Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Archives ouvertes : 27 établissements signent une convention de partenariat autour de HAL

Une convention de partenariat afin de promouvoir les archives ouvertes et la plate-forme mutualisée HAL (hyper articles en ligne) est signée mardi 2 avril 2013 pour cinq ans par 27 établissements (1). Les actions sont décidées et suivies par l'instance de pilotage de la BSN (Bibliothèque scientifique numérique) et mises en œuvre par un CST (comité scientifique et technique) dans le cadre d'une unité mixte de service : le CCSD (Centre pour la communication scientifique directe), une unité propre de service du CNRS, qui porte la responsabilité de HAL, a en effet « vocation à se transformer en une UMS destinée à permettre une gouvernance partagée » de HAL. Outre le CNRS, sa tutelle sera aussi exercée par l'Inria au nom des organismes de recherche et le PRES de Lyon comme représentant des universités.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Open access et SHS : « Depuis quelque temps nous assistons à une radicalisation néfaste des propos » (Marc Minon, Cairn.info)

« Nous sommes inquiets » car « depuis quelque temps, nous assistons à une radicalisation néfaste des propos » autour des archives ouvertes, considère Marc Minon, directeur de Cairn.info (1), lors d'une assemblée générale extraordinaire organisée à Paris le 11 février 2013 sur le thème des revues SHS (sciences humaines et sociales) et de l'open access. Les interventions de cette journée ont été filmées et sont disponibles sur internet. Alors que l'édition STM (science, technique, médecine) constitue « un secteur mondial dominé par quelques grandes associations savantes qui n'ont plus de 'non-profit' que le nom et quelques grands groupes d'édition internationaux avec des rentes de situation contre lesquelles il semble logique et rationnel que les établissements d'enseignement supérieur s'insurgent », la situation est tout autre pour les éditeurs de SHS. Sur Cairn, « seuls 7 % des titres appartiennent à des groupes éditoriaux, les autres sont édités par des PME ou des structures associatives ou coopératives avec un équilibre très fragile ». Pour Marc Minon, « si les pouvoirs publics et responsables d'établissements prennent des mesures inappropriées, le risque est de faire disparaître ces maisons et les titres dont elles ont la charge ».

Lire la suiteLire la suite
Archives ouvertes : voie « verte », voie « dorée », « freemium », plusieurs modèles sont possibles (échos des journées Open access)

« Nous n'arriverons pas à l'âge rêvé de l'open access sans une stratégie à double étage avec les modèles 'green' et 'gold' » (1), estime Jean-Claude Guédon, professeur à l'université du Québec, lors des journées « open access » organisées par la CPU, la CGE, la Cdefi, le CNRS et le consortium Couperin les 24 et 25 janvier 2013 à Paris (AEF n°197172). « Je suis contre les revues qui demandent un paiement en amont, de l'institution ou de l'auteur, cela crée une discrimination et c'est une perversion de la revue gold qui est complètement gratuite en amont et libre en aval : l'auteur n'a rien à payer et le lecteur a la possibilité de retravailler les résultats de la recherche », précise Jean-Claude Guédon. Mais, interroge-t-il, « pourquoi traiter la communication scientifique différemment de la recherche scientifique elle-même », alors que celle-ci est « majoritairement financée par les États » ?

Lire la suiteLire la suite