Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Hérault : le préfet demande aux collectivités de « réagir » pour permettre le déploiement des emplois d'avenir au rythme prévu

Pierre de Bousquet, préfet de l'Hérault, « regrette vivement » que le dispositif des emplois d'avenir « ne décolle pas », écrit-il dans un courrier daté du 28 mars 2013, adressé aux représentants des collectivités du département. « Seuls 170 contrats ont été signés (1) […]. En pourcentage des postes offerts, c'est un résultat plus que de moitié moindre à celui constaté dans l'Aude », poursuit le représentant de l'État. Le département de l'Hérault « dispose » d'un volume de 1 735 emplois d'avenir à signer cette année. Le 14 février 2013, Michel Sapin, ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, estimait que la « montée en puissance » des emplois d'avenir se faisait à un « rythme normal », à celui « prévu » au niveau national, tout en reconnaissant néanmoins qu'il y a « nécessité de mettre un coup d'accélérateur » (AEF n°195714).

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
« Il y a nécessité de mettre un coup d'accélérateur » à la mise en oeuvre des emplois d'avenir (Michel Sapin)

« Les emplois d'avenir en sont à leurs débuts. La loi sur le contrat de génération a été votée ce matin (AEF n°195766). Ne demandez pas à une loi votée à 11h de porter ses effets à 11h02. La loi sur la sécurisation de l'emploi n'est pas encore votée. […] Les politiques que nous mettons en oeuvre porteront leurs fruits en 2013 », affirme Michel Sapin, lors d'un déplacement dans l'agence Pôle emploi de Paris Bercy jeudi 14 février 2013. Interrogé sur la faisabilité de l'inversion de la courbe du chômage d'ici la fin de l'année, le ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social se dit « persuadé qu'il y aura une reprise au cours de cette année » et qu'il y aura bien un repli du nombre de demandeurs d'emploi d'ici la fin 2013, un « objectif que la France s'est fixée à elle-même ». La « montée en puissance » des emplois d'avenir se fait à un « rythme normal, c'est celui que nous avions prévu », assure une nouvelle fois le ministre, reconnaissant néanmoins qu'il y a « nécessité de mettre un coup d'accélérateur ».

Lire la suiteLire la suite
Deux circulaires DGEFP précisent la mise en oeuvre opérationnelle des emplois d'avenir

Deux circulaires DGEFP donnent des précisions sur la mise en oeuvre opérationnelle des emplois d'avenir, alors que François Hollande signe officiellement jeudi 8 novembre 2012 à Chelles (Seine-et-Marne) les douze premiers contrats avec des jeunes. Le dispositif est d'ores et déjà opérationnel, les décrets d'application de la loi ayant été publiés au Journal officiel du 1er novembre 2012 (AEF n°203135). La première circulaire détaille aux préfets de région et de département, ainsi qu'aux Direccte et aux Dieccte les « modalités de déploiement, de mise en oeuvre et de pilotage du dispositif ». La deuxième circulaire précise les « modalités de répartition des enveloppes d'emplois d'avenir pour la période couvrant les deux derniers mois de 2012 et l'année 2013 ».

Lire la suiteLire la suite