Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Cneser : le Snesup-FSU demande le report du vote sur le projet de loi ESR au 25 février. Plusieurs centaines d'amendements déposés

Le Snesup-FSU demande que le vote sur le projet de loi sur l'enseignement supérieur et la recherche par le Cneser soit reporté au lundi 25 février 2013, indique-t-il dans un communiqué, mardi 19 février 2013, à 16 heures, au nom du « respect du débat ». En effet, mardi à 15 heures, soit « après douze heures de débat », le Cneser n'a selon lui examiné que les 200 amendements déposés sur les 30 premiers articles du projet de loi qui en contient 70. « À ce rythme, un vote de la loi ne pourra en aucun cas être obtenu durant la plage horaire initialement prévue (17-19h). Les conditions du débat ne sauraient être bousculées ou, plus grave, écarter des votes les membres du Cneser ne résidant pas sur Paris », écrit le syndicat. Le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche aurait répondu que la décision du report ou non dépendra de l'avancée des travaux ce soir.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
URGENT. Projet de loi ESR : les modifications apportées au Haut conseil de l'évaluation (version du 8 février)

Le conseil du Haut conseil de l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur passe de 26 à 30 membres. Telle est l'une des modifications apportées aux dispositions sur l'évaluation dans une version du projet de loi sur l'enseignement supérieur et la recherche datée du 8 février 2013 qu'AEF s'est procurée et qui doit être adressée aux membres du Cneser (1). Celui-ci doit se tenir le 18 février prochain. Lors de cette même semaine, se réuniront également le comité technique ministériel, le CSRT (Conseil supérieur de la recherche et de la technologie) et le CSE (Conseil supérieur de l'éducation). Parallèlement, le texte devrait être transmis au Conseil d'État. Le projet de loi devrait être présenté au conseil des ministres le 13 ou le 20 mars.

Lire la suiteLire la suite
URGENT. Projet de loi ESR : la communauté d'universités devient « communauté scientifique » (version du 8 février)

Le terme de « communauté d'universités » est remplacé par celui de « communauté scientifique ». Pour autant, « si elle comprend parmi ses membres au moins une université, [la communauté scientifique] peut prendre le nom de communauté d'universités ». Telle est la principale modification apportée aux dispositions sur les regroupements d'établissements dans une version du projet de loi sur l'enseignement supérieur et la recherche datée du 8 février 2013, qu'AEF s'est procurée et qui doit être adressée aux membres du Cneser (1). Celui-ci doit se tenir le 18 février prochain. Lors de cette même semaine, se réuniront également le comité technique ministériel, le CSRT (Conseil supérieur de la recherche et de la technologie) et le CSE (Conseil supérieur de l'éducation). Parallèlement, le texte devrait être transmis au Conseil d'État. Le projet de loi devrait être présenté au conseil des ministres le 13 ou le 20 mars.

Lire la suiteLire la suite
URGENT. Projet de loi ESR : les modifications sur la gouvernance des universités (version du 8 février)

Durée du mandat du président d'université finalement inchangée, augmentation du nombre de Biatss au conseil d'administration, retrait du rôle du recteur dans la nomination des personnalités extérieures au CA, maintien possible de l'équivalent du CS et du Cevu « par dérogation », 80 % d'élus au conseil académique (contre 75 %), dernier mot rendu au CA pour toute décision ayant une incidence financière, retour des « UFR, départements et laboratoires » au côté d' « autres composantes », obligation pour les universités de créer un conseil des composantes : tels sont les principaux changements apportés aux dispositions sur la gouvernance des universités dans une version du projet de loi sur l'enseignement supérieur et la recherche datée du 8 février 2013 qu'AEF s'est procurée et qui a été adressée aux membres du Cneser dans la soirée (1). Celui-ci doit se tenir le 18 février prochain. Lors de cette même semaine, se réuniront également le comité technique ministériel, le CSRT (Conseil supérieur de la recherche et de la technologie) et le CSE (Conseil supérieur de l'éducation). Parallèlement, le texte devrait être transmis au Conseil d'État. Le projet de loi devrait être présenté au conseil des ministres le 13 ou le 20 mars.

Lire la suiteLire la suite
URGENT. Le MESR présente les premiers axes de la future loi sur la gouvernance des universités et la politique de site. Réactions des syndicats

Création de conseils académiques dans les universités et disparition des PRES au profit de grands ensembles ayant un statut d'EPCSCP : tels sont les premiers axes de réforme de la gouvernance des universités et de la politique de site avancés par le MESR, selon les informations recueillies par AEF au sortir de la première réunion de concertation avec les organisations syndicales et associatives qui s'est tenue au MESR mercredi 19 décembre 2012. Il a également été question de réussite étudiante (AEF n°199351) et de recherche (AEF n°199352) Une cinquantaine de membres des organisations représentatives étaient présents, ainsi qu'une dizaine de représentants du MESR et du cabinet de Geneviève Fioraso. La réunion a duré de 8h30 à 17h. Un powerpoint a été présenté aux organisations syndicales, mais pas distribué. Cette première journée de concertation sera suivie par des rencontres bilatérales à partir de la troisième semaine de janvier, menées sur le projet de loi qui sera alors rédigé. L'objectif pour le ministère est de finir la rédaction du projet de loi fin janvier, afin qu'il ait le temps de passer devant le Conseil d'État et en parallèle devant le Cneser, et arriver en conseil des ministres début mars.

Lire la suiteLire la suite