Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Agriculture : la protection des captages d'eau potable est un acte « particulièrement politique » (agence Seine-Normandie)

La protection des captages d'eau potable est un acte « particulièrement politique », affirme Sylvain Victor, chef du service Eaux souterraines et agriculture de l'agence de l'eau Seine-Normandie, jeudi 4 avril 2013, lors d'un rendez-vous avec la presse. En 2004, 80 % des masses d'eau souterraine du bassin étaient dans un état « médiocre », polluées aux pesticides et aux nitrates. Les données réactualisées d'ici la fin de l'année « mettront en évidence une dégradation de la situation », note Michèle Rousseau, directrice générale de l'établissement public. « La seule marge d'action, c'est la prévention » de ces pollutions, insiste-t-elle. La France est concernée par deux contentieux avec la Cour de justice de l'Union européenne, concernant les nitrates (1). L'éventualité de « perdre ces captages, du point de vue de l'intérêt général, cela me choque ». Les subventions de l'agence pour prévenir ces pollutions essentiellement d'origine agricole pèsent toutefois peu (35 millions d'euros par an) face aux incitations de la PAC (1,6 milliard par an) sur ce bassin.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Agence de l'eau Seine-Normandie : le 10e programme « a pour principal objectif la directive-cadre sur l'eau »

Le 10e programme (2013-2018) de l'agence de l'eau Seine-Normandie « a pour principal objectif la directive-cadre sur l'eau », signale l'établissement public sous tutelle du ministère de l'Écologie, lors d'une rencontre avec la presse à Paris, jeudi 25 octobre 2012. D'un montant de 4,7 milliards d'euros, ce budget pluriannuel a d'abord été rejeté une première fois par le comité de bassin de l'agence le 27 septembre dernier (AEF n°205870), avant d'être approuvé le 18 octobre (AEF n°204058). Un accord a été trouvé sur un rééquilibrage des redevances versées par les usagers domestiques (ménages et PME), industriels et agriculteurs, plus favorable aux premiers. Ce programme représente plus du tiers des budgets des six agences françaises. L'agence entend également amplifier la lutte contre les pollutions diffuses, notamment agricoles, sachant que le budget dédié était loin d'être complètement consommé lors du 9e programme, selon Michèle Rousseau, directrice générale de l'établissement public.

Lire la suiteLire la suite