Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Maroc : G. Fioraso signe deux accords prévoyant l'ouverture de l'École centrale de Casablanca en 2014 et la création d'un Insa international

Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, signe mercredi 3 avril 2013, avec son homologue, Lahcen Daoudi deux accords concernant « la mise en œuvre opérationnelle de l'École centrale de Casablanca qui ouvrira à la rentrée 2014 » et « la création d'un Institut international euro-méditerranéen de la technologie (Insa international), soutenue par le groupe Insa France, qui a vocation à s'étendre à un centre des hautes études en ingénierie, technologie et management, associant des étudiants de la zone euro-méditerranéenne ». Ces accords « visant à renforcer les partenariats entre la France et le Maroc dans le domaine de l'enseignement supérieur et de la recherche », ont été signés « dans le cadre de la visite d'État du Président de la République au Maroc, », indique le MESR dans un communiqué.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Plus de 4,1 millions d'étudiants en mobilité dans le monde en 2010, soit 11 % de plus qu'en 2009 (« Regards sur l'éducation 2012 »)

« Au cours de ces trois dernières décennies, le nombre d'étudiants en formation dans un pays dont ils ne sont pas ressortissants a fortement augmenté dans le monde : il est passé de 0,8 million en 1975 à 4,1 millions en 2010, soit plus du quintuple. » C'est l'une des observations formulées par l'OCDE dans l'édition 2012 de « Regards sur l'éducation » rendue publique mardi 11 septembre 2012 (AEF n°207266). En 2010, 4 119 002 étudiants suivaient une formation d'enseignement supérieur dans un pays dont ils ne sont pas ressortissants, contre 3 707 756 en 2009, soit une hausse d'un peu plus de 11 % (AEF n°232983). Selon l'OCDE, les étudiants étrangers représentent en France « un pourcentage significatif des effectifs de l'enseignement [supérieur] », soit 11,6 %. De même, la France - avec l'Allemagne, l'Australie, les États-Unis et le Royaume-Uni - fait partie des cinq pays qui accueillent « chacun plus de 6 % de l'effectif mondial d'étudiants étrangers ».

Lire la suiteLire la suite
Le Parlement européen se prononce en faveur de la création de programmes Erasmus et Leonardo euro-méditerranéens

La pétition lancée en avril 2011 pour la création de programmes « Erasmus » et « Leonardo da Vinci » euro-méditerranéens (AEF n°243795) « a recueilli aujourd'hui le soutien d'une majorité absolue des membres du Parlement européen », indiquent Françoise Castex et Vincent Peillon jeudi 15 septembre 2011. Les deux eurodéputés français, qui étaient à l'origine de la pétition, saluent « le succès de cette proposition » signée par 370 députés. Cela « constitue un signal extrêmement fort envoyé en direction des jeunes du Sud de la Méditerranée, pour leur montrer que l'Union européenne a conscience de leur importance pour l'avenir de la région », estiment-ils. « Nous attendons donc à présent de la Commission européenne et du Secrétariat général de l'UpM (Union pour la Méditerranée) qu'ils fassent des propositions concrètes et ambitieuses en ce sens », ajoutent-ils.

Lire la suiteLire la suite
La CPU préconise la création d'un programme de soutien institutionnel aux établissements d'enseignement supérieur des pays méditerranéens

« A l'heure où des révolutions redéfinissent les équilibres géopolitiques du monde arabe (…), la CPU considère que c'est le moment propice pour relancer avec conviction la dynamique euro-méditerranéenne de l'enseignement supérieur. » C'est ce qu'elle indique dans une « position » adoptée à l'unanimité par la CP2U, le 5 mai 2011. « Avec le soutien de l'Union européenne, elle préconise ainsi la création d'un programme de soutien institutionnel aux établissements d'enseignement supérieur des pays méditerranéens, dont la mobilité étudiante et la mobilité enseignante constitueraient le pivot central. »

Lire la suiteLire la suite