Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

« L'ONDRP travaille en toute indépendance et en toute liberté » (André-Michel Ventre, directeur de l'Inhesj)

« L'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales travaille en toute indépendance et en toute liberté. » C'est ce qu'affirme le directeur de l'Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice, André-Michel Ventre, lors de son audition par la mission d'information sur la mesure statistique des délinquances et de leurs conséquences de la commission des Lois de l'Assemblée nationale, mardi 26 février 2013. Interrogé par le président-rapporteur de la mission d'information, Jean-Yves Le Bouillonnec (SRC, Val-de-Marne) sur la possibilité de transformer l'observatoire en autorité administrative indépendante, il souligne que cette dernière a « une qualité en commun » avec l'ONDRP : « ils sont extérieurs aux administrations qui produisent les données statistiques qu'ils sont censés étudier. C'est un gage d'indépendance et d'un travail de qualité », indique-t-il. Il estime cependant qu'un « outil beaucoup plus efficace qu'un texte de loi » pour renforcer l'indépendance est « le contrôle que le Parlement peut exercer sur un opérateur de l'État tel que l'institut ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Alain Bauer défend l'action de l'ONDRP depuis sa création en introduction du rapport annuel 2012

L'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales « n'a pas vocation à devenir le militant d'une opposition mécanique aux administrations. Son rôle est d'abord pédagogique et informatif ». C'est ce qu'affirme Alain Bauer, président par intérim du conseil d'orientation de l'ONDRP, en introduction de la synthèse du rapport annuel, présenté mardi 20 novembre 2012. L'observatoire « a donc choisi de convaincre ses interlocuteurs de la nécessité d'une plus grande rigueur statistique qui l'a toujours guidé, plus que l'opposition ou le dénigrement systématique. La principale conséquence de cette démarche a été l'évolution progressive et positive de certaines pratiques », souligne-t-il. « La démarche statistique de l'ONDRP, par sa cohérence et sa continuité, a ainsi permis à ses travaux, et notamment à ses indicateurs sur les crimes et délits enregistrés, de se diffuser petit à petit au sein de la police et de la gendarmerie nationales. »

Lire la suiteLire la suite