Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Sécurité globale| Sécurité privée| Dépêche n°194458

Suisse : le Conseil fédéral veut instaurer « une obligation de déclarer les activités de sécurité menées à l'étranger »

Le Conseil fédéral (1) indique dans un communiqué, le 23 janvier 2013, vouloir « interdire en Suisse les entreprises qui pratiquent le mercenariat et instaurer une obligation de déclarer les activités de sécurité menées à l'étranger ». Un projet de loi sur les prestations de sécurité privées fournies à l'étranger est actuellement à l'étude. Il a été transmis à l'Assemblée fédérale, qui a pour tâche de voter les lois.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 84 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Des entreprises françaises de sécurité et de défense créent un club pour « défendre les intérêts » du secteur

Les entreprises AICS Protection, Amarante International, Anticip, Crisis Consulting, Erys Group, ESEI, Gallice Groupe et Geos fondent le Cefsi (Club des entreprises françaises de sûreté à l'international), indiquent-elles dans un communiqué, daté du lundi 22 octobre 2012. Ces ESSD (entreprises de services de sécurité et de défense) (AEF Sécurité globale n°221040) entendent « défendre les intérêts des entreprises françaises », dans « un secteur largement dominé par les Anglo-Saxons ». Le Cefsi vise à « promouvoir l'approche française et soutenir la croissance d'une offre respectueuse des intérêts nationaux en termes de compétitivité et d'influence ». Il a pour objectif d' « organiser une profession en croissance constante : définition des concepts, normalisation et définition des bonnes pratiques dans les métiers concernés ». Le club « s'engage, d'ores et déjà, à participer au débat institutionnel et public dans le but de parvenir à un encadrement et une certification des ESSD françaises, garants d'une éthique et d'une déontologie que nous revendiquons », précisent les entreprises.

Lire la suiteLire la suite

Sécurité privée

Aperçu de la dépêche Aperçu
Sociétés militaires privées : « Avec quelques mois devant nous, nous aurions pu voter une loi » (trois questions à Christian Ménard)
Lire la suite

Sécurité privée

Aperçu de la dépêche Aperçu
Services de sécurité et de défense : le rapport parlementaire « est une avancée mais nous attendons les suites » (Arnaud Dessenne, Erys Group)
Lire la suite
Services de sécurité et de défense : il faut agir « vite » car les entreprises anglo-saxonnes créent « un club fermé » (Christian Ménard)

Les ESSD (entreprises de services de sécurité et de défense) sont « un sujet extrêmement important qui peut aboutir à quelque chose de très positif à court terme », affirme le député Christian Ménard (UMP, Finistère), auteur, avec le député Jean-Claude Viollet (PS, Charente), d'un rapport sur le sujet, rendu en février 2012 (AEF Sécurité globale n°221040). Les deux parlementaires s'exprimaient dans le cadre d'une conférence organisée par le « cercle Stratégia » de l'association Défense et stratégie. « Il faut aller très très vite », poursuit Christian Ménard, car les sociétés anglo-saxonnes sont « en train de créer un club fermé où les entreprises françaises ne pourront plus entrer ». La France a signé, en 2008, le document de Montreux (1) qui « propose un certain nombre de bonnes pratiques non contraignantes », poursuit Jean-Claude Viollet. « L'idée, dans cette signature, était bien d'aller dans un encadrement international. C'était compter sans nos amis anglo-saxons, qui ont développé, à côté de ce document, un code de conduite, une tentative de certification organisée par les entreprises anglo-saxonnes elles-mêmes, en novembre 2010. Cela peut se révéler être un piège pour nos entreprises », ajoute-t-il. Il précise que les sociétés étrangères recrutent beaucoup de Français.

Lire la suiteLire la suite
« On a réglementé le secteur de la surveillance humaine, il est inconcevable de ne pas le faire pour les SMP » (Jean-Claude Viollet, député)

Les députés Jean-Claude Viollet (PS, Charente) et Christian Ménard (UMP, Finistère), membres de la commission de la Défense, devraient remettre leur rapport d'information sur les SMP (sociétés militaires privées) en octobre ou novembre 2011. « Le calendrier électoral est tel que nous ne misons pas sur un débouché législatif immédiat, mais nous voulons fournir une analyse et quelques propositions qui puissent faire l'objet d'une traduction législative et réglementaire dans le futur afin d'encadrer les activités de sécurité privée », déclare à AEF Sécurité globale Jean-Claude Viollet. La mission d'information a été lancée le 6 avril 2011 et a donné lieu à deux déplacements, en Algérie et à Djibouti. « Un ou deux voyages supplémentaires devraient encore avoir lieu, ainsi que des rencontres avec les administrations et les sociétés concernées par le sujet. »

Lire la suiteLire la suite
Le Parlement suisse demande au gourvenement d'instaurer un système d'autorisation et de contrôle des entreprises de sécurité privée

Le Conseil national, chambre basse du Parlement suisse, adopte une motion visant à « instaurer un système national uniforme d'autorisation et de contrôle pour les services de sécurité privés », mercredi 2 mars 2010. Par 109 voix contre 55, les parlementaires demandent au Conseil fédéral, organe exécutif de la Suisse, de présenter au Parlement des propositions en ce sens. « Les tâches relevant de la souveraineté policière ne doivent pas être déléguées à des privés », réaffirment en outre les députés. La motion a été déposée par Max Chopard-Acklin, élu socialiste du canton alémanique d'Argovie, en mai 2009. Elle avait reçu un avis défavorable du Conseil fédéral en août 2009.

Lire la suiteLire la suite