Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le recensement des infrastructures critiques de l'UE « n'a pas bien fonctionné », selon un représentant de la Commission (forum de la Coess)

La directive sur le recensement et la protection des infrastructures critiques européennes « n'a pas très bien fonctionné », affirme Olivier Luyckx, chef d'unité gestion des crises et terrorisme, au sein de la direction générale des affaires intérieures de la Commission européenne. Il s'exprimait dans le cadre du forum européen sur la sécurité privée organisé par la Coess (Confédération européenne des services de sécurité) et l'Aproser à Madrid (AEF Sécurité globale n°193394 et n°193294), jeudi 14 et vendredi 15 mars 2013. Cette directive, qui date de 2008, « se concentre sur le secteur de l'énergie et sur celui des transports uniquement. Elle ne concerne que les infrastructures dont l'arrêt ou la destruction aurait un impact sur au moins deux États membres. Ce n'était pas la bonne approche puisque cela n'a conduit qu'à la désignation de quatorze infrastructures critiques sur le sol européen, dont onze par la seule Slovaquie. ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Une réforme de la sécurité privée est en cours en Espagne, vingt ans après l'adoption de la loi encadrant le secteur

« La régulation de la sécurité privée est une des priorités du ministère de l'Intérieur. Notre législation actuelle a vingt ans. Ce n'est pas parce qu'elle a vingt ans qu'une loi est mauvaise. Mais dans ce cas, elle a besoin d'être mise à jour », annonce le ministre de l'Intérieur espagnol, Jorge Fernández Díaz. Il s'exprimait, jeudi 14 mars 2013, dans le cadre du forum européen sur la sécurité privée organisé par la Coess (Confédération européenne des services de sécurité) et l'Aproser à Madrid (AEF Sécurité globale n°193294, n°193394 et n°193400). « La nouvelle loi doit notamment prendre en compte les innovations technologiques. De ce point de vue, le secteur est très différent de celui de 1992. Il faut être sûr que la législation est adaptée à la réalité. »

Lire la suiteLire la suite