Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

« Notre objectif est de devenir l'une des premières business schools accréditées non financée par l'impôt » (B. Belletante, DG de Kedge BS)

« Dire que faire de la recherche dans une business school implique un financement public, c'est un dogme. Bordeaux École de management et Euromed management sont deux écoles équilibrées et rentables, qui dépendent de moins en moins de financements publics. Avec Kedge, notre objectif est de devenir l'une des premières business schools triple accréditées non financée par l'impôt », déclare Bernard Belletante, directeur général d'Euromed management et futur directeur général de Kedge business school, lors d'une conférence de presse de présentation du plan stratégique à cinq ans de la nouvelle entité issue de la fusion de BEM et d'Euromed (1), mardi 26 mars 2013. Il est accompagné de Philip McLaughlin, directeur général de BEM, qui deviendra directeur général délégué de la nouvelle structure. « Il s'agit d'une direction bicéphale et complémentaire, Philip ayant un profil international et plus littéraire, moi un profil plus managérial et 'sciences dures' », précise Bernard Belletante. Le siège social de Kedge business school sera, lui, installé à Bordeaux dans un nouveau bâtiment financé par la CCI bordelaise à hauteur de 40 millions d'euros, et qui ouvrira en 2014.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Une étude de la Fnege analyse les « turbulences » entre les établissements d'enseignement supérieur de gestion et leur corps professoral

« Les établissements d'enseignement supérieur de gestion sont à un carrefour : certains connaissent déjà des crises graves (déficits colossaux, postes non pourvus, etc). Il leur faut aujourd'hui réinventer leurs fondamentaux, après une période d'homogénéisation qui a eu des effets pervers. Les normes véhiculées par les accréditations et les classements convergent en effet implicitement vers le modèle de Harvard, qui n'est pas tenable. » C'est ce que constate Jacques Thévenot, professeur à l'ICN business school, au terme d'une étude qu'il a menée pour le compte de la Fnege avec Anne-Laure Boncori, professeur assistant à l'Inseec, et intitulée : « Les institutions d'enseignement supérieur de gestion et leur corps professoral ». Présentée le 19 mars 2013, cette étude, longue d'une centaine de pages, analyse les rapports qu'entretiennent, en France mais aussi en Allemagne et au Québec, les corps professoraux et les établissements de gestion, pour « identifier les possibles causes historiques et les mécanismes à l'origine des tensions actuelles ». « Sur fond de crispations identitaires, de perte de sens et de tensions sur les ressources, tout semble pousser le système vers une impasse », écrivent en effet les auteurs en introduction. La dernière partie de l'étude propose « un certain nombre de pistes de réflexion et de préconisations à destination de l'ensemble des acteurs, parmi lesquels figurent au premier plan les responsables d'établissement ».

Lire la suiteLire la suite
Écoles de commerce : Sylvia Pinel et Geneviève Fioraso favorables à « une réflexion » sur l'évolution de leur statut (rapport Cour des comptes)

Une « réflexion concernant l'évolution du statut de ces écoles [de commerce] doit être initiée, en collaboration avec le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche », écrit Sylvia Pinel, ministre déléguée à l'Artisanat, au Commerce et au Tourisme, dans sa réponse au rapport de la Cour des comptes sur les écoles supérieures de commerce et de gestion, publié mardi 12 février 2013 sous forme d'insertion à son rapport annuel, et dont AEF s'était déjà fait l'écho en décembre dernier (AEF n°199909). La Cour recommande en effet « que soit engagée rapidement par l'État une réflexion sur le statut juridique et financier applicable aux écoles, afin de définir les règles de gouvernance de leurs conseils d'administration, les obligations de service public qui leur incombent, la place respective des financeurs (dont les CCI) et des représentants des personnels et des élèves dans l'approbation de leurs budgets et orientations stratégiques, le système de responsabilité de leurs dirigeants et le régime de contrôle comptable et financier qui leur est applicable »

Lire la suiteLire la suite
Kedge business school : « Le personnel de BEM a plus l'impression d'être dans un scénario d'absorption que de co-construction » (CFDT-CCI)

« La fusion entre BEM (Bordeaux école de management) et Euromed Marseille est annoncée au plus tard pour juillet 2013 (AEF n°205492), mais nous disposons en interne de très peu d'informations sur ce que sera Kedge business school », se plaint la section syndicale CFDT de BEM, regrettant que la lettre d'intention, signée l'été dernier par les gouvernances des deux écoles, n'ait pas été communiquée aux représentants du personnel. « Nous restons dans l'attente d'une harmonisation de nos statuts, d'une clarification de l'organisation. Il y a eu des audits croisés de nos écoles, plusieurs groupes de managers ont été créés pour aborder les questions financières, de RH, d'offre de formation… mais rien ne filtre. Quels sont les enjeux stratégiques de ce rapprochement à part l'effet de taille ? Nous ne les voyons pas. Les personnels bordelais ont davantage l'impression d'être dans un scénario d'absorption que de co-construction d'un projet », estime la CFDT-CCI le 4 février 2013.

Lire la suiteLire la suite