Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Recherche partenariale : le SNTRS-CGT dénonce les « labcom, une structure de plus au détriment du financement de la recherche fondamentale »

« La CGT considère depuis longtemps que les pouvoirs publics doivent encourager et faciliter les coopérations entre laboratoires publics et PME. Cependant, nous pensons que cela ne doit pas se faire au détriment du financement de la recherche non finalisée. » C'est ce que déclare le SNTRS-CGT mercredi 3 avril 2013, à propos des « labcom », les laboratoires communs à la recherche publique et aux PME-ETI annoncés en novembre 2012 par Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (AEF n°202809), et dont la mise en oeuvre est lancée depuis la publication d'un appel à projets par l'ANR (Agence nationale de la recherche), à la mi-mars (AEF n°193671). Pour le syndicat, ces labcom sont « une structure de plus au détriment du financement de la recherche fondamentale » : « Les 30 millions [d'euros] de cette opération seront ponctionnés sur les crédits de l'ANR, ce qui limitera d'autant le transfert des crédits de [l'agence] vers les organismes », souligne-t-il.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
L'ANR lance l'appel à projets « LabCom » pour la création de laboratoires communs recherche publique-PME et ETI

L'ANR (Agence nationale de la recherche) lance le 11 mars 2013 l'appel à projets « LabCom » pour les laboratoires communs aux établissements publics de recherche et aux PME-ETI (1). « L'objectif de ce nouveau programme est de soutenir les acteurs de la recherche publique à s'engager dans un partenariat bilatéral structuré avec une PME ou une ETI », précise l'ANR. « Ce programme, complémentaire à d'autres programmes comme celui des instituts Carnot par exemple, a pour objectif de faire en sorte que le monde de la recherche académique se rapproche des entreprises, et qu'il puisse être en capacité d'entendre et de comprendre leurs problématiques avant de les aider à s'engager dans une démarche partenariale. » La phase de construction du laboratoire commun, « dont l'aboutissement est la signature du contrat » et « d'une durée souhaitée de six mois au plus (maximum douze mois) », fera l'objet d'une aide ANR d'un montant maximal de 50 000 euros. La phase de fonctionnement qui lui fait suite est financée « pour la durée restante (durée totale 36 mois) » pour un montant maximal d'aide de l'ANR de 250 000 euros.

Lire la suiteLire la suite
« Les PME bénéficient de 2 milliards d'euros de soutien public à la R&D en 2010, dont 1,3 milliard d'euros au titre du CIR » (note du MESR)

« Les PME bénéficient de 2 milliards d'euros de soutien public à la R&D en 2010, sous la forme de subventions, de commandes publiques ou d'aides indirectes, dont 1,3 milliard d'euros au titre du crédit impôt recherche. » C'est ce que fait savoir une note d'information intitulée « Les PME, des acteurs méconnus de la recherche en France », rédigée par Nicolas Le Ru de la DGRI du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et publiée mi-février 2013. « Alors que les PME engagent 15 % des dépenses de R&D, elles bénéficient de 25 % du soutien public à la R&D », précise la note. « Sur les 13 000 entreprises qui mènent des travaux de R&D en France, 11 000 sont des PME qui effectuent pour 4 milliards d'euros de travaux de recherche et développement. »

Lire la suiteLire la suite
Projet de loi ESR : Sauvons l'université refuse que le transfert soit institué en « mission » de l'enseignement supérieur et de la recherche

« Nous demandons que le transfert des résultats de la recherche vers le monde socio-économique ne soit pas institué en 'mission' de l'enseignement supérieur et de la recherche. » C'est ce qu'écrit le collectif SLU (Sauvons l'université) dimanche 10 février 2013, après avoir pris connaissance du projet de loi élaboré par le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche dans sa version du 15 janvier (AEF n°197704), « puis dans celle du 8 février transmise pour examen au Cneser (Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche) » (AEF n°196131). En lieu et place de la mention du « transfert », SLU demande « que soit partout conservé le terme de 'valorisation', qui correspond mieux à une mission de service public – la mission de 'transfert' étant explicitement subordonnée en maints articles du projet de loi aux seuls intérêts des milieux socio-économiques ».

Lire la suiteLire la suite
Emploi scientifique : les PME recrutent 30 % des cadres de la R&D (enquête Apec)

En 2011, les PME ont recruté 9 700 cadres pour les fonctions études, recherche et développement, soit 30 % des 32 100 cadres recrutés pour cette fonction durant l'année. C'est ce qu'il ressort d'une enquête de l'Apec intitulée « Panorama de l'emploi cadre dans les PME », publiée mercredi 12 décembre 2012. L'Association pour l'emploi des cadres observe que « la répartition des recrutements par fonction dans les PME en 2011 a été proche de celle observée sur l'ensemble du marché » de l'emploi des cadres. C'est précisément le cas pour les recrutements en R&D : ils représentent 18 % des recrutements de cadres, que ce soit par rapport aux 181 300 cadres embauchés par l'ensemble des entreprises en 2011, ou par rapport aux 52 500 cadres recrutés dans les seules PME.

Lire la suiteLire la suite
Transfert : Geneviève Fioraso annonce la création de 100 laboratoires communs entre recherche académique et PME financés par l'ANR

« À partir de 2013, 100 laboratoires communs entre les PME et la recherche académique seront lancés avec le soutien des programmes de l'ANR (Agence nationale de la recherche). » C'est ce qu'annonce Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, lors d'une conférence de presse dédiée au transfert de la recherche, mercredi 7 novembre 2012. La ministre y détaille « 15 mesures pour une nouvelle dynamique de transfert de la recherche publique, levier de croissance et de compétitivité ». Interrogée par AEF sur les montants alloués à ces nouveaux laboratoires, la ministre répond que « tout sera fixé lors d'une réunion sur la programmation de l'ANR, le 14 novembre prochain ». « Il serait donc maladroit de ma part de tout dévoiler aujourd'hui, même si je peux affirmer que les montants dédiés seront importants et ciblés sur les domaines du numérique, des nano-technologies et des biotechnologies », assure Geneviève Fioraso. « J'estime que l'ANR n'a pas été suffisamment guidée par une volonté politique depuis quelques temps. Il est temps que l'État stratège reprenne la main sur certains dossiers », poursuit-elle. Cette « nouvelle politique de transfert pour la recherche », qui se décline autour de 15 mesures, a été présentée le même jour en conseil des ministres par Geneviève Fioraso.

Lire la suiteLire la suite