Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Formation des enseignants : il y a « urgence » à préparer la rentrée (CDIUFM)

« Notre position au sujet des Espé est claire : cette réforme est importante, nécessaire, et nous l'avions appelée de nos vœux. Mais les éléments de mise en œuvre sont source de confusion. Par ailleurs, on oublie trop souvent l'expérience acquise par les IUFM », déclare, jeudi 28 mars 2013, Patrick Demougin, directeur de l'IUFM de Montpellier (Montpellier-II), et président de la CDIUFM (Conférence des directeurs d'IUFM), en marge de la séance plénière de la conférence, qui s'est tenue les 28 et 29 mars à Nantes. Il observe aussi « beaucoup d'incertitudes dans les situations locales : qui fait quoi, et pourquoi ? » et rappelle que « la rentrée se prépare aujourd'hui : il y a donc une urgence à mobiliser toutes les compétences disponibles et à ne pas s'égarer dans des questions de partage de territoires ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Formation des enseignants : la Dgesip détaille « les corrections » apportées au modèle Sympa pour le financement des Espé

La Dgesip a décidé d'amender le modèle Sympa afin de déconnecter le financement de l'activité de l'Espé du seul lieu d'inscription administrative des étudiants. Plus précisément, lors du calcul de la dotation, « une correction sera introduite sur les effectifs étudiants » inscrits en master MEEF dans les établissements de l'académie. Cette correction sera fonction des « contributions (en crédits et en emplois) [des établissements] à l'activité de l'Espé ». C'est ce qu'indique une note remise aux chefs de projet Espé lors d'une réunion au MESR, lundi 18 mars 2013, et qu'AEF s'est procurée. Cela doit permettre « d'une part de ne pas faire du lieu d'inscription des étudiants un enjeu politique et d'autre part de ne pas sanctuariser un budget Espé. » Ce nouveau dispositif nécessitant « un recueil de données sur les effectifs », il n'est « pas applicable sur le modèle Sympa 2014 », précise la Dgesip. Mais, « compte tenu du fait que l'année 2014 est transitoire [il n'y aura qu'une seule promotion d'étudiants inscrits en master MEEF], cela n'a pas de conséquence majeure », estime-t-elle.

Lire la suiteLire la suite
Projet de loi sur l'école : les articles relatifs aux Espé adoptés à l'Assemblée nationale

Les articles du projet de loi d'orientation relatifs à la création, aux missions et à l'organisation et aux dispositions transitoires des Espé et ont tous été adoptés par les députés, dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 mars 2013. Des amendements gouvernementaux rédactionnels portant sur les missions des Espé ont également été adoptés. Un nouveau paragraphe a été introduit dans le texte, sur proposition du rapporteur Yves Durand (SRC, Nord), qui prévoit que « le directeur de l'école prépare un document d'orientation politique et budgétaire. Ce rapport est présenté aux instances délibératives des établissements publics d'enseignement supérieur partenaires de l'école supérieure du professorat et de l'éducation au cours du troisième trimestre de l'année civile ». Les députés ont achevé samedi 16 mars l'examen des articles du projet de loi qui sera voté dans son ensemble mardi 19 mars.

Lire la suiteLire la suite
CONFIDENTIEL. Les enseignants des Espé « doivent être recrutés sur leurs compétences » et non selon leur statut actuel (IGAENR-Igen)

« La création d'emplois [dans les Espé] n'apparaît pas comme une priorité », même si « des ajustements pourront se fonder sur une actualisation de l'état des ressources et des besoins après une première année de fonctionnement » de ces écoles. C'est l'une des neuf recommandations du rapport « Évolution et état des lieux des moyens mis en oeuvre pour la formation des enseignants » de l'Igen et l'IGAENR, dont AEF s'est procuré une copie datée de janvier 2013. La mission d'inspection générale « a focalisé son champ d'investigation sur les moyens consacrés à la formation initiale » qui englobent « les moyens que les IUFM consacrent aux étudiants de master », mais aussi ceux « mobilisés par les académies pour assurer la formation des professeurs stagiaires. » Pour justifier leur position, les inspecteurs indiquent que « la diminution du public pris en charge par les IUFM entre 2008-2009 et 2011-2012 [est] globalement estimée à un peu plus de 40 % [de 62 362 étudiants à 34 934], alors que le tassement des heures statutaires l'[est] lui d'environ 20 %. » Toutefois, les auteurs constatent « une très grande variété des situations selon les IUFM ». Le rapport aborde aussi la question « de la constitution d'un potentiel de formateurs de terrain qualifié » (AEF n°460330 749), ainsi que celle du patrimoine immobilier des IUFM (AEF n°195818).

Lire la suiteLire la suite