Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Le réseau de réserve citoyenne cyberdéfense constitue un « maillage multiculturel », indique le contre-amiral Arnaud Coustillière

« C'est la première fois que, dans le cadre de la réserve citoyenne, on traite d'un sujet complètement transverse, au profit d'une grande cause nationale, la cybersécurité, qui concerne autant le citoyen dans sa vie privée, que les professionnels dans les entreprises, la sécurité et la défense nationales. » C'est ce qu'indique le contre-amiral Arnaud Coustillière, officier général à la cyberdéfense de l'état-major des armées lors de la présentation du réseau de réserve citoyenne cyberdéfense, mardi 2 avril 2013 à Paris. Ce réseau a été « mis en place l'été dernier et a réellement commencé ses travaux en octobre 2012 », précise-t-il. Il compte « une cinquantaine de membres actifs », dont des professionnels « des grandes sociétés spécialisées dans les questions de sécurité, tels que Thales, Orange, Cassidian, des avocats, des magistrats… », détaille Arnaud Coustillière. Il associe également « des organismes étatiques » tels que l'état-major des armées, l'Anssi et la direction générale de l'armement.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
États-Unis : le Department of Homeland Security lance un site internet pour « développer la prochaine génération de professionnels du cyber »

Le DHS (Department of Homeland Security, ministère de l'Intérieur américain) lance le site NICCS (National Initiative for Cybersecurity Careers and Studies, Initiative nationale pour les carrières et études en cybersécurité), jeudi 21 février 2013. L'objectif est de proposer des « ressources en ligne » en matière de cybersécurité. « Le DHS s'est engagé à travailler avec nos partenaires du monde universitaire et du secteur privé pour développer la prochaine génération de professionnels du cyber, afin de nous protéger contre les menaces », explique Janet Napolitano, sécrétaire à la sécurité intérieure. Le NICCS entend aussi sensibiliser le public aux risques et bonnes pratiques dans le domaine cyber.

Lire la suiteLire la suite
Un cyber « 11 septembre » pourrait se produire « de façon imminente », prévient la secrétaire à la Sécurité intérieure des États-Unis

Un cyber « 11 septembre » pourrait se produire « de façon imminente », indique Janet Napolitano, secrétaire à la Sécurité intérieure des États-Unis (DHS, Department of Homeland Security), jeudi 24 janvier 2013. Elle s'exprime au cours d'une conférence organisée par le Wilson Center à Washington (vidéo en anglais). La secrétaire d'État détaille les priorités de son secrétariat en matière de « cyber, immigration, terrorisme et catastrophes ». Un « cyber 11 septembre » pourrait « prendre de nombreuses formes et par exemple, atteindre le réseau électrique. Nous avons vu les conséquences durant la tempête Sandy. Cela a un impact sur tout, le chauffage dans les maisons, l'éclairage la nuit, l'approvisionnement en essence… », poursuit Janet Napolitano.

Lire la suiteLire la suite