Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Six syndicats de police s'expriment sur les enjeux de la mesure statistique des délinquances à l'Assemblée nationale

« Aujourd'hui, l'activité de la police est beaucoup trop orientée à partir des données statistiques. » C'est ce qu'affirme Hervé Emo, secrétaire général de l'Union des officiers-Force ouvrière. Il s'exprimait dans le cadre d'une table-ronde avec des syndicats de personnels de la police nationale organisée par la mission d'information sur la mesure statistique des délinquances et de leurs conséquences de l'Assemblée nationale, mercredi 20 février 2013. Les mesures statistiques « auraient pu avoir un intérêt en restant un outil, en ayant un volet opérationnel de retour d'informations dans les services. Mais en cherchant à rendre la police toujours plus efficiente, l'institution a trouvé dans les mesures statistiques un moyen de contrôle de l'activité », indique-t-il. « Les policiers sur le terrain n'ont aujourd'hui aucun intérêt à remplir l'outil statistique », précise Hervé Emo. Cet outil « demande de plus en plus d'informations. On a voulu le créer pour rendre la police plus efficiente et on se retrouve obligé d'alimenter cet outil en détachant des personnels », constate-t-il.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Manuel Valls détaille les nouveaux indicateurs en matière de statistique de la délinquance

« La présentation des statistiques de la délinquance, dans sa forme actuelle, repose sur des indicateurs trop globaux, trop imprécis et trop hétérogènes », annonce le ministre de l'Intérieur, vendredi 18 janvier 2013. Manuel Valls tenait une conférence sur sa politique de sécurité et sur les chiffres annuels de la délinquance pour 2012 (AEF Sécurité globale n°197720). Il annonce ainsi la mise en oeuvre prochaine d'une « nouvelle présentation des statistiques de la délinquance élaborée en étroite concertation avec l'ONDRP. Elle est composée de quatorze agrégats qui, pour certains, contiendront non seulement le chiffres des infractions constatées pénalement mais aussi le nombre d'intervention effectuées par les services ».

Lire la suiteLire la suite