Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

« Le soutien financier du ministère à la recherche publique sur le sida sera maintenu à l'euro près en 2013 » (Geneviève Fioraso)

Sur le sida, « pour 2013, la ministre annonce que le soutien financier du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche à la recherche publique (ANRS, agence de coordination et de moyens placée au sein de l'Inserm) sera maintenu, à l'euro près, à hauteur de 41 millions d'euros (hors salaires des chercheurs) ». C'est ce qu'indique le ministère jeudi 4 avril 2013, en soulignant que « la ministre réaffirme la priorité accordée à la recherche médicale, fondamentale, translationnelle et clinique sur le VIH », sachant que « le fléau qu'est le sida n'a pas disparu » et que « le soutien à la recherche est au cœur de ces enjeux ». Par ailleurs, la ministre « s'engage à poursuivre l'action internationale dans la lutte contre la pandémie ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
L'intégration de l'ANRS renforce l'Inserm dans son rôle d' « agence de moyens » (CSRT)

« La transformation du statut de l'ANRS (Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales) et l'intégration de celle-ci au sein de l'Inserm (…) a pour conséquence le renforcement du rôle de l'Inserm comme agence de moyens ». Telle est l'analyse du CSRT (Conseil supérieur de la recherche et de la technologie) dans un « avis » sur le projet de décret modifiant l'organisation et le fonctionnement de l'institut (AEF n°266472), adopté à la majorité (trois voix contre) mardi 28 septembre 2010. Dans cet avis, qui doit être prochainement rendu public et qu'AEF s'est procuré, le CSRT indique néanmoins qu'il « aurait souhaité avoir eu connaissance des projets d'arrêtés l'accompagnant ». Sur le fond, le conseil admet que l'intégration de l'ANRS à l'Inserm « contribue » à la « réduction du nombre des 'guichets' » accordant des financements sur programmes. « Toutefois, dans la logique de la politique menée depuis 2006, il aurait pu être envisagé de confier la mission d'agence de moyens de l'ANRS à l'ANR », signale le CSRT.

Lire la suiteLire la suite