine le 13 décembre (AEF n°199931). En revanche, les mesures d'aides à l'installation (bourses de service public et contrat de praticien territorial de médecine générale) sont accueillies plus fraîchement, particulièrement par les internes de spécialités de l'Isnih qui estiment que « l'argent n'est pas la préoccupation principale » des jeunes professionnels. Mis à part l'UFC-Que choisir qui réclame un conventionnement sélectif des médecins et une prise en charge conditionnelles des cotisations sociales la totalité des acteurs approuvent l'orientation générale d'une politique globale incitative. Nombre d'acteurs s'interrogent sur les moyens mis en oeuvre pour atteindre les objectifs fixés par le plan ainsi que sur le calendrier de mise en oeuvre des mesures. Tous s'attendent que s'ouvre la concertation nationale annoncée hier.

Lire la suiteLire la suite
Marisol Touraine fait du « pacte territoire-santé » annoncé dans la Vienne un « marqueur de gauche » de sa politique pour l'accès aux soins

Un « pacte Territoire-santé » décliné en douze « engagements » pour lutter contre des « déserts médicaux » qui gagnent du terrain en France est annoncé, ce jeudi 13 décembre 2012, par la ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine lors d'un déplacement en région Poitou-Charentes dans la commune de Scorbé-Clairvaux (Vienne). La ministre a choisi une région très en pointe sur le thème de l'accès aux soins et qui se veut exemplaire avec, depuis 2004, 26 maisons de santé pluriprofessionnelles créées et 19 en train de sortir de terre pour signifier que l'État, représenté en région par les ARS, entend bien accompagner et faciliter les initiatives des professionnels de santé et des collectivités territoriales. Marisol Touraine dénonce la « politique du laisser faire » des précédents gouvernements : « on a beaucoup parlé et peu agi et systématiquement échoué depuis dix ans ». Elle reproche à ses prédécesseurs d'avoir multiplié les « dispositifs ponctuels et éphémères sans s'assurer de leur mise en place ». Au contraire, elle promet de suivre personnellement les « plans d'actions » que les agences régionales de santé mettront en musique sur les territoires les plus en difficulté. Elle devait d'ailleurs présider dès son retour de la Vienne une réunion de l'ensemble des directeurs généraux d'ARS pour leur signifier leur « feuille de route ».

Lire la suiteLire la suite