Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

CONFIDENTIEL. Frédéric Mion estime que « la campagne qui a visé Sciences Po n'a pas révélé de crise de l'institution » (projet de candidature)

« La campagne de communication qui a visé Sciences Po et son directeur au dernier trimestre de l'année 2011, ostensiblement déclenchée par le contrôle de la Cour des comptes sur la gestion de l'établissement entre 2005 et 2010, n'a pas, contrairement aux apparences, révélé une crise de l'institution : elle en a injustement déstabilisé les principaux dirigeants et profondément perturbé le fonctionnement. Ses effets ont été tragiquement démultipliés par la disparition brutale de Richard Descoings. » C'est ce qu'écrit Frédéric Mion, secrétaire général de Canal+ et candidat à la succession de Richard Descoings à la direction de Sciences Po, dans le projet qu'il a présenté aux instances de l'établissement et qu'AEF s'est procuré. Il commence ainsi la partie qu'il consacre à « l'adaptation des structures de gouvernance » de l'IEP. Voici une synthèse de l'ensemble de son projet, long de neuf pages, après celui de Jean-Michel Blanquer publié hier (AEF n°194860). Les deux hommes seront auditionnés jeudi 28 février par le conseil de direction de Sciences Po (AEF n°194776), ainsi que l'universitaire américain Andrew Wachtel.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Sciences Po : J-M. Blanquer maintient sa candidature et présente son projet ; J. Pisani-Ferry ne souhaite pas prendre part au « repêchage »

« Je ne suis pas candidat au repêchage », indique Jean Pisani-Ferry, directeur du club de réflexion européen Bruegel, interrogé mardi 26 février 2013 par AEF sur son intention de maintenir ou pas sa candidature à la direction de Sciences Po Paris dans le cas où le comité de recherche déciderait, jeudi 28 février, de procéder à des « repêchages » suite au retrait de Louis Vogel (AEF n°194944). Ce dernier avait en effet été « short-listé » par le comité de recherche samedi dernier, aux côtés de Frédéric Mion et d'Andrew Wachtel (AEF n°195040), mais a estimé que « le choix exprimé par le comité de recherche montre que le profil réellement souhaité est autre » que le sien (AEF n°195004). Le nouveau conseil de direction de l'IEP, réuni lundi, a donc demandé au comité de recherche de réexaminer la situation. Il pourrait procéder à des repêchages parmi les candidats auditionnés samedi. Mais avec le retrait de Jean Pisani-Ferry et de Christine Musselin (AEF n°194944), seul Jean-Michel Blanquer, ancien directeur général de l'enseignement scolaire, reste en lice. Interrogé par AEF, ce dernier confirme qu'il maintient sa candidature.

Lire la suiteLire la suite
Sciences Po : le comité de recherche va se réunir à nouveau après le retrait de Louis Vogel ; il pourrait « repêcher » des candidats

« Le conseil de direction [de l'IEP de Paris] a décidé de se retrouver jeudi 28 février afin d'auditionner les candidats au poste de directeur de l'IEP et administrateur de la FNSP sélectionnés par le comité de recherche (AEF n°195040). [Ce dernier] doit se réunir avant jeudi 28 février afin d'examiner la situation créée par le retrait de la candidature de Louis Vogel (AEF n°195004) », indique Sciences Po Paris dans un communiqué, lundi 25 février 2013. « Le conseil d'administration de la FNSP et le conseil de direction de l'IEP de Paris se réuniront vendredi 1er mars pour choisir la personnalité qui sera proposée au gouvernement comme administrateur et directeur de Sciences Po. »

Lire la suiteLire la suite