Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

« Autonomie des universités : quel bilan ? » Le Sénat lance une mission d'évaluation de la mise en oeuvre de la loi LRU

« Autonomie des universités : quel bilan ? » Tel est l'objet de la mission confiée aux sénateurs Dominique Gillot (PS, Val-d'Oise) et Ambroise Dupont (UMP, Calvados) par la commission sénatoriale pour le contrôle de l'application des lois. Les sénateurs ont commencé leurs travaux en janvier 2013 et envisagent de rendre leur rapport avant l'été. Ils procèdent à des auditions et ont déjà visité trois universités : Strasbourg, Amiens et Avignon.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 79 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Le comité de suivi LRU plaide pour une structuration des sites de l'ESR autour des universités, appelant à des contrats de site « dès 2013 »

Quel statut donner aux structurations de site ? C'est l'une des questions sur lesquelles se penche le comité de suivi de la loi LRU dans son cinquième et dernier rapport rendu public jeudi 22 novembre 2012 (AEF n°201666). Dans la partie intitulée « les universités dans leur environnement », le comité rappelle qu'il faut « confirmer le rôle moteur des universités dans une politique de site et leur place centrale dans la structuration de l'enseignement supérieur et de la recherche », car ce sont les seules à « assumer la triple mission formation-recherche-innovation ». Le comité estime ainsi que « les deux réflexions législatives - celle sur l'enseignement supérieur et le recherche et celle sur l'acte III de la décentralisation - doivent être articulées ». Le comité de suivi présente cette année ses « recommandations » autour de « cinq thèmes » : « Gouvernance et organisation » (AEF n°201666), « Recherche et formation », « Moyens et immobilier », « Les universités dans leur environnement » et « Le rôle de l'État ».

Lire la suiteLire la suite
Comité de suivi LRU : « Si des adaptations de la loi sont indispensables, certaines réformes relèvent davantage du pouvoir réglementaire »

« Le principe de l'autonomie des établissements ne doit pas être remis en cause », écrit le comité de suivi de la loi LRU dans son cinquième et dernier rapport, rendu public jeudi 22 novembre 2012. Le comité, qui estime que d' « autres marges de progrès restent possibles, notamment en matière de stratégie, d'organisation interne et de structuration du paysage de l'enseignement supérieur et de la recherche », écrit que même si « des adaptations de la loi sont indispensables », « certaines réformes relèvent davantage du pouvoir réglementaire, voire d'une évolution des pratiques ». Il présente cette années ses « recommandations » autour de « cinq thèmes » : « gouvernance et organisation », « recherche et formation », « moyens et immobilier », « les universités dans leur environnement » et « le rôle de l'État ».

Lire la suiteLire la suite
Plusieurs sénateurs communistes déposent une proposition de loi visant à abroger la LRU

Plusieurs sénateurs membres du groupe communiste, républicain et citoyen (1) ont déposé, mercredi 23 mai 2012, une proposition de loi « tendant à abroger la loi relative à l'autonomie des universités ». La proposition de loi comporte un unique article qui énonce que « la loi n° 2007-1199 du 10 août 2007 relative aux libertés et responsabilités des universités est abrogée ». Les sénateurs expliquent dans l'exposé des motifs que la LRU, « loin de répondre aux besoins des universités, a définitivement rompu avec la vision républicaine de l'enseignement supérieur ». Cette proposition de loi ne pourrait en théorie être examinée qu' « après la reprise de la session », indique le service presse du Sénat, c'est-à-dire après les élections législatives (les 10 et 17 juin 2012).

Lire la suiteLire la suite
URGENT. Le comité de suivi LRU invite à modifier la loi pour que les membres extérieurs participent à l'élection du président

« Instaurer la participation des membres extérieurs à l'élection du président après avoir redéfini au préalable les modalités de leur désignation » : telle est la première des recommandations du comité de suivi de la loi LRU dans son rapport 2011 qu'AEF s'est procuré (1) (AEF n°222670). Le comité de suivi estime en effet que « le mode de scrutin actuel fragilise le débat stratégique au sein de l'établissement ». Il évoque notamment des « effets de clivage entre professeurs et maîtres de conférences, voire des situations de blocage lorsque deux listes opposées sont majoritaires dans ces deux collèges ». Le rapport évoque plusieurs possibilités pour nommer les membres extérieurs : « proposés par des institutions extérieures », « cooptés », « nommés par les institutions finançant l'université », « choisis au sein d'un 'pool' de membres possibles, nominés par des institutions compétentes ».

Lire la suiteLire la suite
URGENT. Le comité de suivi LRU invite l'État à « lever les freins à l'autonomie » (rapport 2011)

« La poursuite de la réforme [de l'autonomie des universités] ne pourra se faire que si (…) l'allocation des ressources [est] suffisante malgré le contexte général contraint, des restrictions budgétaires pouvant focaliser les inerties et rendre très difficiles des évolutions positives (…) et si l'État [assure] son nouveau rôle de régulation et d'incitation », affirme le comité de suivi de la loi LRU dans son rapport 2011, qu'AEF s'est procuré (1) (AEF n°222666). L'autonomie reste aux yeux du comité « un processus encore inachevé, non réductible aux seuls aspects juridiques et qui doit s'étendre aux actions de formation et de recherche ». Il ajoute que la « dynamique ne doit pas être brisée par une reprise en main de la part des services de l'État au prétexte de difficultés qui pourront apparaître ».

Lire la suiteLire la suite