Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Suisse : la qualité du transfert de détenus, assuré par le secteur privé, « s'est améliorée très nettement » (Forum européen à Madrid)

La qualité du transfert de détenus « s'est améliorée très nettement » depuis qu'il a été externalisé. C'est ce qu'affirme Armin Berchtold, CEO (Chief executive officer) de Swiss Securitas Group (1). Armin Berchtold s'exprime au cours du quatrième forum européen sur la sécurité privée, organisé à Madrid par la Coess et l'Aproser (Asociación profesional de compañías privadas de servicios de seguridad), les jeudi 14 et vendredi 15 mars 2013 (AEF Sécurité globale n°193400). « Les droits de l'homme et la dignité sont mieux respectés. La sécurité est aussi plus élevée, avec un très bon rapport qualité prix. Ce n'est pas nous qui le disons, mais nos clients », précise-t-il. Le marché pour le transfert des détenus « est assuré par Swiss Securitas et Swiss Railway », et ce, depuis 2001.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Suisse : le projet du canton de Genève de « libérer » des effectifs de police par une « meilleure organisation » suscite les critiques

« Les policiers genevois rejettent le projet de loi sur la police », titre la « Tribune de Genève » dans un article publié jeudi 10 mai 2012. « La préparation d'une nouvelle loi sur la police par le département de la sécurité [du canton de Genève] et la direction de la police met le feu aux poudres. Le texte, mis en consultation il y a deux mois, fâche les syndicats » de la gendarmerie (UPCP, Union du personnel du corps de police), de la police judiciaire (SPJ, Syndicat de la police judiciaire) et de la sécurité internationale (SPSI, Syndicat de la police de sécurité internationale), ajoute le quotidien suisse francophone. Ils dénoncent un projet « vide, sans consistance, incomplet, démobilisant et sans objectifs ». « Ils craignent un démantèlement du statut des policiers » et « refusent que leur statut soit ramené à celui d'un simple fonctionnaire », poursuit le journal.

Lire la suiteLire la suite
Suisse : le Conseil fédéral veut « améliorer la répartition des compétences dans le domaine de la sécurité intérieure »

« La situation juridique et les structures en place dans le domaine de la sécurité intérieure se caractérisent par leur complexité et leur opacité », indique un rapport du DFJP (département fédéral de justice et police) suisse sur « la clarification des compétences dans le domaine de la sécurité intérieure », approuvé par le Conseil fédéral, vendredi 2 mars 2012. L'objectif de ce rapport est notamment « d'améliorer la répartition des compétences entre la Confédération et les cantons dans le domaine de la sécurité intérieure ». Il souligne que la Confédération est « régulièrement accusée d'outrepasser ses compétences en la matière ». Dans son rapport, le gouvernement prône donc « une meilleure répartition des compétences entre ces deux niveaux de l'État » et propose de « créer une disposition constitutionnelle expresse afin d'améliorer la transparence dans ce domaine sensible ».

Lire la suiteLire la suite
Une minorité de pays européens impose un « principe de spécialité » pour les entreprises de sécurité privée (rapport de la Coess)

Seuls 18 % des pays européens imposent un « principe de spécialité » pour les entreprises de sécurité privée, selon le rapport 2011 de la Coess (Confédération européenne des services de sécurité) sur les activités de sécurité privée en Europe, publié mardi 7 février 2012 (AEF Sécurité globale n°220743). Ce principe existe en France où les entreprises relevant de la loi du 12 juillet 1983 réglementant les activités privées de sécurité sont uniquement autorisées à effectuer des services de sécurité privée. C'est également le cas en Belgique, au Luxembourg, en Espagne ou en Suède. Au Royaume-Uni, au contraire, 80 % des entreprises de sécurité privée exercent aussi d'autres activités. Ce taux atteint 85 % pour l'Allemagne et l'Italie.

Lire la suiteLire la suite