Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

L'Adiut et l'Unpiut expriment leur « déception » sur le projet de loi ESR qui « interroge sur la place accordée aux IUT »

L'AG exceptionnelle de l'Adiut et de l'Unpiut le 13 février 2013 exprime « toute la déception actuelle des réseaux des directeurs d'IUT et des présidents de conseil d'IUT quant aux orientations données par le MESR, et devant l'absence de retours tangibles (…) sur leurs propositions », indique une motion « votée à l'unanimité des présents ». Selon cette motion, « force est de constater, à ce jour, que le [projet de loi ESR] en préparation interroge sur la place accordée aux IUT (AEF n°196134 et n°196135) ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 89 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
URGENT. Projet de loi ESR : les modifications sur la gouvernance des universités (version du 8 février)

Durée du mandat du président d'université finalement inchangée, augmentation du nombre de Biatss au conseil d'administration, retrait du rôle du recteur dans la nomination des personnalités extérieures au CA, maintien possible de l'équivalent du CS et du Cevu « par dérogation », 80 % d'élus au conseil académique (contre 75 %), dernier mot rendu au CA pour toute décision ayant une incidence financière, retour des « UFR, départements et laboratoires » au côté d' « autres composantes », obligation pour les universités de créer un conseil des composantes : tels sont les principaux changements apportés aux dispositions sur la gouvernance des universités dans une version du projet de loi sur l'enseignement supérieur et la recherche datée du 8 février 2013 qu'AEF s'est procurée et qui a été adressée aux membres du Cneser dans la soirée (1). Celui-ci doit se tenir le 18 février prochain. Lors de cette même semaine, se réuniront également le comité technique ministériel, le CSRT (Conseil supérieur de la recherche et de la technologie) et le CSE (Conseil supérieur de l'éducation). Parallèlement, le texte devrait être transmis au Conseil d'État. Le projet de loi devrait être présenté au conseil des ministres le 13 ou le 20 mars.

Lire la suiteLire la suite
URGENT. Projet de loi ESR : les modifications sur les formations et l'accréditation (version du 8 février)

Apparition de la notion de « stratégie nationale de l'enseignement supérieur » sous la responsabilité du ministre chargé de l'Enseignement supérieur ; introduction d'une nouvelle possibilité d'expérimentation dans l'accès aux études de santé ; précisions réduisant le caractère obligatoire de la nouvelle mission d'enseignement numérique : telles sont les principales modifications apportées aux dispositions sur la formation dans une version du projet de loi sur l'enseignement supérieur et la recherche datée du 8 février 2013 qu'AEF s'est procurée et qui doit être adressée aux membres du Cneser (1). Celui-ci doit se tenir le 18 février prochain. Lors de cette même semaine, se réuniront également le comité technique ministériel, le CSRT (Conseil supérieur de la recherche et de la technologie) et le CSE (Conseil supérieur de l'éducation). Parallèlement, le texte devrait être transmis au Conseil d'État. Le projet de loi devrait être présenté au conseil des ministres le 13 ou le 20 mars.

Lire la suiteLire la suite
L'Adiut, l'Unpiut, la Cdefi et la FVM demandent que le budget propre intégré et les COM soient inscrits dans la loi

L'Adiut, l'Unpiut, la Cdefi et la FVM « demandent que soit garantie l'autonomie [des IUT et des écoles d'ingénieurs internes] en matière pédagogique, financière et de gestion des ressources humaines », dans un communiqué commun du 22 janvier 2013. « La situation inquiétante » des IUT et de certaines écoles d'ingénieurs internes les amène à « interpelle[r] les pouvoirs publics ».

Lire la suiteLire la suite
Assises ESR : les IUT plaident pour une « voie de formation universitaire par la technologie »

« A l'interface du monde universitaire et du monde économique, la voie technologique a des exigences qui heurtent parfois l'académisme de nos universités. Mais ces exigences sont le gage de la réussite d'une université publique française », indique contribution de l'Adiut (Assemblée des directeurs d'IUT) et de l'Unpiut (Union nationale des présidents d'IUT) aux assises de l'enseignement supérieur et de la recherche. Les IUT proposent entre autres de « développer la voie de formation universitaire par la technologie qui garantit, dès le niveau III, la construction de compétences favorables à la compétitivité et l'innovation dans les entreprises ». Les 39 propositions de cette contribution sont « conformes au projet élaboré de décembre 2010 à juin 2011 approuvé par 114 conseils d'IUT sur 115 (AEF n°235863). La réflexion sur le projet a fait suite aux états généraux des IUT conduits de janvier à juin 2010. » Voici les éléments de cette contribution concernant la réussite des étudiants et les formations. D'autres propositions portent sur la place des IUT dans le paysage de l'ESR (AEF n°201691).

Lire la suiteLire la suite
Relations universités-IUT : « Notre proposition n'est pas une provocation, elle doit permettre d'ouvrir le débat » (Adiut et Unpiut)

« Nous ne savons pas, à l'heure actuelle, avec le grand emprunt, comment nos sites vont évoluer. Tout est donc ouvert pour les IUT, dans notre proposition », déclare Jean-François Mazoin, président de l'Adiut, lors d'une conférence de presse commune avec l'Unpiut, lundi 20 décembre 2010. Les deux associations ont adopté, respectivement le 10 et le 16 décembre 2010 (1), un projet « alternatif » de nouveau positionnement « institutionnel » des IUT (AEF n°253286 et n°252805) . Elles proposent ainsi de créer « une structure nationale dotée d'une personnalité morale » qui aurait deux grandes missions. Premièrement, en tant qu' « agence de moyens », elle serait chargée de répartir les moyens des IUT et ainsi permettre d' « avoir une visibilité nationale sur les moyens de la filière technologique à l'université, ce qui n'est plus possible aujourd'hui », souligne Jean-Paul Vidal, président de l'Unpiut. La seconde mission serait de « labelliser les IUT » et ainsi « garantir le maintien du système national IUT », et ce quel que soit le statut : « autonomes à côté des universités », composantes internes d'une université, regroupement d'IUT au sein d'un PRES, d'un grand établissement ou d'une université fédérale, etc. Le choix serait laissé à chaque IUT. « Nous réfléchissons dans le cadre de l'enseignement supérieur global », affirme Jean-Paul Vidal. « Et ce qui est certain, ajoute Jean-François Mazoin, c'est que le lien avec l'université et la recherche doit être conservé. »

Lire la suiteLire la suite
Université-IUT : une circulaire de la Dgesip, complémentaire à la M9-3, « afin d'éviter d'éventuelles interprétations divergentes »

« Cette circulaire a pour objectif de donner des précisions complémentaires à la note budgétaire interministérielle M9-3 concernant les instituts et écoles relevant de l'article L. 713-9 du code de l'Éducation [IUT et écoles internes], afin d'éviter d'éventuelles interprétations divergentes quant aux modalités de mise en oeuvre au sein des établissements d'enseignement supérieur », écrit Patrick Hetzel, Dgesip, dans une circulaire adressée le 19 octobre 2010 aux présidents d'université et aux directeurs d'IUT, et dont AEF s'est procuré une copie. Le Dgesip rappelle aussi que le COM (contrat d'objectifs et de moyens) 2010 sera annexé à titre transitoire au contrat d'établissement, répondant à une interrogation des IUT sur la prise en compte des COM en amont des discussions contractuelles entre le MESR et les universités. La circulaire revient en outre sur la responsabilité du directeur sur les personnels, sur le contrôle budgétaire du recteur d'académie et sur la répartition des moyens dans le cadre du système Sympa.

Lire la suiteLire la suite