Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

La Banque de France « réfléchit à mieux prendre en compte l'extrafinancier dans ses jugements sur les entreprises »  (Y. Contassot) 

« Une réflexion est lancée pour mieux prendre en compte l'extrafinancier dans les jugements que nous émettons sur les entreprises », déclare à AEF Développement durable Yves Contassot, chef du service développement durable de la Banque de France, jeudi 28 mars 2013. Membre du parti EELV, Yves Contassot est par ailleurs élu du treizième arrondissement et conseiller de la ville de Paris, anciennement adjoint au maire chargé de la propreté. Il revient pour AEF sur les impacts environnementaux et sociaux de l'institution publique bicentenaire, sur sa réflexion concernant l'intégration d'éléments extrafinanciers dans ses analyses, et la manière dont celle-ci structure sa politique de développement durable.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Lignes directrices de l'Orse : les financeurs de l'énergie répondent aux critiques

« Les Amis de la Terre, avec lesquels j'ai pu échanger, soulignent que notre démarche est un premier pas dans la bonne direction et que cela correspond à une demande historique des ONG. Celles-ci avaient signé en 2003 la Déclaration de Collevecchio (1). Nous y répondons en 2013, mais nous avons fait notre part de travail », déclare à AEF Développement durable Jérôme Courcier, responsable RSE au Crédit agricole, mercredi 13 février 2013. Il réagit aux critiques exprimées par Les Amis de la Terre concernant la publication, le 5 février, par le club finance de l'Orse de « lignes directrices » pour les financeurs du secteur de l'énergie (AEF n°196408). Ayant nécessité un travail de deux ans dans le cadre d'un groupe de travail animé par Jérôme Courcier et composé d'une quinzaine de personnes de Natixis, la Société Générale, Axa, BNP Paribas, le Crédit agricole, avec des auditions d'industriels et d'ONG, ce document présente des critères minimaux préconisés en matière de financement, d'investissement et de services dans cinq domaines : centrales thermiques au charbon, mines, pétrole et gaz, barrages et énergie hydroélectrique, centrales nucléaires. Selon les ONG néanmoins, il ne répond pas suffisamment aux enjeux de la transition énergétique.

Lire la suiteLire la suite