Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Paris : le groupe Front de gauche veut lutter contre « la spéculation immobilière »

« La première préoccupation des parisiens est le logement, or à un an de l'élection municipale, ce sujet est très peu abordé par les candidats » s'inquiète Ian Brossat, président du groupe Front de gauche au conseil de Paris, mardi 2 avril 2013, à l'occasion de la présentation de son livre « Paris n'est pas à vendre : propositions face à la spéculation » (1). Il y fait état d'une situation « dramatique », précisant que « depuis 2000, l'indice des prix immobiliers a progressé [dans la capitale] de 114 % quand le salaire moyen a augmenté de seulement 10 % ». Pour Jacques Baudrier, adjoint au maire du XXe arrondissement de Paris en charge de l'urbanisme, et co-auteur du livre, l'objectif devrait être de « revenir au prix d'il y a 10 ans » d'ici 2020, c'est-à-dire 4 000 euros le mètre carré à l'achat et 14 euros le mètre carré à la location. Pour mémoire, le prix moyen du mètre carré à l'acquisition est désormais de 8 320 euros (AEF Habitat et Urbanisme n°192685) quand le loyer moyen est de 23,4 euros du mètre carré (source Olap 2011) (AEF Habitat et Urbanisme n°216800).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi