Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

DÉCRYPTAGE. Sciences Po : comment s'explique la courte victoire de Frédéric Mion ?

Vendredi 1er mars 2013, les instances de Sciences Po ont annoncé qu'elles présentaient Frédéric Mion, actuel secrétaire général de Canal Plus, au gouvernement, afin qu'il soit nommé directeur de l'IEP et administrateur de la FNSP. Comment ce haut fonctionnaire, passé dans le secteur privé depuis dix ans et inconnu du monde de l'enseignement supérieur, a-t-il réussi à rassembler une courte majorité des voix sur son nom face à l'universitaire Jean-Michel Blanquer pour diriger Sciences Po Paris ? Alors que le feuilleton de la succession de Richard Descoings, qui aura duré onze mois, touche à sa fin, AEF propose une analyse du processus électoral qui a abouti à ce résultat. Loin d'être acquise, la désignation de Frédéric Mion s'est en fait jouée à une seule voix (15 contre 14) le jeudi 28 février 2013, lors du « vote indicatif » du conseil de direction (AEF n°194631). Ce vote est en effet intervenu en amont de deux autres scrutins, le vendredi matin : celui du CA de la FNSP, puis un second vote du conseil de direction, qualifié cette fois de « définitif ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
URGENT. Sciences Po : Frédéric Mion est proposé au MESR et à l'Élysée pour succéder à Richard Descoings

« Les deux conseils proposent au gouvernement la nomination de Frédéric Mion au poste d'administrateur et directeur de Sciences Po », indique l'établissement dans un communiqué, vendredi 1er mars 2013. Plus tôt dans la journée, le conseil de direction de l'IEP de Paris avait confirmé son vote « indicatif » d'hier en faveur de Frédéric Mion (AEF n°194631), par 18 voix contre 11 (1), et le conseil d'administration de la FNSP avait également voté en faveur de Frédéric Mion, par 24 voix sur un total de 29 votants (AEF n°194601). Le nom de Frédéric Mion, secrétaire général de Canal + (AEF n°194744) est donc proposé par les instances de Sciences Po à la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et au président de la République. Le directeur de l'IEP de Paris, également administrateur de la FNSP, doit en effet être nommé par décret présidentiel. Le délai pour ce type de procédure peut être court (10-15 jours), mais dépend aussi de la situation professionnelle actuelle du candidat.

Lire la suiteLire la suite
URGENT. Sciences Po : Frédéric Mion obtient 15 voix contre 14 à J-M. Blanquer lors d'un « vote indicatif » du conseil de direction

Le conseil de direction de Sciences Po, l'un des deux organes appelés à élire le futur directeur de l'IEP/administrateur de la FNSP (Fondation nationale des sciences politiques), a procédé à un « vote indicatif », jeudi 28 février 2013, en faveur de Frédéric Mion, apprend AEF de sources concordantes. Il avait auparavant auditionné les trois candidats en lice : Jean-Michel Blanquer (AEF n°194860), Frédéric Mion (AEF n°194744) et Andrew Wachtel (AEF n°194672). Frédéric Mion a recueilli 15 voix, Jean-Michel Blanquer, 14 et Andrew Wachtel, 0. Vendredi 1er mars, ce sera au tour du CA de la FNSP de se prononcer. Puis le conseil de direction se réunira à nouveau pour procéder à un vote définitif. Si le CA vote lui aussi en faveur de Frédéric Mion, celui-ci devrait être présenté au gouvernement par les instances de Sciences Po, pour une nomination par décret présidentiel.

Lire la suiteLire la suite